RYTHME_RETOUR_2103
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 11 avril
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
RYTHME_RETOUR_2103
CHRONIQUEURS / L'Agora
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau

Mercredi, 24 mars 2021

Virus électoral



 Imprimer   Envoyer 

On a beau être encore plongé en pleine crise pandémique, s'inquiéter du rythme de la vaccination et des variants, la politique au sens noble cherche à reprendre place dans nos vies collectives. À Ottawa, les partis s'agitent. Le chef du parti conservateur, Erin O'Toole appelle à la transformation de son parti et les libéraux de Justin Trudeau bien qu'ils s'en défendent préparent les esprits à une campagne électorale en juin prochain. J'aurai l'occasion d'y revenir.

Aujourd'hui, portons notre attention sur les élections municipales À Montréal, Denis Coderre piaffe d'impatience de se venger de sa défaite aux mains de la mairesse Valérie Plante alors qu'à Québec le maire Régis Labeaume laisse flotter le suspense sur sa candidature sur fond de psychodrame de projets structurants de transport collectif. À Sherbrooke, les invitations sont lancées, la conseillère indépendante et chef intérimaire du parti Sherbrooke Citoyen, Évelyne Beaudin a fait connaître son intention de briguer les suffrages pour le poste de maire de la Ville de Sherbrooke. Le lendemain, le maire actuel, Steve Lussier, a rappelé qu'il était sur les rangs. Réflexion libre sur l'état des lieux à la veille d'une élection municipale à Sherbrooke.

Bilan d'un mandat

Je pense me faire le porte-parole de plusieurs en affirmant que le bilan du travail du conseil municipal issu de l'élection de 2017 est en demi-teinte. Chose certaine, ce bilan ne traduit pas la transformation promise par le maire actuel Steve Lussier lors de sa campagne électorale.

L'état des rues sont toujours en tristes conditions à Sherbrooke, les taxes municipales ont connu les mêmes augmentations que celles qu'ont connu les autres villes, le projet Well inc. est devenu Well Sud et les investissements consentis sont à la même hauteur que ceux qui étaient prévus antérieurement, les citoyennes et les citoyens ne sont pas plus consultés que sous les administrations Perrault et Sévigny, la majorité des indépendants n'a pas créé l'harmonie promise et surtout les décisions de notre conseil municipal sont plus que jamais hantés par le fameux huis clos.

Steve LussierLe bilan économique est plutôt bon, mais il est le fait des entrepreneurs et de l'investissement public de nos grandes institutions. Le maire ou le conseil ont peu à voir avec ces résultats même si toutes les personnes candidates à la mairie aiment bien s'en attribuer le mérite. Un exemple parmi tant d'autres la désignation éventuelle de Sherbrooke comme zone innovation que la maire Lussier aime bien s'attribuer est le résultat d'une longue mobilisation du monde économique et de l'Université de Sherbrooke débutée sous le leadership de l'ancien recteur de l'Université de Sherbrooke, Bruno-Marie Béchard. Alors que le maire Lussier cherche à nous rouler dans la farine en s'attribuant cette idée nous laisse plutôt pantois. On ne peut qualifier le mandat du maire Steve Lussier de grand succès. Il est donc sain que d'autres personnes se portent candidates afin que nous puissions avoir une discussion démocratique sur l'avenir de Sherbrooke.

Madame Évelyne Beaudin

Évelyne BeaudinOutre le candidat Steve Lussier, madame Évelyne Beaudin a fait part de ses intentions de briguer les suffrages à la mairie. C'est à mon sens une candidature qui a du sens et qui permettra à la population d'avoir un choix parmi des alternatives possibles. Madame Beaudin s'est distinguée dans sa défense de principes tout au long du dernier mandat. On peut être en accord ou en désaccord avec la défense de la parole citoyenne, l'environnement et le développement durable, les pistes cyclables, la démocratie participative accrue et la présence de partis politiques, mais on ne peut nier que ces idées existent et sont portés par une part de citoyennes et de citoyens de cette ville. Sans faire de procès minimaliste à une jeune femme remplie de qualités, on peut cependant s'interroger sur sa vision quant au développement économique et la place des entreprises privées dans l'avenir de Sherbrooke. L'économie sociale par exemple c'est bien, mais cela est complémentaire au développement d'une économie de marché.

Il faudra aussi que madame Beaudin nous indique la position de son parti sur la place de l'automobile dans notre ville par rapport aux autres modes de transport. La lutte des écologistes au transport solo prend une coloration différente au Québec à cause de notre hydro-électricité verte eu égard à celle de nos voisins immédiats produits à partir d'énergies fossiles ou nucléaires. Cela dit, la candidature de madame Évelyne Beaudin au poste de maire de Sherbrooke est une excellente nouvelle pour la démocratie et pour les choix qui peuvent être offerts aux citoyennes et aux citoyens de Sherbrooke.

Et les autres...

Outre madame Beaudin et monsieur Lussier, on peut se demander s'il y aura d'autres candidates ou candidats. Par exemple, est-ce que monsieur Denis Pellerin posera à nouveau sa candidature ? Y aura-t-il d'autres conseillères ou conseillers qui seront tentés par l'expérience ? Madame Annie Godbout voudra-t-elle faire campagne autour de sa vision du développement économique qui laisse une large place à la bureaucratisation des structures de développement municipale et à l'entrepreneuriat ? Le conseiller Marc Denault voudra-t-il nous faire profiter de sa large expérience et venir apaiser un conseil qui semble plus divisé que jamais auparavant ? Le conseiller et président du comité consultatif d'urbanisme, Vincent Boutin, sera-t-il tenté de mettre son dynamisme et ses talents de médiateur entre des intérêts divergents au service de sa ville ? Nous le saurons bientôt...

Le rendez-vous électoral

Chose certaine, le prochain rendez-vous électoral est lancé à Sherbrooke. Ce sera un moment privilégié pour la population de renouveler sa confiance dans une équipe d'élues et d'élus qui auront une vision qu'ils partagent pour l'avenir de leur ville. En ce temps de renouveau post-pandémique, le moment est plus choisi que jamais de créer un véritable dialogue démocratique sur l'avenir de Sherbrooke. Comme toutes les autres villes, Sherbrooke est traversée par des débats fondamentaux liés à la place de la gouvernance municipale dans nos vies.

Une ville doit-elle s'occuper que de l'essentiel comme les matières recyclables et compostables, la sécurité, les rues et les pistes cyclables et les équipements collectifs de loisir et d'urbanisme ou doit-elle jouer un rôle d'accompagnateur dans le développement économique, social et culturel de toute la collectivité ? La Ville de Sherbrooke est-elle une administration municipale ou un gouvernement municipal de proximité ? Comment peut-on faire preuve de responsabilité fiscale quand on est un junkie de taxes foncières ? Quelle est la part pour de grands projets structurants pour notre économie comme un lien ferroviaire, un lien aérien, le développement touristique ou un grand projet de transport collectif et de développement de pistes cyclables ? Comment atteindre un juste équilibre entre la démocratie de représentation et la démocratie participative ? Quelle place pour la parole citoyenne ? Qu'en est-il de la transparence et de la reddition de compte pour les élus en cours de mandat ? Voilà quelques questions qui pourront faire l'objet de nos débats au cours des prochains mois. Reste à connaître qui seront les femmes et les hommes qui apporteront leurs réponses à ces diverses questions.

Chose certaine, nous souhaitons de tout cœur que ce prochain rendez-vous électoral donne lieu à un véritable débat démocratique plutôt qu'à une imposture comme l'a été la dernière campagne en 2017. Imposture marquée par les mensonges, la diffamation et les coups fourrés desquels le maire actuel est sorti gagnant. Cette fois, pas de Bonhomme Sept Heures pour faire diversion que des idées à débatte. À ce prix, j'accepte d'être infecté du virus électoral...


Écoloboutique avril 21
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Les pissous de François Legault

Les pissous de François Legault
Un budget honnête et pragmatique…

Un budget honnête et pragmatique…
Café William Spartivento 2103
NOS RECOMMANDATIONS
La vaccination s’accélère en Estrie

La vaccination s’accélère en Estrie
Notre histoire en archives : Derrière le rideau du photomaton

Notre histoire en archives : Derrière le rideau du photomaton
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique avril 21
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Radio-canada application fev 2021
 
Yves Nantel
Samedi, 10 avril 2021
LES 3 R, TU APPLIQUERAS

Archives nationales du Québec à Sherbrooke
Jeudi, 8 avril 2021
Notre histoire en archives : Derrière le rideau du photomaton

Daniel Nadeau
Mercredi, 7 avril 2021
Les pissous de François Legault

François Fouquet
Mardi, 6 avril 2021
Le printemps, Vivaldi et les refrains

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Prix Cardozo-Coderre : une résidente de Magog est lauréate Par Maxime Grondin Samedi, 3 avril 2021
Prix Cardozo-Coderre : une résidente de Magog est lauréate
Sherbybox : de retour pour la fête des Mères Par Maxime Grondin Mercredi, 7 avril 2021
Sherbybox : de retour pour la fête des Mères
Bilan COVID-19 du 3 avril Par Maxime Grondin Samedi, 3 avril 2021
Bilan COVID-19 du 3 avril
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
slimecut