GRANADA 5 NOV 21
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe en Estrie
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
SMLT_2021
ACTUALITÉS / Estrie
Maxime Grondin Par Maxime Grondin

Mercredi, 22 septembre 2021

Bilan de la DPJ : plus de signalements en Estrie cette année



 Imprimer   Envoyer 
Archives Estrie Plus

Ce mercredi avant-midi avait lieu le 18e bilan des Directions à la protection de la jeunesse (DPJ). Diffusées simultanément à travers la province, ces organismes ont présenté leur bilan annuel régional lors de ces conférences. Alors que la tendance est à la baisse au Québec en 2020-2021 en raison de la pandémie, le nombre de signalements en Estrie a connu une hausse par rapport à l'année précédente.

Effectivement, ce sont 7 958 signalements qui ont été traités durant la dernière année. Il s'agit d'une augmentation de 2,8 % comparativement en 2019-2020 où il y en a eu 7744. Pour sa part, le Québec en compte 117 904, soit une diminution de 0,4 % par rapport à l'année 2019-2020.

De plus, selon les données divulguées lors de la conférence, ce sont 486 enfants qui sont en attente pour être évalués et orientés. En ce qui concerne l'application des mesures, ce sont 44 enfants en attente, dont 13 qui le sont depuis plus de 30 jours.

Cette tendance à la hausse de la part de l'Estrie s'explique par la collaboration entre les différents partenaires, notamment en milieux scolaires et policier, qui ont répondu présents lors de la pandémie selon la directrice de la protection de la jeunesse en Estrie, Johanne Fleurant. Ceux-ci pouvaient généralement rester en contact avec les enfants et lors de « problèmes » pouvaient les signaler.

Bilan DPJElle souligne également qu'il n'y a aucune liste d'attentes concernant les signalements, et ce, depuis avril 2020. Ainsi, les jeunes sont pris en charge plus rapidement. Ayant 65 % de postes de plus en deux ans, les délais pour prendre en charge les situations ont diminué. Toutefois, cette augmentation n'est pas suffisante affirme Mme Fleurant.

Priorité

C'est sous la thématique « Les enfants, notre priorité! » que la présentation a été faite. Les DPJ sont déterminées à améliorer ce qui doit l'être afin d'assurer cette lutte contre la maltraitance des enfants. D'ailleurs, les intervenants en Estrie souhaitent mettre en lumière que la DPJ n'est pas le seul organisme à protéger les enfants. Depuis les deux dernières années, des travaux majeurs ont été faits afin qu'il y ait une meilleure conciliation entre les différents partenaires et le CIUSSS de l'Estrie - CHUS.

« La protection des enfants est non seulement une priorité des DPJ, mais aussi une priorité qui se doit d'être partagée par l'ensemble de la collectivité pour que dans la vie de tous les jours, nous soyons une armée de gens bienveillants à les protéger et à leur assurer les meilleures conditions de vie possible », souligne Mme Fleurant.

Cet aspect est également partagé par le Dr Alain Poirier, directeur de santé publique, et Annie Boisvert, directrice du programme jeunesse, qui exprime l'importance d'agir tôt dans la vie d'un enfant et, ainsi, d'intervenir rapidement si lui ou sa famille fait face à des difficultés.

« Il faut agir tôt dans la vie des enfants, agir le plus rapidement possible, parfois même avant la naissance. Ça peut être déterminant pour son parcours futur », soutient Mme Boisvert.

Pour avoir accès aux différents services de première ligne disponibles, il est possible de composer le 811 en sélectionnant l'option 2, se référer au centre local de services communautaires (CLSC) ou encore par un médecin de famille.

« On est là pour vous. Il faut agir en amont et faire en sorte que la protection de la jeunesse soit une exception. Surtout, il faut tous travailler ensemble pour construire un filet social solide autour de nos jeunes et de nos familles vulnérables », conclut Mme Boisvert.


Coop Funéraire arrangements oct 2020
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Personne recherchée

Personne recherchée
Le maire de Coaticook n’est pas content! L’urgence de Coaticook encore fermée de soir et de nuit !

Le maire de Coaticook n’est pas content! L’urgence de Coaticook encore fermée de soir et de nuit !
CCSI SHERBROOKE OCT 21
NOS RECOMMANDATIONS
Le maire de Coaticook n’est pas content! L’urgence de Coaticook encore fermée de soir et de nuit !

Le maire de Coaticook n’est pas content! L’urgence de Coaticook encore fermée de soir et de nuit !
Avez-vous été victime de ce prédateur sexuel ? Le SPS recherche des possibles victimes

Avez-vous été victime de ce prédateur sexuel ? Le SPS recherche des possibles victimes
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

SSRI_OCT_2021
Inscription Infolettre EstriePlus.com
opex campagne sept 21
 
François Fouquet
Lundi, 18 octobre 2021
Une vie, un sentier, des repères

Ombudsman de la Ville de Sherbrooke
Jeudi, 14 octobre 2021
Journée des ombudsmans

Daniel Nadeau
Mercredi, 13 octobre 2021
La fin d’un monde

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Personne recherchée Vendredi, 15 octobre 2021
Personne recherchée
Retrouver l’élan Par François Fouquet Mardi, 12 octobre 2021
Retrouver l’élan
Attention aux faux policiers à Sherbrooke Par Daniel Campeau Mardi, 12 octobre 2021
Attention aux faux policiers à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
slimecut