1077 Printemps 20
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Deux suspects recherchés pour vol
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 14 février 2011

Quand tout est clair, tout est mieux.


14 février 2011

 Imprimer   Envoyer 

« Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément. » 

De qui est cette phrase pleine de sens? Sais pas. Mais je me souviens bien de la personne et du contexte dans lequel on me l'a servie la première fois. J'avais à présenter un plan de match encadrant l'implantation d'une nouvelle idée. Pour mon éditeur, un vrai, les choses devaient être claires. Et, visiblement, je ne l'étais pas assez.

Il m'a dit cette phrase sans rien ajouter. J'ai fermé les livres et la fois d'après, j'étais prêt.  Ce fut clair, précis, sans équivoque. Tout le monde a compris. Tout le monde a joué le jeu. Le projet a bien fonctionné.

_________ 

Il y a quelques années déjà, vous vous en souviendrez sûrement, un incident (un autre) est venu teinter l'épineux dossier des accommodements raisonnables.  Le représentant d'une école de confessionnalité juive s'était adressé à un gestionnaire de Y.M.C.A.  Un problème l'agaçait. Par les fenêtres du gymnase du Y.M.C.A., on pouvait voir des femmes qui s'entraînaient. Le représentant de l'école souhaitait qu'on ne puisse plus voir ces dames puisque leur tenue vestimentaire n'était pas adéquate pour les élèves de l'école. Résultat : les fenêtres du Y.M.C.A. ont été givrées.

Le problème était réglé.    

Pas vraiment, en fait. En grattant pour savoir qui a fait quoi dans le dossier, on s'est aperçu que le gestionnaire du gymnase a proposé de givrer les fenêtres de son établissement.

Erreur.  

Dans le modèle social qui régit nos actions quotidiennes, il existe une notion fondamentale de liberté individuelle et des règles de vie basées sur l'ouverture. Si les dirigeants de  l'école trouvaient indécent de voir ces dames s'entraîner, il fallait tout simplement qu'ils givrent leurs propres fenêtres.

Le problème n'est pas tant dans la cour du représentant de l'école juive. Il est légitime pour lui de soulever un problème s'il en voit un. Il appartenait plutôt au gestionnaire du gymnase de répondre clairement non, d'expliquer pourquoi et de continuer à vivre son quotidien. Le représentant de l'école serait alors reparti avec son petit bonheur chez un BMR pas loin et aurait acheté une pellicule translucide qu'il aurait simplement collée à l'intérieur de ses fenêtres.

En lieu et place, un vaste débat s'est enclenché et la question du racisme et de l'intolérance a repris du service. Un débat inutile sur une question qu'il fallait régler simplement et clairement à la source.

________  

La semaine dernière, l'Assemblée nationale du Québec se prononçait unanimement et clairement sur le fait que le port du kirpan (arme blanche constituant un symbole religieux pour certains) est et allait demeurer interdit dans l'enceinte parlementaire. Un vote unanime. Simple. Basé sur nos valeurs de sécurité globale.

La réaction? À peu près nulle. Vous n'en avez peut-être même pas entendu parler...

__________

« Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément.»

Ce fut clair, précis, sans équivoque. Tout le monde a compris. Tout le monde a joué le jeu, ce qui est excellent pour la suite des choses. Vraiment...

Ça m'apparaît clair...

Clin d'œil de la semaine

Le peuple égyptien a refusé la demande d'amitié que lui faisait Moubarak sur Facebook.


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Tous dans le même bateau

Tous dans le même bateau
Le coup de poing du gros bon sens

Le coup de poing du gros bon sens
Rythme_avril20
NOS RECOMMANDATIONS
Tous dans le même bateau

Tous dans le même bateau
Le temps d’un confinement

Le temps d’un confinement
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Sherb_achat_local_2020
 
Pierre-Olivier Pinard
Mardi, 7 avril 2020
Êtes-vous prêt à avoir la COVID-19? Partie 2

François Fouquet
Lundi, 6 avril 2020
Grand complot, croyances et COVID-19

Claude Hébert
Dimanche, 5 avril 2020
Le temps d’un confinement

Me Michel Joncas
Jeudi, 2 avril 2020
Coronavirus et bail commercial

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 avril 2020
Un monde perdu, un monde à venir…

Isabelle Simoneau
Mardi, 31 mars 2020
Un monde de découvertes au bout de nos doigts

JD Mars 2020
1077 Printemps 20
Deux suspects recherchés pour vol Vendredi, 3 avril 2020
Deux suspects recherchés pour vol
Vives inquiétudes à Coaticook Par Daniel Campeau Jeudi, 2 avril 2020
Vives inquiétudes à Coaticook
La radio pour rejoindre les communautés culturelles Jeudi, 2 avril 2020
La radio pour rejoindre les communautés culturelles
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous