Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
18°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Matelas Houde juin 2018
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Lundi, 13 mars 2017

Tracer la voie pour la société de demain



 Imprimer   Envoyer 
Afin de prévenir la discrimination et la radicalisation, le forum Dialogue Plus regroupera de 60 à 80 personnes pour trouver la solution qui s’y porte.

Afin de prévenir la discrimination et la radicalisation, le forum Dialogue Plus regroupera de 60 à 80 personnes pour trouver la solution qui s'y porte. Ce projet mettra de l'avant un dialogue interculturel pour intégrer les personnes immigrantes en société.

Depuis près de deux ans que le projet Dialogue Plus est au cœur des discussions de la Ville de Sherbrooke et de l'Université de Sherbrooke. La raison : les récents événements de discrimination et de radicalisation. Dialogue Plus se veut un outil pour favoriser le rapprochement interculturel. C'est donc dire que des personnes âgées de 15 à 30 ans tenteront de trouver la solution pour prévenir la radicalisation et la discrimination. Le 24 mars prochain, l'hôtel Delta sera l'hôte du regroupement.

« Ce projet me tient énormément à cœur, explique Mohamed Soulami, directeur général d'Actions interculturelles. Après ce qui s'est passé en France avec Charlie Hebdo et les autres événements à différentes places, Annie Godbout [présidente du comité des relations interculturelles et de la diversité] a eu l'idée de mettre en place le projet Dialogue Plus. Elle a approché plusieurs organismes et acteurs. Ça fait deux ans qu'on travaille pour avoir du financement et maintenant, on peut démarrer le processus », ajoute-t-il.

Dialogue Plus permettra « autant à des jeunes leaders ou décideurs de la région d'être ensemble et de discuter ainsi que décider de ce qu'on doit faire dans les prochaines années ». Concrètement, le projet se penchera sur les différentes pistes pour éviter que les événements de Québec ou de la France ne se répètent. « Ensemble, parlons pour voir quelles sont les actions qu'on a à faire. Ensemble, traçons la voie pour notre avenir », commente M. Soulami.

De Sherbrooke... au Nouveau-Brunswick

Parrainé par la Ville de Sherbrooke et l'Université de Sherbrooke, Dialogue Plus s'étendra aussi dans la Ville de Québec, en Ontario (Hamilton, Ottawa) et au Nouveau-Brunswick (Moncton). Le projet pilote sherbrookois aura la participation de nombreux collaborateurs, dont David Morin, chercheur à l'Université de Sherbrooke.

« L'actualité des dernières années a montré que le phénomène de radicalisation violente mettait parfois en cause la jeunesse, et donc ne mettait à l'abri personne, explique le chercheur de l'UdeS. À Sherbrooke, on a vu un certain nombre d'expressions », précise-t-il.

Le chercheur David Morin n'a pas voulu s'attarder sur la pertinence de Dialogue Plus, mais plutôt sur sa manière différente de réaliser les choses. « Je veux insister sur pourquoi le projet Dialogue Plus est différent des autres, souligne-t-il. Il prend acte de certaines données probantes et pratiques révélées par les études. D'abord, le processus de radicalisation violente peut aller de pair avec la discrimination. Ensuite, les réponses sécuritaires à ces problématiques ont montré leurs limites. Elles sont nécessaires, mais plus suffisantes. C'est donc majeur aujourd'hui de travailler en amont dans ce processus de prévention », note-t-il.

Pour M. Morin, la prévention est la clé du succès pour conter la radicalisation et la discrimination. « Il faut miser davantage sur la prévention. Il faut ouvrir les outils de dialogue avec les jeunes pour pondre des solutions entre nous. Les jeunes ont un esprit critique bien supérieur aux années passées. Il faut s'appuyer sur les initiatives locales et il ne faut pas arriver avec des modèles préconçus. C'est en ce sens que va Dialogue Plus. Se parler, dialoguer, construire les conditions gagnantes d'un vivre ensemble où on respecte les différences et les divergences. Il faut essayer de se comprendre les uns les autres », fait valoir M. Morin.

Des différences majeures pour Dialogue Plus

Contrairement aux autres projets de dialogues, Dialogue Plus se base sur trois éléments : un partenariat avec les acteurs locaux, un projet taillé sur mesure pour chaque ville concernée et les jeunes au cœur de l'initiative.

Pour chaque ville où aura lieu Dialogue Plus, les gens identifieront les enjeux liés à la discrimination, aux préjugés et à la radicalisation. Ils se donneront une vision pour favoriser le dialogue et le rapprochement interculturel en plus d'identifier les objectifs et les pistes d'actions possibles. Évidemment, la mobilisation et l'engagement collectif seront aussi des discussions.

« Le volet recherche visera à mettre sur pied une enquête pancanadienne axée sur les cinq villes concernant les perceptions de la radicalisation et de la discrimination », avance M. Morin.

Parmi les jeunes qui prendront part à Dialogue Plus, il est possible de retrouver Sophie Bernatchez, qui est du projet Intégraide du Séminaire de Sherbrooke, qui vise à favoriser l'accueil des réfugiés. « Grâce à ma participation du projet sur les réfugiés, j'ai pu prendre conscience de la qualité de l'accueil que nous faisons aux réfugiés et à leur intégration positive au Québec passe par une meilleure compréhension de leurs réalités et que c'est par le dialogue que nous pouvons le mieux y parvenir », explique-t-elle.

Dialogue Plus affichera ses couleurs le 24 mars prochain à l'hôtel Delta de Sherbrooke de 8 h 30 à 17 h. Il se déplacera par la suite vers Québec et pliera bagage en Ontario et au Nouveau-Brunswick.


Club de Golf de Sherbrooke
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Quoi faire en ce week-end de la Saint-Jean

Quoi faire en ce week-end de la Saint-Jean
L'histoire derrière le Défi Félix

L'histoire derrière le Défi Félix
NOS RECOMMANDATIONS
Habiter près des arbres, les avantages et les désagréments

Habiter près des arbres, les avantages et les désagréments
2000 athlètes au plus grand événement sportif

2000 athlètes au plus grand événement sportif
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique.com
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Sherbrooke Auto Occasion
 
Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 21 juin 2018
Faites-nous confiance!

Daniel Nadeau
Mercredi, 20 juin 2018
Fêter la nation québécoise

Catherine Côté
Mercredi, 20 juin 2018
Mode homme – Les tendances de l’été

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 18 juin 2018
Club de Golf Milby 27 mai 2018
Tournée des microbrasseries : l’ascension des bières à Sherbrooke Par Cynthia Dubé Jeudi, 21 juin 2018
Tournée des microbrasseries : l’ascension des bières à Sherbrooke
1 228 907$ pour développer le secteur bioalimentaire Par Cynthia Dubé Lundi, 18 juin 2018
1 228 907$ pour développer le secteur bioalimentaire
Mode homme – Les tendances de l’été Par Catherine Côté Mercredi, 20 juin 2018
Mode homme – Les tendances de l’été
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous