RADIO-CANADA SEPT 21
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 17 septembre
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe en Estrie
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
VIEUX-CLOCHER_8_SEPT
CULTURE & ÉVÉNEMENTS / En vedette
Catherine Blanchette Par Catherine Blanchette

Lundi, 13 septembre 2021

Valence : pop, nostalgie et poésie



 Imprimer   Envoyer 
Photo fournie

Vincent Dufour, alias Valence, jeune auteur-compositeur-interprète originaire de Québec a été sacré grand gagnant des Francouvertes en 2020. Il lançait cette semaine son premier album, Pêle-Mêle, et sera de passage à Sherbrooke ce vendredi 17 septembre à La Petite Boîte noire pour présenter sa pop éclectique, à saveur tantôt indie, tantôt rétro, mais toujours raffinée.

Vincent Dufour est un autodidacte. Très jeune, il commence à gratter la guitare, à jouer du clavier. Il fonde plusieurs petits groupes de musique. « Je savais à peine jouer, et encore moins chanter. Je pense que cette envie de faire partie d'un band, était surtout identitaire à cet âge-là », explique-t-il.

Après quelques années à faire partie de différents groupes, l'appel d'un projet solo se fait entendre pour Vincent. Le besoin de préciser sa propre identité artistique. Parce qu'un artiste, c'est réellement la nature profonde de Valence. Il faut seulement faire un brin de jasette avec lui pour être touché par sa profondeur, sa sensibilité et son éloquence.

Quand la carrière prend son envol

En 2019, Valence présente un premier microalbum de 5 chansons, sur lequel il travaillait depuis un an. La réception est très positive, tant par le public que par la critique. La journaliste Marie-Louise Arsenault de la populaire émission Plus on est de fous, plus on lit, diffusée sur les ondes de Radio-Canada, l'a d'ailleurs nommé parmi les 10 auteurs à surveiller en 2020.

Le musicien confie qu'après des années de vache maigre, d'efforts et de route pour donner des spectacles devant 4 ou 5 personnes, il s'est senti infiniment privilégié de goûter à la reconnaissance et à l'échange avec le public.

Il raconte : « On a vécu un gros été de spectacles, de promotion. Il y a eu ensuite les Francouvertes, que j'ai eu le grand honneur de remporter. Et la pandémie s'est installée, amenant avec elle de l'incertitude, des doutes, mais aussi du temps. De l'espace. »

Pêle-Mêle : ou la permission de s'éparpiller

Lorsqu'il travaillait à son premier album, Valence s'est d'abord vu embêté, dérouté. Lui qui cherchait un filon logique, une ligne directrice, ne faisait que tourner en rond. Puis, le déclic s'est fait. « La musique, c'est intuitif, c'est viscéral. On ne peut pas tout contrôler. Il faut laisser de l'espace pour le doute. Ça crée du beau, parfois, le doute. À force de vouloir tout contrôler, on oublie de se laisser surprendre. »

En effet, l'artiste touche à tout. Il a écrit et composé les 11 pistes de l'album. Il chante, joue de la guitare et du clavier. Il a fait la conception sonore de l'album, qu'il a également arrangé et réalisé.

Il a tant cherché à créer, par cet album, sa définition de la perfection, son projet idéal. Mais puisque tout a été créé durant la pandémie, dans une période où il y avait bien du mouvement et moins de repères, où Vincent est passé de la nostalgie à la joie, où il a revisité des souvenirs, des joies et des traumas, où il a rêvé beaucoup... il a fallu laisser aller. « Ça a été libérateur de nommer l'album Pêle-Mêle. Ça me donnait la permission d'aller un peu partout, où je le voulais, pour visiter différents souvenirs ou encore réaliser des fantasmes esthétiques hétérogènes. »

Une chose est sûre, peu importe la direction que prennent ses inspirations artistiques, la musique de Valence demeure toujours empreinte de poésie, de lumière ou de nostalgie, avec cette sonorité des années 70, dont il est mordu et qui a bercé son enfance.

Vous avez envie de découvertes musicales, d'ouvrir vos horizons, de vous laisser surprendre et séduire? L'occasion parfaite se présente à La Petite Boîte noire, ce vendredi 17 septembre 20 h, avec le spectacle intime de Valence. Coup de cœur assuré.

Pour un avant-goût, voici une vidéo le mettant en vedette.

www.lapetiteboitenoire.com

 


ECOLOBOUTIQUE AUG 2021
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le curieux destin de Marcel Leboeuf

Le curieux destin de Marcel Leboeuf
Les vitrines commerciales du centre-ville transformées

Les vitrines commerciales du centre-ville transformées
ECOLOBOUTIQUE AUG 2021
NOS RECOMMANDATIONS
Une saison en présentiel pour l’Orchestre symphonique de Sherbrooke

Une saison en présentiel pour l’Orchestre symphonique de Sherbrooke
Bilan COVID-19 du 10 septembre

Bilan COVID-19 du 10 septembre
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Coop Funéraire arrangements oct 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
MSSS COVID-19 phase 12 avril 21
 
Me Catherine Chouinard
Jeudi, 16 septembre 2021
Quittance ou Mainlevée?

Daniel Nadeau
Mercredi, 15 septembre 2021
Les bonnes consciences

François Fouquet
Lundi, 13 septembre 2021
Si on ne peut se fier au passé!

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Une saison en présentiel pour l’Orchestre symphonique de Sherbrooke Par Maxime Grondin Vendredi, 10 septembre 2021
Une saison en présentiel pour l’Orchestre symphonique de Sherbrooke
Les bonnes consciences Par Daniel Nadeau Mercredi, 15 septembre 2021
Les bonnes consciences
Bilan COVID-19 du 14 septembre Par Maxime Grondin Mardi, 14 septembre 2021
Bilan COVID-19 du 14 septembre
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
slimecut