La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 23 avril 2014

Voyage humanitaire en République Dominicaine



 Imprimer   Envoyer 

Le périple de 13 jours pour une quinzaine d'étudiants de la Cité-école Louis- Saint-Laurent, à Nizao, petit village en République Dominicaine, a permis aux participants de ce voyage humanitaire de donner un petit coup de pouce à la communauté locale, mais par- dessus tout d'apprécier ce qu'ils ont déjà et le mode de vie nord américain.

Réunis pour faire un bilan de leur expérience en compagnie des animateurs et accompagnateurs, Raynald Gosselin et Renée-Claude Leroux, les étudiants ont partagé leur expérience avec le journal Le Haut-Saint-François. Choc culturel est le mot qui revient le plus fréquemment. Hébergés dans les familles, les participants ont tôt fait d'être confrontés à la réalité du village. Les maisons, pour la plupart, sont petites avec l'électricité de façon périodique alors que certaines résidences ont des toilettes extérieures. Les plus chanceux demeuraient dans une résidence avec douche alors que d'autres se lavaient à l'aide d'une chaudière d'eau froide. Le cri des coqs, tôt le matin, avec le vrombissement des véhicules et la musique dans les rues, en soirée, composent le quotidien des citadins.

Le voyage est le fruit de deux ans d'efforts pour amasser les fonds nécessaires. Des montants ont été acheminés à l'organisme parrain de la République dominicaine CEPAE. Ce dernier a placé l'argent dans une école pour faire une séparation entre deux groupes dans la même classe. Nos élèves ont d'ailleurs profité de leur passage dans cet établissement pour faire de l'aménagement et peinturer des murales. Nos représentants sont intervenus dans trois écoles de la région; deux primaires et une incluant le secondaire et le primaire. Outre la peinture, les jeunes ont  effectué des activités dans chaque institution notamment avec des jeunes enfants de 4 à 5 ans par du bricolage, des jeux et différents sports. Les représentants de la Cité-école Louis-Saint-Laurent ont également laissé sur place du matériel qu'ils avaient apporté. Nos jeunes se sont également impliqués dans la petite communauté en ramassant les déchets dans les rues avec les gens du village.

Même si l'adaptation s'est avérée difficile dans les premiers jours, tous ont apprécié leur expérience qu'ils qualifient d'enrichissante. « Il n'y avait pas d'Internet, pas de Facebook, ça nous force à faire autre chose. Ça nous a permis de nous rapprocher du monde. C'est un gros choc culturel, on n'avait pas nos manies habituelles d'être sur Facebook. Tout est différent là-bas, les gens n'ont rien et ils ne chialent pas. Ici, on a tout et on chiale », d'exprimer d'un commun accord les participants. Malgré la barrière de langue, les étudiants de la Cité-école arrivaient à se faire comprendre que ce soit par geste ou autrement. Les jeunes ont constaté que la pauvreté n'était pas une barrière au bonheur. « Ils se font du fun avec rien. Les gens n'ont rien et ils sont heureux avec ce qu'ils ont. Ce sont des gens accueillants et fiers. L'heure là-bas ça n'importe pas gros. »

Nos participants admettent que leur expérience a changé leur façon de voir les choses. « C'était assez extrême. C'est deux mondes différents. » Craignants que les effets du voyage s'estompent avec le temps, les participants mentionnent « il ne faut pas arrêter de vivre. Mais on peut apprendre aux autres de changer leur comportement. »


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le sentier glacé ouvert et amélioré

Le sentier glacé ouvert et amélioré
Incendie dans l'immeuble de Radio-Canada

Incendie dans l'immeuble de Radio-Canada
NOS RECOMMANDATIONS
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur

L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin - Collectes de denrées 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Caroline Caouette
Jeudi, 13 décembre 2018
L’enfant, un enseignant pour l’adulte!

Me Karine Bourassa
Jeudi, 13 décembre 2018
Mais qu’en est-il des servitudes de passage?

Daniel Nadeau
Mercredi, 12 décembre 2018
Les accoutrements ridicules

William Lafleur
Mercredi, 12 décembre 2018
Prend les devants avant de tirer de l'arrière

Cégep de Sherbrooke
Mercredi, 12 décembre 2018
Stage au Nicaragua : Jocelyne Lacasse se souvient

Alexis Jacques
Mardi, 11 décembre 2018
Le charme parisien

François Fouquet
Lundi, 10 décembre 2018
L’esprit des Fêtes… ou les esprits de Fêtes!

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Un voleur fait le plein de rhum à la SAQ Par Vincent Lambert Mercredi, 5 décembre 2018
Un voleur fait le plein de rhum à la SAQ
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 10 décembre 2018
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur Par Vincent Lambert Lundi, 10 décembre 2018
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous