magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 24 décembre 2012

Le chocolat chaud de Noémie


Un conte de Noël signé François Fouquet

 Imprimer   Envoyer 

Note de l'auteur : Noémie, c'est le personnage central de mes contes et histoires de Noël. Cette fois, Noémie se retrouve loin de chez elle pour la première fois. L'étudiante vit Noël à sa façon...

Le chocolat chaud de Noémie

Allo-Stop bonjour!

Après un week-end chez ses parents, Noémie doit rentrer à son appartement de Montréal. Elle avait fêté ses 20 ans quelques mois auparavant. Bizarrement, le chiffre magique avait eu, sur elle, un impact inattendu. Elle était maintenant un peu plus qu'adulte! Elle devait, lui semblait-il, voler un peu plus de ses propres ailes. L'idée l'emballait et lui faisait, en même temps, étrangement peur. Comme si la porte de son enfance s'était refermée. Toutes les autres, devant elle, étaient ouvertes bien grandes, mais, là, ça y était, elle ne pouvait plus se réfugier dans le confort de son passé.

Est-ce qu'il y a un lift pour Montréal ce matin?

Le service Allo-Stop lui était utile. Elle pouvait, pour un montant relativement peu élevé, profiter du fait que quelqu'un d'autre fasse le voyage vers sa destination. Noémie étudiait à Montréal depuis deux ans. Voilà que cette année, travail oblige, elle ne serait pas chez elle pour Noël. Revenir entre deux journées de son travail au restaurant était un peu exagéré, se disait-elle. Eh, puis, elle avait 20 ans. Le temps de vivre un Noël par elle-même. Elle savait que des amis se retrouveraient sans doute dans la même situation. Elle n'allait donc pas faire pitié, mais elle vivrait les Fêtes autrement. « Comme des milliers d'autres le font », se disait-elle.

Dans la voiture qui l'amenait vers Montréal, Noémie s'était réfugiée dans ses souvenirs. Elle revoyait cette fameuse boule de Noël verte chez sa grand-mère. Celle-là même dans laquelle ses cousins et elle se miraient et trouvaient très drôle de voir leur visage déformé. « Tu ressembles à Shrek! » s'était exclamé son cousin!

Mais son plus beau souvenir était certainement celui de ces grandes traces de pas, géantes, en fait, que Noémie avait découvertes dans la neige du boisé derrière la maison de ses grands-parents. Elle avait eu la frousse... Jusqu'à ce qu'elle réalise que c'étaient les traces de raquettes à neige de son grand-papa. Des immenses pattes d'ours qui lui avait fait craindre le pire! Après cette frousse, elle s'était réconfortée dans la chaleur aromatisée du chocolat chaud que sa grand-maman lui avait servi.

Le chocolat chaud! Quel souvenir! Pour dire vrai, c'était bien plus qu'un souvenir : il s'agissait, pour Noémie, d'une sorte de bouée qui pourrait toujours, où qu'elle soit, la ramener au port de ses Noëls d'enfant.

Au moment de vivre son premier Noël loin des siens, Noémie avait pris ses précautions. Elle avait glissé, dans son sac, le kit du parfait chocolat chaud. Même les petites guimauves y étaient. Voilà qui la brancherait sur ses souvenirs et lui permettrait de passer un Noël magique même s'il allait être différent!

Le 24 décembre au soir, Noémie a quitté son travail vers 22 h. Elle a rejoint ses amis. Ensemble, ils ont célébré, chacun concoctant une partie du réveillon selon leurs souvenirs respectifs. Une belle fête! Les chants de Noël créaient une trame intéressante, les sourires étaient nombreux, les blagues volaient de part et d'autre. « Une belle veille de Noël! » se dit-elle en retournant dans son appartement, tard dans la nuit.

Au matin de Noël, Noémie était réveillée bien plus tôt qu'elle ne l'avait prévu. Les flocons blancs tombaient doucement, l'air hésitant. Des flocons bercés nonchalamment par une brise hivernale. Noémie remarquait, pour la première fois, qu'il était possible que les flocons dansent! Que ce n'était pas seulement une image poétique!

En ce matin tranquille, elle s'imaginait l'agitation chez ses grands-parents. Un vague sourire se dessinait sur son visage. Puis, sans crier gare, un coup de tristesse a frappé. Surprise, Noémie eut le réflexe de répliquer rapidement. « Vivement le chocolat chaud! » dit-elle à haute voix, comme pour se faire plus convaincante.

Elle était là, installée devant sa fenêtre, ses mains entourant la tasse pour mieux en récupérer la chaleur. Elle regardait fondre les petites guimauves. Plein de souvenirs lui revenaient en tête. Des couleurs, des sourires, des odeurs... C'était donc vrai! Le chocolat chaud avait cette capacité de la brancher sur ses meilleurs souvenirs.

Au bout de quelques minutes, Noémie s'est levée soudainement. Agrippant son téléphone, elle compose rapidement un numéro.

Allo-Stop, bonjour!

Noémie venait de décider qu'elle retournait dans la réalité magique de Noël. Chez elle. Même si elle devait faire un bref aller-retour.

"Allez, en route », se dit-elle, le cœur soudainement bien léger. « Je vivrai dans mes souvenirs quand ce ne seront plus que des souvenirs... »


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"
Des écarts qui font frissonner

Des écarts qui font frissonner
NOS RECOMMANDATIONS
Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial

Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial
La Covid: Fausse balle pour la Classique Pif

La Covid: Fausse balle pour la Classique Pif
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Boucherie du Terroir 2juillet2020
 
Alexis Jacques
Jeudi, 2 juillet 2020
Chronique en rappel - Agile âgisme

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître

Jérôme Blais
Mercredi, 1 juillet 2020
La pression des mains

Nathalie Larocque
Mercredi, 1 juillet 2020
Chronique en rappel - Parcours scolaire parsemé d'étiquettes

François Fouquet
Lundi, 29 juin 2020
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

JD 22 juin 2020
Éditions de l'Homme - Mangez local
L’ÉTÉ 2020 SANS FESTIVAL, VRAIMENT? Jeudi, 2 juillet 2020
L’ÉTÉ 2020 SANS FESTIVAL, VRAIMENT?
Travailleuse de rang: semer le bien-être Par Anita Lessard Dimanche, 28 juin 2020
Travailleuse de rang: semer le bien-être
Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup! Par Daniel Campeau Jeudi, 2 juillet 2020
Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous