Matelas Houde - janvier 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-3°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Radioactif - sept 2017
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Samedi, 4 juillet 2015

Travailler au communautaire, un synonyme de chômage estival



 Imprimer   Envoyer 

Plusieurs employés du secteur communautaire perdront leur emploi cet été, faute de ressources financières. Le ROC souhaite donc sensibiliser la population à la réalité financière précaire des organismes de leur région.

Claudelle Cyr et Nancy Beauseigle, directrice et agente de développement communautaire au Regroupement des organismes communautaires (ROC) de l'Estrie, souhaitent exposer la réalité des vacances forcées pour plusieurs employés d'organismes.

« Selon un sondage effectué auprès de nos membres, des organismes œuvrant en santé et services sociaux, 23 % des 74 répondants devront procéder à des mises à pied temporaires parce que le financement n'est pas au rendez-vous », affirme Nancy Beauseigle.

Actuellement, il existe deux manières d'être subventionnés par le Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC) du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

La première est reliée à la mission proprement dite, c'est-à-dire pour le fonctionnement global de l'organisme. Ce financement est récurrent et indexé lorsque l'enveloppe globale de la région le permet.

La deuxième option est en fonction des projets. Les organismes peuvent soumettre une demande pour un financement ponctuel, donc non récurrent.

Selon Mme Beauseigle, 10,5 millions de dollars sont nécessaires en Estrie, seulement en financement à la mission. « La campagne nationale parle de 225 M$ de financement récurrent pour l'ensemble de la province. Les organismes demandent ce dont ils ont besoin pour survivre! Ce n'est même pas pour fonctionner à pleine capacité. »

Comment en est-on arrivé à un sous-financement si important?

« L'indexation a été minimale l'an dernier à 1 %, et l'année précédente à 0,9 %, explique Mme Beauseigle. Ce n'est pas suffisant pour assumer les frais et les salaires qui augmentent. Cela fait plusieurs années qu'il n'y a pas eu d'augmentation des enveloppes globales.»

« Le sondage nous permet de constater que 13,5 % du financement des organismes provient des campagnes de financement autonomes et du privé. Si pour certains organismes c'est plus facile à cause de leur mission ou de leur public cible, c'est drôlement plus difficile pour ceux qui ont des missions moins attrayantes. Pourtant, leurs actions ont une importance toute aussi grande. »

 « Il faut arriver à interpeller les élus provinciaux parce que la grande majorité des programmes vient du gouvernement du Québec, explique Mme Beauseigle. »


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Arrêtés pour des vols dans des boites aux lettres

Arrêtés pour des vols dans des boites aux lettres
Idée de sorties pour ce week-end

Idée de sorties pour ce week-end
NOS RECOMMANDATIONS
Tendances à surveiller en 2018

Tendances à surveiller en 2018
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke

Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
LE BOSTON BAR - Sir Pathétik
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 4 janvier 2018
Bedon & bout'chou
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
Manger en pleine conscience Par Jessica Mackey, Via L'Attitude Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience
Tendances à surveiller en 2018 Par Catherine Côté Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous