Sherbrooke Auto Occasion
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
L'actualité en vidéos
Affaires & juridique
L'actualité en photos
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Blogue
Bingo Abénaquis fêtes 2018
ACTUALITÉS / Estrie
Josianne Lussier Par Josianne Lussier
redaction@estrieplus.com

Jeudi, 15 juillet 2010

Omaterra : divertissant, mais pas impressionnant


15 juillet 2010

 Imprimer   Envoyer 

Certains numéros sont surprenants, d'autres moins. En fait, il y a les deux extrêmes dans ce spectacle! Voilà ce que je pourrais dire après la première tant attendue d'Omaterra hier soir. Cette éclaboussante aventure d'eau éclabousse peut-être un peu moins que ce qu'on aurait souhaité à ce moment-ci, mais elle a du potentiel.

Mettant en scène deux comédiens principaux crédibles et bien campés dans une narration de Serge Postigo en début de spectacle, madame Purelle (Soizick Hébert), qui ne gaspille aucune goutte d'eau, et monsieur Sprinkler (Vincent Cotnoir), qui en déverse inutilement des milliers de litres par jour, arrive à charmer le public. Accompagnés d'acrobates aux multiples talents dans des costumes tout à fait flamboyants, il est presque impossible de ne pas apprécier un tantinet le moment. En fait, les costumes, les masques, les maquillages de Mireille Vachon et Nathalie Gagné, éblouissent.  

À cela, ajoutons le numéro de saut à la corde du début et celui des trampolines à la toute fin. Deux numéros dynamiques qui ont fait réagir vivement le public invité hier. Celui qui met en vedette sept acrobates qui virevoltent avec des cordes et des voiles attachés au plafond combattant les chutes d'eau qui tombent témoigne aussi d'une certaine agilité et sensibilité. 

Cependant, même si toute l'équipe et les artistes ont travaillé très fort, on le sent, il reste du travail à faire. La direction l'a déjà dit : « ce spectacle continuera d'évoluer tout l'été! »

Les artistes prendront d'abord de l'expérience, de la confiance. On perçoit à l'occasion qu'ils en ont besoin. Ont-ils manqué de temps? Du moins, ils ont assurément besoin d'un peu plus de maîtrise dans certains numéros comme celui des cerceaux par exemple.

Les longueurs, vraiment trop longues, dans ce 75 minutes de spectacle, font aussi en sorte qu'on perd le fil de l'histoire et on se retrouve parfois à rêver d'être ailleurs. Ailleurs, mais pas trop loin. Quelque part dans les immenses projections qui servent de toile de fond à l'histoire. Savamment réalisé par le Sherbrookois Anh Minh Truong, cet élément est tout à fait réussi, impressionnant même.

Si la technique a pu faire défaut il y a deux semaines, il semble que les problèmes de synchronisation vécus soient, en majeure partie, résolus. Mis à part un début lent, quelques petits écarts entre certains sons et exécutions et un trampoline qui refusait de s'ouvrir en fin de spectacle, les spectateurs n'y auront vu que du feu.

Ce spectacle avait aussi été présenté comme une comédie loufoque qui devait être caractérisé par un humour tonifiant. Cela fera peut-être partie des choses qui devront être retravaillées au fil des semaines. Les éclats de rire ne se sont pas fait entendre fréquemment. En fait, peut-être trop enfantin pour les adultes, mais pas assez pour les enfants.  

L'avenir 

Le moins que l'on puisse dire et sans faire de jeux de mots déplacé,  Omaterra a fait des vagues au cours des dernières semaines. Congédiement de sa metteure en scène, l'idéatrice du projet, changements dans certains numéros à un mois du début de la présentation du spectacle, nouveaux venus, et report d'une semaine de la grande première tant attendue à cause de problèmes techniques, disons qu'hier, quand les artistes sont montés sur scène, les attentes étaient grandes.

Même si on nous avait prévenus en début de semaine qu'il ne le fallait pas, chacune des mille personnes présentes hier à la première à la place Nikitotek au centre-ville de Sherbrooke en avait. Le contexte qui entoure ce grand spectacle de l'eau depuis les dernières années l'obligeait.

Les attentes étaient grandes et les artistes ont relevé le défi. Les comédiens et acrobates ont assurément du talent. Il ne reste qu'à peaufiner le tout. L'histoire, les numéros, couper, allonger, bonifier.

La direction a donc bien fait de tempérer les attentes mardi. Omaterra est passé du « plus grand spectacle de l'été » à un spectacle qui pourra ressembler, dans quelques semaines,  à ce qui ce fait ailleurs comme spectacle extérieur en province.

Le travail n'est donc pas terminé pour le nouveau metteur en scène, Jean-Guy Legault. Il est clair qu'Omaterra évoluera d'ici la fin des représentations le 28 août prochain.

Si Jean-Guy Legault poursuivra son travail, celui de l'équipe des ventes commence véritablement. Après avoir lancé hier soir le spectacle, il faudra maintenant convaincre les Sherbrookois et le Québec entier à se rendre découvrir Omaterra.  

Maintenant, voici les commentaires recueillis par Maxime Delisle à la fin du spectacle présenté hier.

 


  CONSULTER L'ALBUM PHOTO
Entrepôt Chaussures Prix 15 oct 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Des voleurs recherchés à Magog récidivent

Des voleurs recherchés à Magog récidivent
Granby offre un sapin en cadeau à Sherbrooke

Granby offre un sapin en cadeau à Sherbrooke
NOS RECOMMANDATIONS
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur

L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur
Douze entreprises d’ici deviennent des ambassadrices à l’international

Douze entreprises d’ici deviennent des ambassadrices à l’international
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin - Collectes de denrées 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Basta Communication novembre 2018
 
Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 14 décembre 2018
Tout sur le sommeil (part 2)

Me Karine Bourassa
Jeudi, 13 décembre 2018
Mais qu’en est-il des servitudes de passage?

Caroline Caouette
Jeudi, 13 décembre 2018
L’enfant, un enseignant pour l’adulte!

William Lafleur
Mercredi, 12 décembre 2018
Prend les devants avant de tirer de l'arrière

Cégep de Sherbrooke
Mercredi, 12 décembre 2018
Stage au Nicaragua : Jocelyne Lacasse se souvient

Daniel Nadeau
Mercredi, 12 décembre 2018
Les accoutrements ridicules

Alexis Jacques
Mardi, 11 décembre 2018
Le charme parisien

Jacinthe Dubé 29 nov 2018
Les spécialistes de l'électroménager decembre 2018
L’or et rien d’autre pour Alexie Guay Par Vincent Lambert Mercredi, 12 décembre 2018
L’or et rien d’autre pour Alexie Guay
Des voleurs recherchés à Magog récidivent Par Vincent Lambert Jeudi, 13 décembre 2018
Des voleurs recherchés à Magog récidivent
Sept arrestations pour alcool au volant Par Vincent Lambert Lundi, 10 décembre 2018
Sept arrestations pour alcool au volant
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous