Coopérative funéraire de l'Estrie 27 mai 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Pascale Dore Coach alimentaire/Santé globale dec 2019
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Lundi, 21 novembre 2016

Un banc d’essai virtuel à Sherbrooke



 Imprimer   Envoyer 
Yan Cyr, fondateur de la fabrique d'Holodeck, Patrik Doucet, doyen de la Faculté de génie et Charles Bombardier, fondateur de Imaginactive

Modes de transports, infrastructures: tout peut être simulé virtuellement. C'est ce qui a été démontré lors de l'inauguration du nouveau laboratoire virtuel participatif Imaginactive de la Faculté de génie de l'Université de Sherbrooke, vendredi dernier. Tout comme Joseph-Armand Bombardier, les inventeurs pourront avoir une rétroaction des gens concernant certaines inventions.

L'Holodeck Imaginactive permet aux gens d'avoir accès à un monde virtuel à l'aide de lunettes 3 D et de capteurs installés aux quatre coins d'une pièce. Le tout peut être mis sur pied dans une pièce de taille moyenne et accueillir plusieurs personnes ainsi que tout type de contenu 3 D. Dans ce nouveau laboratoire, toute les possibilités sont permises : s'assoir dans un véhicule, regarder l'intérieur d'un bâtiment; les limites sont infinis. C'est en quelque sorte un deuxième monde où les émotions sont aussi du rendez-vous. Dans certains cas de virtualité, le toucher est aussi une option qui peut être intégrée.

«On présente ici une première version du laboratoire de l'Holodeck. On espère que cet outil pourra aider les inventeurs à tester les idées et sauver du temps ainsi que les risques», explique Charles Bombardier, fondateur d'Imaginactive.

Il y a trois ans, M. Bombardier avait commencé à développer des véhicules avec des designers industriels. Maintenant, le tout prend forme dans une salle immersive. «L'idée derrière ça était de pouvoir prendre des idées et les montrer aux gens pour voir ce qu'ils en pensaient. Aujourd'hui, ces idées peuvent être en trois dimensions. Les gens peuvent marcher autour de ces idées et rentrer dans un véhicule», fait-il valoir.

Depuis quelques mois, M. Bombardier collabore avec Yan Cyr, fondateur de la Fabrique d'Holodeck, qui est la contrepartie technique du projet. «Des étudiants de l'Université de Sherbrooke travaillent sur des modèles et on souhaiterait les mettre dans l'Holodek. C'est un banc d'essai ici et c'est la première fois qu'on fait ça. Il y a des choses qui n'ont jamais été faite sur la planète», mentionne M. Bombardier.

Pour M. Cyr, la mise sur pied de l'Holodeck est une belle réalisation. «On peut permettre de bâtir un environnement dans lequel on peut mettre plein de fonctionnalités possibles et être capable de connecter de la collaboration et un contrôle de la voix», souligne-t-il.

Une innovation dans le développement des produits

«On essaie de développer des produits et de leur donner des valeurs ajoutées au début du processus. Avec une rétroaction, on pourrait immédiatement voir si les projets des inventeurs ont du potentiel», illustre M. Bombardier. Cette technologie s'adresse à toutes les entreprises du Québec qui ont une idée en tête et qui veulent la tester auprès du public. Comme le mentionne M. Bombardier, le projet vise d'abord et avant tout à aider les petits inventeurs à des coûts raisonnables.

«Nos premiers holodecks sont déjà disponibles et vendus au coût de 15 000 $, soit une fraction du prix des salles immersives (CAVE). Nous avons d'autres produits en développement, mais notre priorité est de boucler une seconde ronde de financement pour mettre en opération la production, les ventes, le service et la croissance de l'entreprise», illustre Yan Cyr.

«La Faculté de génie est très fière d'avoir pu rendre possible la mise au point de ce laboratoire et de ces équipements. Dans un futur assez rapproché, nous pourrons déployer ces installations au 3IT et dans le Studio de création. De permettre à nos jeunes créateurs de pouvoir tester rapidement leurs idées auprès de clients potentiels leur permettra de les améliorer et de les commercialiser plus rapidement», conclut le professeur Patrik Doucet, doyen de la Faculté de génie.


Vieux Clocher de Magog 9 decembre 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Un sommet constructif pour le transport ferroviaire

Un sommet constructif pour le transport ferroviaire
Polytechnique 30 ans plus tard

Polytechnique 30 ans plus tard
NOS RECOMMANDATIONS
Reconquérir le Québec

Reconquérir le Québec
Perquisitions de drogues

Perquisitions de drogues
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin 2019
La Grande Guignolee des Medias 2019
Hyundai dec 2019
 
Me Laurence Ferland
Jeudi, 12 décembre 2019
Les règles encadrant les cartes-cadeaux

Daniel Nadeau
Mercredi, 11 décembre 2019
Haïr les femmes et les tuer…

Jérôme Blais
Mardi, 10 décembre 2019
Conseil golf: les clés de l'élan

François Fouquet
Lundi, 9 décembre 2019
Parcours d’un week-end

Fondation québécoise du cancer - Estrie
Samedi, 7 décembre 2019
Les séjours à l’hôtellerie de l’Estrie de La FQC

Jacinthe Dubé 10 dec 2019 2019
Raspberry inc: faire avancer la médecine personnalisée Mercredi, 4 décembre 2019
Raspberry inc: faire avancer la médecine personnalisée
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste Par Daniel Campeau Vendredi, 6 décembre 2019
ÉMERGENCE, Boutique pop-up: un nouveau concept avant-gardiste
Renaissance aux Promenades King Mercredi, 4 décembre 2019
Renaissance aux Promenades King
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous