Mini-Excavation & Émondage d'Arbres M.B.
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
HABITATION
Construction Estrie
Ma maison
Jardin et fleurs
A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
HABITATION / Jardin et fleurs
Alexandre Dagenais Par Alexandre Dagenais

Jeudi, 17 mai 2018

Tout sur les vers blancs qui s’attaquent aux plantes et au gazon



 Imprimer   Envoyer 
Le gazon parfait, c'est du passé. - Alexandre Dagenais

Une nouvelle pratique saisonnière s'installe à Sherbrooke : l'enlèvement du gazon dû à la présence des vers blancs. En effet, on remarque leur présence le plus souvent à la suite du passage de mouffettes qui labourent le sol pour s'en nourrir.

Les vers blancs sont en fait le stade larvaire des hannetons, plus connus sous le nom de scarabées. Les adultes mangent les feuilles de nos plantes tandis que les vers mangent les racines. Les vers raffolent des racines de gazon et lorsqu'on les retrouve en grand nombre ils peuvent carrément le détruire.

Étonnement, on remarque que les larves s'attaquent moins aux autre plantes que l'on retrouve dans la pelouse. Le pissenlit, la violette, le trèfle sont beaucoup moins sensibles à leur présence. Retirer le gazon, gratter le sol, ajouter de la terre et retourber ne sont donc pas de bonnes solutions. Il est grand temps de réduire la surface de gazon et d'aménager le terrain avec des plantes utiles et comestibles!

Les larves ont de nombreux prédateurs, tels que les oiseaux, les hérissons, les taupes et les poules, sans oublier les bactéries et certains champignons. Les larves sont également la cible de plusieurs parasites. Cependant, la plupart des sols sont tellement pauvres en biologie que les prédateurs n'y sont plus présents. On peut acheter certains types de nématodes ou de champignons pour traiter notre pelouse, mais si on ne règle pas le problème du sol à la source, on devra en racheter.

La solution est donc la même que celle utilisée pour la plupart des problèmes en agriculture : on doit décompacter le sol pour augmenter le taux d'oxygène et ensuite réintroduire la bonne biologie. Ainsi, on crée un habitat favorable à la bonne vie microbienne et les prédateurs naturels des vers blancs s'y installeront.

Finalement, leur présence est peut-être un signe pour nous montrer que le gazon parfait, c'est du passé et qu'on devrait aménager notre terrain d'une autre manière.

 


Club de Golf de Sherbrooke
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Printemps tardif : les vivaces comestibles à leur meilleur!

Printemps tardif : les vivaces comestibles à leur meilleur!
NOS RECOMMANDATIONS
André L’Espérance passe le flambeau et prend sa retraite

André L’Espérance passe le flambeau et prend sa retraite
Mort suspecte: tout porte à croire qu’il s’agit d’un meurtre

Mort suspecte: tout porte à croire qu’il s’agit d’un meurtre
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Club de Golf de Sherbrooke
 
Royal Lepage Jacinthe Dubé - 11 mai 2018
Hyundai Sherbrooke - mai 2018
La remise à l’état naturel des rives obligatoire d’ici octobre 2019 Par Cynthia Dubé Mardi, 15 mai 2018
La remise à l’état naturel des rives obligatoire d’ici octobre 2019
Tout sur les vers blancs qui s’attaquent aux plantes et au gazon Par Alexandre Dagenais Jeudi, 17 mai 2018
Tout sur les vers blancs qui s’attaquent aux plantes et au gazon
Les nouvelles rondes de René Par René Dubreuil Vendredi, 18 mai 2018
Les nouvelles rondes de René
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous