1077_MATIN_2103
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 11 avril
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
RYTHME_RETOUR_2103
ACTUALITÉS / Estrie
Maxime Grondin Par Maxime Grondin

Jeudi, 28 janvier 2021

Cybermenaces : l’Université de Sherbrooke et Hydro-Sherbrooke s’associent



 Imprimer   Envoyer 

Les menaces cybernétiques sont de plus en plus présentes au sein de la société, évoluant au rythme accéléré des progrès technologiques. Afin de mieux protéger les infrastructures électriques du Canada contre celles-ci, l'Université de Sherbrooke (UdeS) et Hydro-Sherbrooke collaboreront dans le cadre d'un projet de recherche.

Celui-ci s'intéresse au développement de nouvelles technologies pour la prévention et la détection des cyberattaques dans les systèmes de production et de distribution d'énergie électrique. Le projet de recherche s'échelonnera sur une période de trois ans. Ressources naturelles Canada accorde un montant de 375 000 $ à celui-ci. De plus, les deux institutions travaillant dessus ont également contribué financièrement, ce qui porte l'investissement total à 750 000 $.

« De concert avec le milieu universitaire et les services d'utilité publique, nous travaillons à des recherches de pointe visant à prévenir et à contrer les cybermenaces et à assurer la sécurité de la population canadienne », affirme le ministre des Ressources naturelles du Canada, Seamus O'Regan Jr.

« Les investissements de notre gouvernement dans la sécurité du réseau électrique assureront la sécurité et la résilience des infrastructures énergétiques au pays. Je suis fière de voir que l'expertise de l'Université de Sherbrooke sera mise à profit pour protéger les infrastructures essentielles contre les cybermenaces », mentionne la députée de Sherbrooke, Élisabeth Brière.

Bien présente

« Dans le contexte pandémique actuel, les groupes étatiques sont très actifs en cyberespionnage, en déstabilisation politique et en sabotage des infrastructures », indique le professeur Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de l'établissement académique.

Une approche multidisciplinaire sera utilisée pour ce projet et huit spécialistes de différentes sphères s'y impliqueront pour bien répondre aux besoins. Ces derniers ont des formations en génie électrique, en informatique, en gestion ainsi qu'en politique appliquée. Ils développeront de nouvelles méthodes afin de détecter automatiquement les dangers éventuels pour la cybersécurité. Ils le feront en tirant parti des technologies de pointe tels l'intelligence artificielle et l'apprentissage automatique.

« Les cyberattaques deviennent de plus en plus sophistiquées. Il est important de développer des techniques avancées en recherche pour mieux contrer ces attaques. Hydro-Sherbrooke, appuyé par le Service des technologies de l'information de la Ville de Sherbrooke, est un partenaire idéal pour effectuer des travaux de recherche : sa taille est suffisamment grande pour représenter un environnement réaliste, tout en étant suffisamment petite pour interagir avec beaucoup d'agilité avec l'équipe de recherche », explique le professeur Marc Frappier, chercheur principal du projet au Département d'informatique de la Faculté des sciences de l'UdeS.

Rappelons que le Canada est le sixième plus grand producteur d'électricité dans le monde et deuxième en ce qui concerne l'hydroélectricité. Puisque la population canadienne devient de plus en plus dépendante à cette énergie, le pays a identifié ce secteur comme étant l'une des dix infrastructures essentielles. C'est notamment pour cette raison que le Canada investit dans ce projet de recherche. 



Écoloboutique avril 21
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Retour du festival gourmand Sherbrooke t’en bouche un coin

Retour du festival gourmand Sherbrooke t’en bouche un coin
COVID-19 : un «wake-up call» de François Legault

COVID-19 : un «wake-up call» de François Legault
Café William Spartivento 2103
NOS RECOMMANDATIONS
Congé de Pâques : les policiers de la RPM occupés

Congé de Pâques : les policiers de la RPM occupés
Fondation Rock Guertin : distribution de 350 paniers de Pâques

Fondation Rock Guertin : distribution de 350 paniers de Pâques
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique avril 21
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Radio-canada application fev 2021
 
Yves Nantel
Samedi, 10 avril 2021
LES 3 R, TU APPLIQUERAS

Archives nationales du Québec à Sherbrooke
Jeudi, 8 avril 2021
Notre histoire en archives : Derrière le rideau du photomaton

Daniel Nadeau
Mercredi, 7 avril 2021
Les pissous de François Legault

François Fouquet
Mardi, 6 avril 2021
Le printemps, Vivaldi et les refrains

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Bilan COVID-19 du 3 avril Par Maxime Grondin Samedi, 3 avril 2021
Bilan COVID-19 du 3 avril
Sherbrooke aura dix vélos électriques en libre-service cet été Par Maxime Grondin Jeudi, 8 avril 2021
Sherbrooke aura dix vélos électriques en libre-service cet été
Notre histoire en archives : Derrière le rideau du photomaton Par Archives nationales du Québec à Sherbrooke Jeudi, 8 avril 2021
Notre histoire en archives : Derrière le rideau du photomaton
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
slimecut