Électro-5
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-5°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
Val Estrie Ford
ACTUALITÉS / Estrie
Elizabeth Nadeau Par Elizabeth Nadeau
enadeau@estrieplus.com

Jeudi, 2 juin 2016

La haute direction policière en colloque à Sherbrooke



 Imprimer   Envoyer 
Le directeur du Service de police de Sherbrooke, Robert Pedneault.

Les directeurs des différents services de police du Québec sont réunis en colloque du 1er au 3 juin à Sherbrooke. Les questions liées au terrorisme, à la radicalisation et à la cybercriminalité meubleront entre autres les discussions sur les enjeux et les défis auxquels doivent et devront faire face les corps policiers.

Terrorisme et radicalisation
Un représentant de la Gendarmerie française aura notamment présenté la mise à jour du plan de coordination des forces policières à la suite des attentats de Paris, en novembre 2015. Pour la première fois depuis les attentats, la police française présentait son plan d'intervention à l'extérieur de la France.

Au Québec, sommes-nous prêts à intervenir en cas d'attaque terroriste d'une ampleur similaire?

Selon la directrice du Service de police de la Ville de Repentigny et présidente de l'Association des directeurs de police du Québec (ADPQ), Hélène Dion, il serait prétentieux d'affirmer être prêt à affronter l'inconnu.

« Ce sont des événements qui dépasseront nos limites en tant que seule organisation policière. Ce qui est important, c'est de travailler ensemble pour mettre en commun nos pratiques et aller plus loin, et plus rapidement, avec nos systèmes d'échange d'informations. Tous les acteurs qui ont une mission de sécurité publique ont un travail à faire avec nous. Sinon, on n'y arrivera pas », estime-t-elle.

Mme Dion soulignait toutefois que ce travail de coordination s'est amorcé il y a déjà une belle lurette en raison des inondations à Saguenay en 1996 et de la crise du verglas deux ans plus tard.

« Les dangers sont différents mais nécessitent la même concertation. Sommes-nous prêts? On se prépare, et nous savons que les structures qui existent sont solides et qu'elles permettent d'amener le citoyen vers la résilience le plus rapidement possible », affirme Hélène Dion.

Le cyberspace : nouveau terrain de jeu du crime
Les forces policières doivent aussi composer avec un glissement des crimes dits « traditionnels » vers un nouveau médium : le cyberespace.

« On constate un déplacement important des crimes traditionnels vers le web, explique le directeur du Service de police de Longueuil, Denis Desroches. Ce qui se passait à l'époque dans la cour d'école, comme l'intimidation, se déroule maintenant sur les réseaux sociaux. »

Selon M. Desroches et son homologue sherbrookois Robert Pedneault, encore trop de gens ne se méfient pas suffisamment des fraudeurs en ligne. Dans les faits, le nombre de crimes commis de façon traditionnelle est en baisse alors que celui des crimes liés aux fraudes informatiques augmenterait à un rythme soutenu.

« La question de la juridiction devient problématique pour les corps policiers parce que la victime n'est plus nécessairement sur le même territoire que le criminel. La victime d'une fraude peut être à Montréal et le fraudeur, en Afrique, mentionnait M. Desroches. La question est celle-ci : comment faire face à des enjeux qui nous obligent à travailler différemment? »

La légalisation de la marijuana, le port des caméras personnelles qui font l'objet d'un projet-pilote à Montréal, de même que les interventions liées à des cas de santé mentale feront également l'objet de discussions lors du colloque.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Briser les barrières culturelles dans trois provinces

Briser les barrières culturelles dans trois provinces
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke

Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
NOS RECOMMANDATIONS
Martin Coiteux visite des entreprises à succès à Magog

Martin Coiteux visite des entreprises à succès à Magog
Un objectif de 60 000$ pour Démystik 2

Un objectif de 60 000$ pour Démystik 2
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Domino's Pizza
 
Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 4 janvier 2018
Domino's Pizza
Incendie dans une maison centenaire rue Prospect Par Cynthia Dubé Vendredi, 12 janvier 2018
Incendie dans une maison centenaire rue Prospect
Martin Coiteux visite des entreprises à succès à Magog Par Cynthia Dubé Jeudi, 11 janvier 2018
Martin Coiteux visite des entreprises à succès à Magog
24 heures pour se découvrir! Par Sarah-Eve Desruisseaux Jeudi, 11 janvier 2018
24 heures pour se découvrir!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous