magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
ACTUALITÉS / Estrie
Daniel Campeau Par Daniel Campeau

Jeudi, 14 mai 2020

Un retour en classe réussi...grâce aux profs



 Imprimer   Envoyer 

Pratiquement tous les pays du monde jonglent actuellement avec la délicate question du bienfondé de retourner les enfants en classe, même de façon progressive, tel qu'annoncé par le premier ministre Legault. Selon l'UNESCO, il n'y a qu'une dizaine de petits pays sur la planète qui ont gardé leurs écoles ouvertes au cours du dernier mois. Le reste de la planète a décidé de fermer soit localement, régionalement, ou complètement les écoles à cause de la pandémie de COVID-19.

Au Québec c'était le Jour 2 de la rentrée scolaire progressive du primaire, alors que des milliers d'enfants ont retrouvé les bancs d'école avec le sourire aux lèvres.

Selon Josée Scalabrini, la présidente de la Fédération des syndicats de l'enseignement, affiliées à la Centrale des syndicats du Québec ( FSE-CSQ) , (qui trouvait le retour un peu hâtif) nul doute que tous les enseignants ont été au rendez-vous et que c'est une rentrée réussie malgré l'improvisation.

« Encore une fois les enseignants ont fait ça de main de maitre et en très peu de temps, je leur lève mon chapeau! », se réjouit Josée Scalabrini.

Même son de cloche du côté des professeurs qui avaient le grand sourire, les bons mots et les bons gestes pour rassurer les enfants. Même étant plus ou moins préparés à cette nouvelle façon d'enseigner avec des masques (qui manquent toujours dans certaines écoles) et des pratiques sanitaires (qui manquent aussi encore dans certaines écoles) biens différentes, les enseignants ont su relever le défi.

Beaucoup de parents ont de grandes inquiétudes et ont choisi de garder leurs enfants à la maison, jugeant que la crise est loin d'être terminée et que le risque de contamination est encore trop grand. De nombreux intervenants du monde scolaire prévoient cependant que plusieurs autres enfants prendront le chemin de l'école dans les jours à venir et que c'est à ce moment que les choses risquent de se compliquer. Le manque d'espace, de locaux, de masques et de titulaire risque fort de survenir, et il faudra redoubler d'ardeur pour respecter les normes de la santé publique.

« On ne donne pas l'heure juste aux enseignants. Le gouvernement est incapable de transparence; il avance et recule, on leur a tout d'abord affirmé que le retour progressif était pour le bien pédagogique des enfants ce qui est totalement faux. Bien après que les pédiatres sonnent l'alarme sur les effets négatifs psycho-sociaux de la pandémie, le gouvernement parlait déjà d'un retour en classe », déclare Mme Scalabrini.

Par ailleurs, on se questionne aussi sur le contenu de l'enseignement que donneront les professeurs en classe au cours des prochaines semaines. Certains d'entre eux se préparent à enseigner en accéléré d'ici la fin de l'année scolaire, tandis que d'autres se préparent au télétravail, puisque que selon plusieurs, il serait inéquitable d'enseigner de la nouvelle matière pendant que d'autres élèves resteront chez eux. Les directions d'école sont notamment divisées sur cette question.

« Dans les prochains jours on apprendra à vivre ensemble dans une nouvelle façon de faire l'école, mais qui sait, peut-être sommes-nous des souris de laboratoire et que cet exercice est une sorte de période de réchauffement pour la rentrée de septembre. J'espère que non et on ne le sait pas, ce n'est pas un combat facile. Mon devoir de présidente syndicale quand je l'ai accepté c'était pour valoriser la profession même si la profession doit maintenant se redéfinir », explique Josée Scalabrini.

« Cependant, si on constate que le gouvernement nous a menti et que ce n'est pas la santé de la population et des élèves qui est et demeure la priorité du gouvernement, notre message sera clair, on le dénoncera haut et fort », assure-t-elle.

Chose certaine le corps professoral québécois sera au front quoi qu'il advienne, et ce pour le bien des enfants, mais jamais au détriment de la santé de ceux-ci ou des enseignants.


Écoloboutique juillet 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le 6 juillet, Lac-Mégantic se souvient…

Le 6 juillet, Lac-Mégantic se souvient…
Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial

Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial
NOS RECOMMANDATIONS
Travailleuse de rang: semer le bien-être

Travailleuse de rang: semer le bien-être
La Covid: Fausse balle pour la Classique Pif

La Covid: Fausse balle pour la Classique Pif
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Boucherie du Terroir 2juillet2020
 
Alexis Jacques
Jeudi, 2 juillet 2020
Chronique en rappel - Agile âgisme

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître

Jérôme Blais
Mercredi, 1 juillet 2020
La pression des mains

Nathalie Larocque
Mercredi, 1 juillet 2020
Chronique en rappel - Parcours scolaire parsemé d'étiquettes

François Fouquet
Lundi, 29 juin 2020
Souvenirs et repères d'un "mon'oncle"

JD 22 juin 2020
Concours Boucherie du Terroir juin 2020
Le pays qui refuse de naître Par Daniel Nadeau Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître
Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos Lundi, 29 juin 2020
Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos
Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial Mardi, 30 juin 2020
Une nouvelle piscine avec plage au Parc Centennial
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous