magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Novus Vitres Sherbrooke avril 2019
SPORTS / Régionaux
Anita Lessard Par Anita Lessard

Mardi, 30 juillet 2019

La coupe Stanley et l'un de ses champions à Sherbrooke


Le fier sherbrookois voulait à tout prix partager ce moment historique avec les citoyens de la ville qui l’a vu grandir.

 Imprimer   Envoyer 
crédit photo: EstriePlus

David Perron a fait une entrée triomphale au Palais des sports en compagnie du précieux trophée. Acclamé par une foule de 1500 partisans venus pour célébrer avec lui, le numéro 57 des Blues de St-Louis s'est fait généreux de son temps, de poignées de mains et de sourires.

La journée a débuté très tôt pour M. Perron, puisqu'il devait se rendre à l'aéroport de Sherbrooke vers 7h30 ce matin, pour récupérer la Coupe Stanley. Après avoir passé du temps avec sa famille et déjeuné des céréales dans le trophée avec son fils, un vieux rêve, il a fait un petit détour par le restaurant Louis Luncheonette pour y déguster une poutine. Après tout, à l'origine, la coupe est un saladier!

Son périple s'est poursuivi vers la rue Allard, là où ses aspirations de hockeyeur ont pris forme. Il avait donné rendez-vous à ses amis d'enfance pour une partie comme dans le temps, devant la maison de ses parents. « C'était très spécial de jouer au hockey balle dans la rue où j'ai grandi, avec les gens avec qui j'ai grandi. Tout le monde s'est présenté, on a joué pendant deux périodes de 15 minutes et on a eu beaucoup de plaisir. Depuis qu'on est jeune qu'on joue pour la coupe Stanley et on l'a encore fait ce matin », raconte David Perron, toujours sur un nuage.
Le fier sherbrookois voulait à tout prix partager ce moment historique avec les citoyens de la ville qui l'a vu grandir. Il trouvait important de rassembler le plus grand nombre de partisans que possible, pour qu'eux aussi puisse participer aux célébrations, ce qui explique le choix du Palais des Sports pour accueillir la cérémonie. Une vidéo montrant le parcours de l'équipe en séries éliminatoires pour atteindre la victoire en finale face aux Bruins de Boston a d'ailleurs permis aux spectateurs de revivre les moments forts de cette longue et difficile quête.

Le champion est d'ailleurs revenu sur le moment où l'équipe, qui occupait les bas-fonds du classement général au début du mois de janvier, s'est ressaisie grâce à l'arrivée d'un nouvel entraîneur et d'un jeune gardien de but prometteur. « C'est une bonne histoire pour les média, mais dans la chambre des joueurs, on n'a jamais cessé d'y croire. Nous n'étions qu'à 5 ou 6 matchs derrière. Et nous savions que si nous trouvions le moyen de gagner ces parties, nous pourrions arriver là où nous voulions être au classement pour les séries. Leur venue a redonné confiance à l'équipe, et le fait que l'entraîneur (Craig Berube) m'ait donné plus de temps de glace avec celui qui allait gagner le trophée Conn-Smythe (pour le joueur le plus utile à son équipe pendant les séries) Ryan O'Reilley, ce que je trouve particulièrement cool(!) et je lui dois beaucoup, m'a également donné plus de confiance », explique-t-il.

La foule présente au Palais des Sport était délirante à son arrivée dans l'enceinte. Après une courte cérémonie durant laquelle le maire Steve Lussier et le conseiller municipal David Boutin ont rendus un vibrant hommage au talent et à la persévérance de Perron, les fans ont pu prendre des photos avec le principal intéressé et la coupe à ses côtés.
Les amateurs ont ensuite vu le joueur emporter le prestigieux trophée sur la route pour un défilé longeant de la rue King, avec pour destination Magog.

L'histoire de Sherbrooke gardera un souvenir indélébile de ce passage de la Coupe Stanley et de l'un de ses héros... le numéro 57, David Perron.


Entrepôt Chaussures Prix octobre 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
La fin d’une carrière exceptionnelle pour René Provencher

La fin d’une carrière exceptionnelle pour René Provencher
Une nouvelle patinoire avec bandes permanentes au parc Central

Une nouvelle patinoire avec bandes permanentes au parc Central
NOS RECOMMANDATIONS
Ce qui se passe dans ma chambre à coucher

Ce qui se passe dans ma chambre à coucher
Fermeture de rues pour le Jour du Souvenir

Fermeture de rues pour le Jour du Souvenir
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Badmofo Methods juin 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai nov 2019
 
Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 15 novembre 2019
Intervenant en conditionnement physique

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 14 novembre 2019
Le bail de logement au-delà du décès

Daniel Nadeau
Mercredi, 13 novembre 2019
Le fouillis de l’immigration

Sarah Beaudoin
Mardi, 12 novembre 2019
Ce qui se passe dans ma chambre à coucher

François Fouquet
Lundi, 11 novembre 2019
Une bière quand tout brasse autour

Hyundai Sherbrooke mai 2019
ATTITUDE s’installe à Sherbrooke, un investissement de plus de 15 millions de dollars Jeudi, 14 novembre 2019
ATTITUDE s’installe à Sherbrooke, un investissement de plus de 15 millions de dollars
Ce qui se passe dans ma chambre à coucher Par Sarah Beaudoin Mardi, 12 novembre 2019
Ce qui se passe dans ma chambre à coucher
Mixer les formes d'art au Musée Vendredi, 8 novembre 2019
Mixer les formes d'art au Musée
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous