Radio-Canada - Par Ici l'info
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
SPORTS
Régionaux
Phoenix de Sherbrooke
Novus Vitres
SPORTS / Régionaux
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Mardi, 14 novembre 2017

Danick Martel saisira sa chance



 Imprimer   Envoyer 
Toujours à la recherche de l’excellence, Danick Martel attend son tour pour percer la formation des Flyers de Philadelphie (crédit photos: Phantoms Lehigh Valley et JustSports Photography).

La Ligue nationale représente le rêve ultime pour un joueur de hockey. Pour l'atteindre, certains passent par le repêchage tandis que d'autres doivent persévérer pour recevoir une invitation professionnelle et déjouer les pronostics. Toujours à la recherche de l'excellence, l'ancien des Cantonniers de Magog, Danick Martel, attend sa chance pour percer la formation des Flyers de Philadelphie.

Jamais repêché, Danick Martel - ancien joueur des Cantonniers de Magog et de l'Armada de Blainville-Boisbriand - en a fait du chemin pour attirer l'attention d'une équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH). Partout où il est passé, il a déjoué les pronostics malgré son petit gabarit. Depuis la signature de son contrat de trois ans avec les Flyers de Philadelphie en 2015, Martel évolue avec leur club-école : les Phantoms de Lehigh Valley. Bien qu'il soit conscient de ce qu'il a accompli, il n'est pas question pour lui de regarder tout de suite en arrière.

« Je réalise le chemin que j'ai parcouru, mais en même temps, je ne veux pas que mon chemin s'arrête ici, remarque le principal intéressé. J'essaie de ne pas trop y penser. Quand ma carrière sera terminée à 35 ou 40 ans, là je vais peut-être regarder en arrière et dire que je suis fier de ma carrière. Pour l'instant, je vise toujours plus loin. Si j'atteins mon but, je vais en trouver un autre pour continuer de m'inspirer. Je ne peux donc pas regarder en arrière tout de suite. »

Bien positionné au deuxième rang des pointeurs de la Ligue américaine de hockey (LAH) - 19 points en 15 matchs, l'ailier gauche originaire de Drummondville a fait sa marque de commerce par sa persévérance et son désir d'apprendre.

«Je pense que c'est ça la clé de mon succès, admet-il. Peu importe où tu es rendu dans n'importe quelle ligue, tu as toujours quelque chose à apprendre. Je l'ai fait au niveau junior et j'ai connu une bonne troisième saison et ça m'a permis d'obtenir un contrat. Par la suite, l'apprentissage n'est pas fini même si tu es repêché ou pas. Tu dois continuer à apprendre pour atteindre les plus hauts niveaux.»

« Quand je vais avoir ma chance, ça va être pour y rester »

La première année dans la Ligue américaine a nécessité une certaine adaptation pour Danick Martel. Il a dû peaufiner son jeu défensif. Depuis, sa production offensive a grimpé rapidement.

«Ma première année a été plus difficile, remarque-t-il. J'ai connu une bonne saison, mais j'avais un différentiel de moins 11. On m'a demandé d'améliorer mon jeu défensif. À ma deuxième année, j'ai passé à plus 15. C'est un point que j'ai amélioré beaucoup. J'améliore ce qu'on me demande chaque jour et j'espère que mon tour va venir dans la Ligue nationale.»

« Si j'ai ma chance cette année, je vais jouer d'une façon qu'on me le demande, poursuit-il. En même temps, je vais jouer pour rester en haut aussi. Je vais essayer de ne pas y aller juste pour jouer un match et revenir dans la Ligue américaine. Quand je vais avoir ma chance, ça va être pour y rester. J'espère que ça va fonctionner. »

S'il a l'impression que ses objectifs se réalisent de plus en plus, Danick Martel avoue que la maturité a eu un rôle important à jouer. « Je suis arrivé au camp et j'étais déjà en confiance, confie-t-il. Je me sens plus fort physiquement et moins fatigué. Je contrôle mon énergie pour que quand j'arrive à un match, l'énergie soit au maximum. Je me présente chaque jour en essayant d'être le meilleur sur la glace. »

D'ici à ce qu'il soit rappelé par les Flyers de Philadelphie, Martel continuera de travailler fort, de peaufiner son jeu défensif et d'être constant. « Il faut toujours améliorer son niveau, car des erreurs dans la Ligue nationale, tu ne peux pas t'en permettre, commente-t-il. Pour avoir du temps de glace dans la LNH, je dois m'assurer d'avoir un jeu presque parfait. Je dois continuer de produire tous les matchs et amener des opportunités à mes coéquipiers et à moi-même. J'ai du plaisir à jouer et quand je me lève le matin, je ne regarde pas la journée précédente. »


Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Des Cantonniers au Phoenix: le rêve se poursuit pour deux amis

Des Cantonniers au Phoenix: le rêve se poursuit pour deux amis
Les Castors immortalisés à jamais

Les Castors immortalisés à jamais
NOS RECOMMANDATIONS
Nouveau projet pour réduire les bouteilles de plastique

Nouveau projet pour réduire les bouteilles de plastique
L’inflammation chronique, c’est quoi ça et en quoi ça nous concerne?

L’inflammation chronique, c’est quoi ça et en quoi ça nous concerne?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Club de Golf Milby
 
Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 21 septembre 2018
Mythes et réalités (partie 2)

Me Michel Joncas
Jeudi, 20 septembre 2018
Bière et tout-terrain

Daniel Nadeau
Mercredi, 19 septembre 2018
Voter autrement pour gouverner autrement…

William Lafleur
Mercredi, 19 septembre 2018
Plus fort que le café

Priscilla Boutin
Mercredi, 19 septembre 2018
La tendance est aux couleurs!

François Fouquet
Lundi, 17 septembre 2018
Jacques Rougeau et les élections…

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Mange-la ta poutine, t’es pas grosse anyway ! Par Isabelle Perron Jeudi, 13 septembre 2018
Mange-la ta poutine, t’es pas grosse anyway !
Nouveau projet pour réduire les bouteilles de plastique Par Vincent Lambert Jeudi, 13 septembre 2018
Nouveau projet pour réduire les bouteilles de plastique
La Legionella, «pas inhabituel de la retrouver» Par Vincent Lambert Vendredi, 14 septembre 2018
La Legionella, «pas inhabituel de la retrouver»
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous