Musée Nature Science Sherbrooke JUIL 21
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 4 août
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe en Estrie
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Dimanche, 24 février 2013

Comment on fait, déjà?



 Imprimer   Envoyer 

On s'enorgueillit de vivre dans un système démocratique. Le meilleur système qui soit, se surprend-on souvent à dire. Et on a raison.

Et pourtant...

Il semble que, depuis quelques décennies, nous ne savons plus comment il faut faire. Au nom de la rapidité de la vie quotidienne et de notre volonté à réussir personnellement notre vie, nous avons négligé notre démocratie.

Pendant ce temps, les politiciens ont bien compris ce qu'il fallait faire pour être réélus. Ils savent qu'ils peuvent dire à peu près n'importe quoi, ce n'est pas grave. Deux facteurs jouent en leur faveur. D'abord, le citoyen veut la paix. La paix personnelle et la paix sociale. Alors, les politiciens achètent la paix! Puis, il y a cette mémoire collective qui n'existe plus. On peut faire les pires âneries, le peuple n'a pas de mémoire.

Le printemps érable a un an. Et rien ne nous dit que les érables ne couleront pas à nouveau cette année. Alors que le gouvernement de Jean Charest avait complètement échappé les rennes dans ce conflit, le gouvernement de Pauline Marois patauge dans la choucroute dans l'organisation du Sommet sur l'éducation supérieure. Et ce sont les sbires qui avaient tout échappé qui reprochent le plus de trucs à Madame Marois... Allez croire en ces gens, après...

Le problème, c'est qu'on ne semble plus savoir comment faire pour faire avancer notre société dans un cadre démocratique.

Je voyais venir le Sommet avec une bonne dose d'espoir. Mais la structure même de l'exercice l'affaiblit. Nous sommes en train de rater un grand rendez-vous qui aurait pu être déterminant. Il fallait mettre sur la table toutes les options. C'était nécessaire. On aurait pu, ainsi, connaître les arguments et se questionner sur les priorités qu'on souhaite mettre en place. En lieu et place, on fait comme d'habitude : on écrit le procès verbal avant la réunion... Cela dit, il fallait que toutes les associations étudiantes s'inscrivent au Sommet. Quitte à dénoncer après. Dans l'apprentissage de la démocratie, la règle numéro 1 est de répondre présent.

Il n'y a qu'une façon de bien faire les choses en démocratie : il faut se donner le temps d'établir des priorités, d'en discuter, puis de proposer des solutions. Ce qu'on voit, c'est tout le contraire. On propose les solutions et on parle du problème en fonction de ces solutions. Tout ça devient stérile. C'est comme si on avait perdu la recette pour vivre en démocratie. Et pourtant, ce n'est pas sorcier. Pas sorcier, mais engageant!

Le grand défi? Intéresser un électeur qui s'est désintéressé à la chose publique et qui ne se réveille que lorsqu'il est personnellement dérangé pas une décision. Il faut aussi défaire cette idée qu'un tel ou une telle a les solutions. La démocratie n'est pas de la magie. Réalisons que nous n'avons pas qu'un problème avec le dossier étudiant. L'héritage des trente dernières années pèse lourd! Croire qu'en votant pour un ou l'autre, tout se réparera sans qu'on ne s'aperçoive de quoi que ce soit, c'est rêver en couleurs!  

On en a du chemin à faire! Et ce chemin ne sera pas toujours pavé...

Clin d'œil de la semaine

Quand la boucane blanche sortira de la cheminée du Sommet, on aura un nouveau pacte...


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
L’amitié non industrialisée

L’amitié non industrialisée
La ferme, on est dimanche! (2)

La ferme, on est dimanche! (2)
Musée Nature Science Sherbrooke JUIL 21
NOS RECOMMANDATIONS
Deux jeunes automobilistes arrêtés pour grand excès de vitesse

Deux jeunes automobilistes arrêtés pour grand excès de vitesse
La justice des bien-pensants

La justice des bien-pensants
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Festival Cinema du monde 2021
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 4 août 2021
Les Jeux olympiques au féminin

Archives nationales du Québec à Sherbrooke
Mardi, 3 août 2021
Notre histoire en archives : Ernest Lacharité, de maréchal-ferrant à garagiste

François Fouquet
Lundi, 2 août 2021
Entre trois… et divague!

Me Michel Joncas
Jeudi, 29 juillet 2021
TRAVAIL AU NOIR ET GARANTIE

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
464800 $ pour soutenir la mission des CJE de Sherbrooke et de Coaticook Par Maxime Grondin Lundi, 2 août 2021
464800 $ pour soutenir la mission des CJE de Sherbrooke et de Coaticook
Entre trois… et divague! Par François Fouquet Lundi, 2 août 2021
Entre trois… et divague!
Un achalandage qui inquiète à la rivière aux Cerises Par Maxime Grondin Mercredi, 28 juillet 2021
Un achalandage qui inquiète à la rivière aux Cerises
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous