Sherbrooke Auto Occasion
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
2°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Ça se passe en Estrie
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
El Tabernaco-Taco shop
ACTUALITÉS / Estrie
Alexis Bourque Bouliane Par Alexis Bourque Bouliane
abbouliane@estrieplus.com

Mercredi, 14 décembre 2011

Une pénurie de perfusionnistes cause des maux de tête au CHUS


14 décembre 2011

 Imprimer   Envoyer 

Le métier de perfusionniste demeure plutôt méconnu et rare sont ceux qui le pratiquent, alors qu'on en compte à peine une soixantaine au Québec. Pourtant le rôle de ce dernier est essentiel dans la plupart des chirurgies cardiaques.

« À l'intérieur de l'hôpital, nous avons quatre postes de perfusionnistes et actuellement, seulement deux sont occupés et l'un d'eux est absent pour une période déterminée, ce qui fait que nous n'avons présentement qu'un perfusionniste qui est de garde 24 h sur 24, sept jours sur sept. Former un perfusionniste prend plusieurs années, on travaille depuis juillet dernier pour tenter de combler nos postes.  Sans leur aide, il devient impossible de pratiquer certains types de chirurgies cardiaques  », mentionne le Dr Stéphane Tremblay.

Le perfusionniste a comme principale fonction d'assister ou de remplacer temporairement les fonctions cardiorespiratoires des patients. Il peut entre autres dériver la circulation sanguine d'un patient (circulation extracorporelle) durant l'opération tout en surveillant ses signes vitaux. En d'autres mots, il arrête le cœur temporairement et en dérive l'apport en sang pour que le chirurgien puisse travailler. C'est d'ailleurs en raison d'une pénurie de perfusionnistes que le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) devra considérablement réduire le nombre de chirurgies cardiaques qui y sont pratiquées, et ce, pour une durée indéterminée.

Une soixantaine de patients sur la liste d'attente

Cette pénurie de perfusionniste touchera une soixantaine de patients qui sont sur la liste d'attente du CHUS pour subir une chirurgie cardiaque et dont l'état est considéré moins urgent. Ils devront soit patienter plus longtemps ou alors être opérés ailleurs. « Pour la partie de notre clientèle qui est en attente d'une chirurgie, mais dont l'état est considéré moins urgent, le personnel de l'hôpital fera dès cette semaine des appels personnalisés afin de leur expliquer la situation et de leur offrir d'être opérés ailleurs ou d'attendre », explique le docteur Tremblay.

Ainsi, pour les prochains mois, seuls les patients de l'Estrie nécessitant une opération d'urgence seront traités au CHUS, alors que les autres le seront ailleurs. Pour ce qui est de la clientèle provenant du Centre-du-Québec et de la Montérégie, ils seront redirigés vers l'île de Montréal.

« Nous avons établi un premier corridor avec l'institut de cardiologie et de pneumologie de Québec qui acceptera nos patients à compter du 9 janvier 2012. Je suis également en lien avec la directrice des affaires médicales universitaires de l'agence de Montréal pour évaluer la possibilité d'établir d'autres partenariats avec les établissements qui font de la chirurgie cardiaque à Montréal », explique M. Tremblay.

Toutefois, les sept patients qui sont présentement hospitalisés au CHUS en attente de leur chirurgie seront opérés d'ici Noël.

Pas de recrutement avant l'été prochain

Cette situation problématique pourrait durer encore plusieurs mois au CHUS, étant donné la rareté de perfusionnistes sur le marché de l'emploi présentement. «Une des détentrices de poste va revenir prochainement, d'ici moins de trois mois et on prévoit recruter l'été prochain.

D'ici là il faut trouver des solutions à court terme pour que la clientèle ait accès à des chirurgies ici à Sherbrooke », mentionne le docteur Tremblay.

Au CHUS, on pratique en moyenne de 6 à 8 chirurgies cardiaques par semaine, en plus d'une quinzaine de chirurgies d'urgence par année pendant les fins de semaine.

Actuellement, des 65 patients sur la liste d'attente, une quarantaine sont hors délai, c'est-à-dire qu'ils ne sont pas ou ne seront pas opérés dans un délai de 2 mois.

Sur la photo: le docteur Stéphane Tremblay
A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Mythes et réalités (partie 2)

Mythes et réalités (partie 2)
Le livre encore important à l’ère numérique

Le livre encore important à l’ère numérique
NOS RECOMMANDATIONS
Finissants: un nombre record historique pour l’UdeS

Finissants: un nombre record historique pour l’UdeS
Un circuit à vélo de niveau international entre Montréal et Sherbrooke

Un circuit à vélo de niveau international entre Montréal et Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Ameublement Brand Source Gilles Boisvert 21 sept 2018
 
APCHQ Estrie
Lundi, 24 septembre 2018
Vieilles fenêtres : on les change ou on les répare?

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 21 septembre 2018
Mythes et réalités (partie 2)

Me Michel Joncas
Jeudi, 20 septembre 2018
Bière et tout-terrain

Jacinthe Dubé
Hyundai Sherbrooke
De la recherche financée par des professeurs Par Vincent Lambert Lundi, 17 septembre 2018
De la recherche financée par des professeurs
Voter autrement pour gouverner autrement… Par Daniel Nadeau Mercredi, 19 septembre 2018
Voter autrement pour gouverner autrement…
Pas de cannabis au lac des Nations Par Vincent Lambert Mardi, 18 septembre 2018
Pas de cannabis au lac des Nations
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous