magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Coop Funéraire arrangements juillet 2020
CHRONIQUEURS / L'Agora
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau

Mercredi, 16 août 2017

La folie des hommes



 Imprimer   Envoyer 
Aujourd’hui, nous sommes devant une nouvelle crise nucléaire. Une crise sans précédent depuis la crise des missiles de Cuba en 1962 opposant l’Union soviétique de Nikita Khrouchtchev et les États-Unis de John F. Kennedy.

L'été ne s'est pas encore totalement évanoui, mais les affaires commencent à reprendre. Au fil des jours qui viennent de passer durant ces moments privilégiés de détente des vacances, l'actualité s'est faite discrète. Outre l'entente signée en catimini par le gouvernement libéral de Philippe Couillard avec ses partenaires d'hier pour mettre fin au projet sulfureux de l'exploitation du pétrole de schiste à l'île d'Anticosti, trois sujets ont retenu l'attention des médias : la situation de la langue française au Canada et au Québec, la crise des migrants clandestins aux portes des frontières du sud-est du Québec et la partie de bras de fer par invectives et insultes interposées que se livre le président américain Donald Trump avec le régime nord-coréen.

Cela a retenu particulièrement mon attention. Il faut dire que le temps libre et la nostalgie m'avait conduit ces dernières semaines à revoir les cinq films de science-fiction La Planète des singes qui ont été produits de 1968 à 1973 par la 20th Century Fox. Inspiré du roman du français Pierre Boulle La Planète des singes, cette série de films fut très populaire à l'époque. On avait même produit des cartes à collectionner des principaux personnages et des scènes mythiques des films que je collectionnais à l'époque de mon enfance.

La Planète des singes, les films

L'histoire de ces films est la conquête par une race de singe évolué de la planète terre à la suite de ce que l'on devine comme une guerre nucléaire entre les puissances de l'époque. Avec pour toile de fond, la guerre froide et la crise des missiles à Cuba sous la présidence de John F. Kennedy, il n'est pas étonnant de mesurer rétrospectivement l'immense succès de ces films à l'époque. Un succès qui ne se dément pas aujourd'hui puisque l'on assiste depuis le début des années 2000 à une reprise de cette saga opposant les singes et les hommes dans une version plus contemporaine, mais qui reste fidèle à l'histoire imaginée par le romancier français Boulle. https://www.pocket.fr/tous-nos-livres/romans/romans-francais/la_planete_des_singes-9782266118286/ Il y a à l'écran de vos cinémas préférés le dernier film de l'œuvre revisitée de Boulle intitulé La Planète des singes : Suprématie. La scène qui a marqué le plus les imaginations est à la fin du premier film alors que l'astronaute et capitaine George Taylor, interprété par l'acteur Charlton Heston, découvre que cette planète inconnue où il se trouve et dominée par des singes parlants est la terre. Il tombe sur la Statue de la Liberté échouée sur une plage et s'écrie : « Ils l'ont fait. Ils l'ont fait. Ces fous ont utilisé leurs bombes. Non... »

La fin du péril nucléaire sous Reagan

Aujourd'hui, nous sommes devant une nouvelle crise nucléaire. Une crise sans précédent depuis la crise des missiles de Cuba en 1962 opposant l'Union soviétique de Nikita Khrouchtchev et les États-Unis de John F. Kennedy. Tous les historiens s'entendent pour affirmer que nous sommes venus à un cheveu de la catastrophe nucléaire. Cela fut heureusement évité par le ballet diplomatique de l'époque. Par la suite, le monde a été subjugué par la crainte du péril nucléaire dans le cadre de la guerre froide entre les États-Unis et l'Union soviétique. Cette crainte s'est lentement estompée pour finalement disparaître à la suite de la signature d'un traité entre les États-Unis de Ronald Reagan et l'Union soviétique de Mikhaïl Gorbatchev en 1987, le traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire. Puis, la chute du mur de Berlin en 1989 et la fin de l'Union soviétique ont complètement changé l'ordre géopolitique.

Dorénavant, ce sont les organisations terroristes, les petits pays exclus de l'ordre mondial ou encore ceux qui sont en conflit larvé avec les États-Unis qui seront les plus à craindre. D'où la volonté américaine et des pays occidentaux en général d'empêcher des pays comme l'Iran et la Corée du Nord de se doter d'une capacité nucléaire agressive. Jusqu'à ce jour, l'Iran semblait sous contrôle à la suite du traité signé par le président américain Obama et par les rétentions diplomatiques contre le développement d'armes nucléaires en Corée du Nord.

L'élection d'un nouveau président américain, Donald Trump, aux propos belliqueux et aux intentions difficiles à saisir viennent de relancer la peur du nucléaire en Occident tant par les velléités guerrières de Trump contre l'Iran que par l'escalade des insultes et des invectives avec le régime nord-coréen du président Kim Jong-un. Nous avons deux dirigeants instables, orgueilleux et dont nous ne pouvons miser sur l'intelligence stratégique. Ce sont des hommes qui sont prêts à tout pour avoir raison. Nous avons raison d'être inquiets.

Le fond de l'affaire, une Corée réunifiée

Comme bien des conflits dans le monde, les fondements sont souvent simples à comprendre même si les solutions à mettre en œuvre sont d'une grande complexité. Il faut se rappeler que la Corée a été sous la coupe du Japon dès 1910 qui avait alors imposé un régime d'une cruauté extrême. Puis, le nord s'est libéré du Japon avec l'aide de l'Union soviétique alors que le sud s'est affranchi grâce à l'appui des États-Unis. Le nord a alors envahi le sud, mais ces attaques ont été repoussées par l'armée américaine qui avait un mandat de l'ONU boycotté par l'URSS. L'entrée en guerre de la Chine permettra aux troupes chinoises d'éviter à la Corée du Nord l'éradication totale et à la Chine d'avoir des troupes américaines à ses portes. En 1953, un traité d'armistice a été signé. De nouvelles frontières ont été délimitées qui sont celles que nous connaissons aujourd'hui. Depuis ce temps, le rêve d'une réunification de la Corée n'a jamais cessé d'être un objectif poursuivi de part et d'autre, mais sans résultats concrets.

Le piétinement de ces pourparlers depuis plus de 50 ans est à la source du conflit actuel mettant en présence l'hégémonie américaine sur cette partie de l'Asie et la suprématie chinoise sur cette partie de territoire aux portes de son empire. Le Japon et la Russie étant aussi des parties intéressées à la joute géopolitique. Sans progrès dans les pourparlers de paix et d'apaisement entre les régimes coréens, le péril nucléaire prend tout son sens avec la folie guerrière du régime de Pyongyang et l'amateurisme de la politique étrangère de Donald Trump. https://www.monde-diplomatique.fr/2016/01/BULARD/54457 La paix dans cette partie du monde repose sur la capacité des États-Unis, de la Chine, de la Russie, du Japon et des régimes des deux Corées à s'entendre sur une voie pacifiée d'une nouvelle collaboration entre ces pays du continent asiatique. Cela paraît plus impossible que jamais.

Trump, Pyongyang et les autres

Voilà où nous en sommes. D'un côté, Kim Jong-un, nouveau leader nord-coréen est en campagne de relations publiques intérieures pour asseoir son autorité sur son pays. Le régime militaire est solidement installé. Créer un régime de guerre imminent est une façon de centraliser le pouvoir. La nouvelle dirigeante de la Corée du Sud, alliée des États-Unis, Park Geun-hye tient des propos guerriers lorsqu'elle promet : « une riposte violente et immédiate sans aucune autre considération politique si la Corée du Nord s'aventure dans une provocation contre notre population » (source Radio-Canada).

Quant à Donald Trump, il promet une riposte sans précédent de son pays à toute poursuite par la Corée du Nord dans le feu et la foudre de sa puissance. La Chine a beau vouloir tempérer le jeu, rien ne semble vouloir mettre fin à l'escalade. Déjà que les manœuvres militaires qui seront menées conjointement par la Corée du Sud et les États-Unis viendront mettre de l'huile sur le feu du point de vue nord-coréen. Une situation dangereuse.

Seuls les pourparlers de paix et des progrès dans le projet de réunification des deux Corées seront en mesure de mettre fin à ce péril nucléaire. Non content de détruire la planète avec le refus de reconnaître l'impact des changements climatiques, le président Trump semble vouloir accélérer sa fuite en avant par des propos belliqueux de commandant en chef en menaçant d'utiliser la puissance nucléaire américaine. De quoi craindre que les propos du commandant Taylor du film La Planète des singes s'incarnent dans notre époque. Il est vrai que nous pouvons détruire cette planète par la folie des hommes...


Écoloboutique juillet 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Fêter la nation québécoise

Fêter la nation québécoise
S’encanailler avec les idées à la mode…

S’encanailler avec les idées à la mode…
NOS RECOMMANDATIONS
La pression des mains

La pression des mains
Cinq introductions par effraction, suspects arrêtés

Cinq introductions par effraction, suspects arrêtés
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Dominos_juin2020
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 8 juillet 2020
Le grand déboulonnage…

Alexis Jacques
Mardi, 7 juillet 2020
Chronique en rappel - Nous avons peur!

Jérôme Blais
Mardi, 7 juillet 2020
Pluie pas pluie j’y vais !

Sarah Beaudoin
Lundi, 6 juillet 2020
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité

François Fouquet
Lundi, 6 juillet 2020
Les clichés du miroir

Jacinthe Dubé 5 juin20
Concours Ma bucket list
La pression des mains Par Jérôme Blais Mercredi, 1 juillet 2020
La pression des mains
Cinq introductions par effraction, suspects arrêtés Mercredi, 1 juillet 2020
Cinq introductions par effraction, suspects arrêtés
Le pays qui refuse de naître Par Daniel Nadeau Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous