magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
CHRONIQUEURS
Deux mots à vous dire
Juridique
L'Agora
Tour de ville 2.0
La vie selon Vicky
Pat Henrichon - Audio
Pat Henrichon - Vidéo
Léandre Lachance
Je vis dans la plus belle région du Québec!
Ultra Nan
Geneviève Kiliko
La parole est aux ados!
Les nouvelles rondes de René
Sarah-Eve Desruisseaux
J & M Grégoire
CHRONIQUEURS / Juridique
Me Michel Joncas Par Me Michel Joncas

Jeudi, 22 mars 2018

À vos « arbres », citoyens



 Imprimer   Envoyer 

Vous habitez dans un secteur boisé, les arbres y sont majestueux et vieillissants. Vous voyez à leur entretien, malheureusement ce n'est pas le cas de votre voisin qui ne fait rien les concernant.

C'est ainsi que certains arbres situés chez votre voisin deviennent plus envahissants, des branches s'avancent sur votre terrain, nuisent à votre circulation, font ombrage à la toiture de votre garage, causent des dommages à vos biens suite à la chute des branches, des feuilles, des fruits et de la sève, l'un est mort et menace de tomber.

Vous avez fait parvenir une mise en demeure à ce voisin négligent, il fait couper l'arbre mort, mais omet d'effectuer l'entretien requis. Outre le fait qu'il refuse l'élagage des arbres, il devient de plus en plus harcelant à votre égard.

Vous demandez alors à un arboriste de faire le constat de la situation. Ce dernier confectionne un rapport avec des recommandations que vous faites parvenir avec une mise en demeure à votre voisin, exigeant qu'il se conforme aux conclusions, dont l'élagage et la coupe de certains arbres. Votre voisin exécute en partie les recommandations en coupant certaines branches.

Non satisfait des travaux exécutés par votre voisin, vous demandez un nouveau rapport à l'arboriste qui vous confirme que seul le tiers des travaux suggérés ont été effectués. Vous transmettez donc ce nouveau rapport à votre voisin avec une réclamation de 20 000 $ à titre de dommages et intérêts.

À bout de force, vous décidez d'entreprendre des procédures judiciaires, quelles sont vos chances?

Récemment, dans une décision rendue le 2 mars 2018 , le Tribunal a eu à se pencher sur un dossier dont les faits sont similaires à ceux relatés. Dans ce jugement, la juge relate tout d'abord le droit applicable, elle rappelle que toute personne doit agir de bonne foi, qu'aucune personne ne peut agir en vue de nuire à autrui ou d'une manière excessive ou déraisonnable, que les voisins doivent accepter des « inconvénients normaux » sans excéder les limites de la tolérance.

Elle souligne également que le Code civil prévoit qu'un propriétaire peut demander à son voisin de couper les branches d'un arbre qui s'avancent chez lui ou qui lui nuisent (art. 976 C.c.Q.).

Elle conclut en évoquant le fait que toute personne doit se comporter de façon à ne pas nuire ou causer de préjudice à autrui et si tel est le cas, cette personne doit réparer le préjudice causé (art. 1457 C.c.Q.).

À l'examen de la preuve soumise et particulièrement du rapport de l'arboriste, la juge retient :

- Ombrage continu et humidité prolongée sur le versant sud-ouest de la toiture;
- Dégradation accélérée des bordeaux;
- Frottement répétitif au même endroit et soulèvement de bordeaux, etc.

Plus loin la juge écrira :

« ... La présence des branches, feuilles, fruits et sève causent certains dommages et une dégradation prématurée des bardeaux de la toiture, des joints du pavé uni et de l'asphalte du stationnement. »

C'est ainsi que la juge reconnait la responsabilité de cette voisine négligente et l'oblige à élaguer les arbres maintenant et pour le futur, tous les deux ans.

Relativement aux dommages réclamés, la juge diminue ceux concernant la voiture, car elle considère que le demandeur aurait dû les minimiser en stationnant le véhicule ailleurs ou en utilisant une toile pour le protéger.

Le Tribunal accorde également, 5 000 $ à chacun des demandeurs pour le préjudice causé par les gestes et propos de la défenderesse.

En conclusion, il faut retenir qu'en qualité de propriétaire d'un terrain, vous êtes responsable des arbres qui s'y trouvent et de leur entretien; à défaut de le faire, un juge peut vous forcer à agir.

Au plaisir
Me Michel Joncas, avocat
Fontaine Panneton Joncas Bourassa & Associés

1. Dumont c. Dubois, 2018 CanLII 840, (QCCS) 


Vieuc Clocher 14 janvier 2019
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Condo et vice caché

Condo et vice caché
NOS RECOMMANDATIONS
Un voleur de bouteilles de vin recherché

Un voleur de bouteilles de vin recherché
Le plus haut calibre à Bishop’s

Le plus haut calibre à Bishop’s
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Diex Recherche Sherbrooke Inc.
 
Me Michel Joncas
Jeudi, 10 janvier 2019
Condo et vice caché

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Frédérick Gaudreau vit à fond son rêve Par Vincent Lambert Vendredi, 11 janvier 2019
Frédérick Gaudreau vit à fond son rêve
Ils volent un portefeuille et retirent 2 000 $ Par Vincent Lambert Mardi, 15 janvier 2019
Ils volent un portefeuille et retirent 2 000 $
Une technologie qui élimine 2,5 voitures en GES Par Vincent Lambert Lundi, 14 janvier 2019
Une technologie qui élimine 2,5 voitures en GES
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous