Musée Nature Science Sherbrooke JUIL 21
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 4 août
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe en Estrie
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 3 février 2014

Pis les enfants, ben....



 Imprimer   Envoyer 

On jasait. Il y a bien longtemps, il me semble. Papa était des nôtres. Avant 2003, donc. Probablement autour des années 1995-96.

Toujours est-il que nous parlions de l'école. De l'école et des enfants. De l'école et des parents. À l'époque, un épisode survenu à l'école avait mis un parent en furie. Celui-ci avait cru bon monter aux barricades pour défendre son héritier de sang. Pour le père, les barricades, c'étaient les médias. Je ne me rappelle plus trop de la nature de l'anecdote (puisqu'il ne s'agissait que de cela, je me souviens bien), mais j'ai un souvenir impérissable de la fin de l'entrevue télé où le père s'exclame avec un air d'outré devenu dédaigneux : « En tous les cas, je me demande ben ce qu'ils leur montrent à nos enfants dans ces écoles-là! »

Je me souviens avoir laissé échapper un : « ...sans dessein... » bien senti à l'endroit du père.

La fin de la discussion me revient encore aujourd'hui. Et c'est papa qui l'avait résumé:  « on aurait dû appeler cela le ministère de l'instruction. Pas de l'éducation. L'éducation, c'est à la maison que ça se donne. »

Je trouve toujours que la conclusion de la discussion tient la route.

Les années passent. Et l'on tient pour acquis que les temps changent.

Pas tant. Des fois.

---

À l'aréna, un père menace l'entraîneur de l'équipe de son fils. Il faut dire que son fils joue bien. Très bien. Déjà, il a une tête de plus que les autres. Celle de son père, probablement, parce que lui, il semble l'avoir perdue. Il engueule l'entraîneur devant tout le monde. « Fais jouer mon gars, sans dessein, on veut la gagner cette game-là! » Il hurle, ne ressentant rien du malaise profond qu'il sème autour de lui. En commençant par son fils qui ne sait plus quoi penser devant cette pression, lui qui trouve déjà qu'il est un peu hors du groupe parce qu'il est trop grand...

Le père en remet. Et en remet.

Le fils finit la partie. Et fait gagner son équipe.

1-0 pour le père

---

Deux ans plus tard, à l'école, le directeur convoque le même père. Son fils a été pris à fumer un joint dans un petit boisé près de la cour d'école. Le père est en furie. Il veut des détails. Son fils était avec deux autres garçons. Voilà! Il comprend tout. Il s'écrie, les bras en l'air : « Mon fils est un athlète, monsieur, encadrez-le mieux que ça. Les pommes pourries (il a dit pourrites, mais bon) de la cour d'école l'ont entraîné là-dedans, c'est clair. Agissez envers eux, sinon.... «  Il arrête là ses menaces, puis, il fait signe à son fils, qui assiste à tout cela, la tête baissée : « Viens-t-en, si l'école règle pas ça avec les autres élèves, moi, je vais m'en occuper. Ça va jouer dur. »

Le temps que le directeur réagisse, il était déjà seul dans son bureau.

2-0 pour le père?

---

L'été suivant, loin de l'école, le père constate que l'eau de la piscine que son voisin est en train de vider coule directement sur son terrain. Le père revendique ses droits haut et fort : « Aïe, le smatte, thèque ton eau! Je paie pas des taxes pour éponger le voisinage, moé! Si tu règles pas ça tout de suite, je vais être obligé de prendre les moyens, pis ça va aller moins bien, tu vas voir »

« Désolé, voisin, je pensais que ça suivrait la ligne des cèdres... » répond timidement le voisin surpris.

« Ben oui, c'est ça», répond l'autre exaspéré » t'as intérêt à regarder ce que tu fais, t'es pas tout seul sur la planète... »  

3-0 pour le père ?

---

Par une belle fin d'après-midi de septembre, le fameux père revendicateur revient chez lui après une ballade en vélo. Le temps est splendide. Un message l'attend sur le répondeur. « Monsieur, on voudrait vous rencontrer le plus tôt possible. Votre fils est en retenue. Il a été impliqué dans une séquence d'intimidation envers un autre élève. »

Le père saute dans la douche. Il va chercher ses deux autres enfants à l'école et revient rapidement. Sa conjointe rentre du bureau au moment où il entre dans la cour. Sans autre préambule, il déclare : « Je vais chercher ton gars (!) à l'école. Il paraît qu'il a intimidé quelqu'un. Veux-tu ben me dire ce qu'ils leur apprennent, dans cette école de marde là? » Pendant que ses deux autres enfants s'éclipsent doucement, il continue : « Moi, je te le dis, je le change d'école avant Noël, gang de sans dessein... » Et il repart, bien décidé à protéger son fils de l'incompétence de l'école. « Ils vont entendre parler de moi, eux autres... »

4- 0 pour le père?

---

L'histoire s'arrête là.

Ou plutôt, pas tout à fait.

Je repensais à tout cela cette semaine en écoutant une vieille toune de Paul Piché. Je vous laisse sur cet extrait : « Pis les enfants, c'est pas vraiment, vraiment, méchant. Ça peut mal faire, faire mal de temps en temps. Ça peut mentir, ça peut tricher, ça peut voler. Au fond, ça peut faire tout ce qu'on leur apprend. »

Clin d'œil de la semaine

Le vieil adage dit: être parent, ça ne s'apprend pas à l'école. Le faudrait-il?



Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
La ferme, on est dimanche! (2)

La ferme, on est dimanche! (2)
Les vieux dans notre environnement

Les vieux dans notre environnement
Musée Nature Science Sherbrooke JUIL 21
NOS RECOMMANDATIONS
Saint-Étienne-de-Bolton : deux autres conducteurs interceptés, dont un à 202 km/h

Saint-Étienne-de-Bolton : deux autres conducteurs interceptés, dont un à 202 km/h
Bilan COVID-19 du 3 août

Bilan COVID-19 du 3 août
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
SMQ juin 2021
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 4 août 2021
Les Jeux olympiques au féminin

Archives nationales du Québec à Sherbrooke
Mardi, 3 août 2021
Notre histoire en archives : Ernest Lacharité, de maréchal-ferrant à garagiste

François Fouquet
Lundi, 2 août 2021
Entre trois… et divague!

Me Michel Joncas
Jeudi, 29 juillet 2021
TRAVAIL AU NOIR ET GARANTIE

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Six projets pour améliorer l’attraction de population dans le Haut-Saint-François Par Maxime Grondin Samedi, 31 juillet 2021
Six projets pour améliorer l’attraction de population dans le Haut-Saint-François
La justice des bien-pensants Par Daniel Nadeau Mercredi, 28 juillet 2021
La justice des bien-pensants
Saint-Étienne-de-Bolton : deux autres conducteurs interceptés, dont un à 202 km/h Par Maxime Grondin Vendredi, 30 juillet 2021
Saint-Étienne-de-Bolton : deux autres conducteurs interceptés, dont un à 202 km/h
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous