1077 Printemps 20
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Deux suspects recherchés pour vol
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 11 septembre 2017

Les adversaires s’étudient…



 Imprimer   Envoyer 
Le début des combats de boxe se déroule souvent ainsi. Les adversaires s'étudient.

Le début des combats de boxe se déroule souvent ainsi. Dans Rocky, en tous les cas...

Les boxeurs s'étudient.

C'était vrai aussi à la porte du cours de philo du Cégep de Sherbrooke vers 1980.

Une fille se promène, bottes Kodiak savamment délacées (juste assez pour tenir dans ses pieds, en fait). Ses bottes ne cachent pas complètement les bandes rouges et blanches de ses bas de laine. La jupe ample en lin se marie quand même bien à la veste en denim qui recouvre une blouse blanche en coton. Ses cheveux sont frisés et, ma foi, nombreux! Ses yeux bleus et parfois mystérieux voient sans trop être vus derrière de petites lunettes rondes.

À deux mètres à gauche, il y a une autre fille. Cheveux très savamment crêpés, les yeux bleus rendus très visibles par un maquillage où le bleu du tour des yeux cherche à s'harmoniser au rose des joues et au rouge des lèvres. Jeans serrés portés très haut à la taille, chemisier ouvert avec épaulettes et petit soulier chinois complètent le portrait.

Les deux entrent au cours de philo. Je ne sais pas si elles ont étudié la matière enseignée, mais je sais qu'elles se sont étudiées d'aplomb!

Deux mondes. Deux visions.

Complètement incompatibles ? Sais pas...

Je repensais à ces deux filles, cette semaine, en parcourant les actualités locales.

Le Costco pourra enfin déménager. C'est présenté comme une grande victoire. Le coût du litre d'essence devrait chuter dramatiquement grâce aux prix offerts à ses 24 nouvelles pompes. Et le commerce confirmera la vocation économique du Plateau St-Joseph. Le buffet de la consommation sera maintenant presque complet.

Puis, cette nouvelle qui tombe : le quartier des minimaisons devrait voir le jour. Plusieurs unités sont vendues déjà. Une approche différente dans le domaine du logement et de la qualité de vie.

Dans ma tête, je vois deux concepts forts différents dans leurs valeurs fondamentales qui s'étudient.

Un souhaite favoriser les déplacements en proposant plus de produits à meilleur prix et l'autre propose une approche plus minimaliste au centre de laquelle la consommation ne règne pas.

Est-ce que la fille crêpée peut devenir amie avec la fille aux bottes Kodiak?

Les gens des minimaisons vivront dans l'équivalent de l'espace réservé au cabanon des plus grands clients Costco! Ça se peut que ces gens se parlent, une fois ce constat fait ? Le Plateau St-Joseph mise sur le déplacement des gens vers leurs achats alors que l'autre concept mise sur de plus petits commerces de quartier. L'un mise sur le bonheur tranquille lié à une consommation moindre alors que l'autre vend du bonheur dans chaque boîte qui sort du commerce.

Deux façons de voir. Deux façons de vivre. Deux visions de demain.

Intéressant à la veille des élections municipales. Jusqu'à maintenant, les politiciens ont pu se contenter de certains gestes somme toute superficiels pour se draper de la cape du défenseur de l'environnement et du développement durable. Mais une fois le superficiel réglé, il faudra aller plus creux un peu.

C'est là que je jeu va s'animer.

Ou peut-être pas.

On est tellement occupés à magasiner qu'on regardera la joute électorale du coin de l'œil, sans plus. Les stratèges savent cela aussi.

J'aimerais bien croiser les deux filles du Cégep, 37 ans après...

Clin d'œil de la semaine

On jase... Pourquoi ne pas avoir échangé l'édifice du Costco avec celui du Centre de foires, ce dernier étant résolument au mauvais endroit, si loin des restaurants et hôtels ?


1077 Printemps 20
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Quand l’opinion ne tient plus

Quand l’opinion ne tient plus
Tous dans le même bateau

Tous dans le même bateau
Rythme_avril20
NOS RECOMMANDATIONS
Coronavirus et bail commercial

Coronavirus et bail commercial
La Régie de Police de Memphrémagog se veut rassurante

La Régie de Police de Memphrémagog se veut rassurante
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
BdT 17 mars 20
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 8 avril 2020
Ce que changera la pandémie…

Pierre-Olivier Pinard
Mercredi, 8 avril 2020
Êtes-vous prêt à avoir la COVID-19? Partie 3

François Fouquet
Lundi, 6 avril 2020
Grand complot, croyances et COVID-19

Claude Hébert
Dimanche, 5 avril 2020
Le temps d’un confinement

Me Michel Joncas
Jeudi, 2 avril 2020
Coronavirus et bail commercial

JD Mars 2020
1077 Printemps 20
Le temps d’un confinement Par Claude Hébert Dimanche, 5 avril 2020
Le temps d’un confinement
Êtes-vous prêt à avoir la COVID-19? Partie 1 Par Pierre-Olivier Pinard Lundi, 6 avril 2020
Êtes-vous prêt à avoir la COVID-19? Partie 1
Le CIUSSSE-CHUS ouvre une clinique désignée d'évaluation Jeudi, 2 avril 2020
Le CIUSSSE-CHUS ouvre une clinique désignée d'évaluation
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous