magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  La patrouille verte reprend du service
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS / L'Agora
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau

Mercredi, 15 juin 2016

La belle contre la bête



 Imprimer   Envoyer 

Les dés sont jetés. Ce sera Hillary contre Donald. La prochaine campagne présidentielle américaine sera palpitante. Il y aura Donald Trump, le mal engueulé, le champion des raccourcis, le matamore aux insultes, le pauvre d'esprit populiste. De l'autre, Hillary Clinton, la mal-aimée, la redoutable stratège, la femme de principes, la première de classe quoi.

Entre ces deux choix, il nous semble facile, d'un point de vue canadien ou québécois de déclarer Hillary Clinton élue. Il semble bien que cela ne sera pas aussi simple et que cette campagne présidentielle américaine sera chaudement disputée. Regards sur une élection pas comme les autres.

Hillary écrit une nouvelle page d'histoire...

Ne boudons pas notre plaisir. Rendons d'abord à Césarine ce qui appartient à Césarine. Hillary Clinton écrit une nouvelle page de l'histoire de la politique américaine. Elle devient la première femme à remporter l'investiture de l'un des eux grands partis américains. Cette victoire chaudement disputée à Bernie Sanders, l'autre prétendant à l'investiture démocrate, est une grande victoire pour Hillary Clinton bien sûr, mais pour les femmes.

Hillary Clinton joue à fond cette carte des femmes. Elle l'a bien démontré dans son discours mardi soir dernier alors qu'elle s'est réclamée de la déclaration des sentiments de Seneca Falls et a rappelé que l'année de naissance de sa mère coïncidait avec l'octroi du droit de vote aux femmes aux États-Unis en 1919. Hillary Clinton stratégiquement cherche à obtenir le vote des femmes en tant que femme bien sûr, mais aussi en tant que démocrate. Cela est d'autant plus facile que son opposant Donald Trump a multiplié les déclarations sexistes et machistes tout au long des primaires américaines.

Quoi qu'il en soit, Hillary Clinton a écrit une nouvelle page d'histoire en devenant la candidate du Parti démocrate à l'occasion de la prochaine élection présidentielle. Le Parti démocrate aussi a écrit une page d'histoire, car après avoir donné aux États-Unis son premier président afro-américain, il est en voie de lui donner la première femme présidente des États-Unis.

Loin d'être joué...

L'élection présidentielle est cependant loin d'être jouée. Même si le candidat républicain est un démagogue populiste et un menteur compulsif, Hillary Clinton et les démocrates auront fort à faire pour convaincre les américains qu'elle ferait une bonne présidente pour leur pays. Les Américains se méfient d'elle. Ils la trouvent cachotière, loin de ses sentiments, calculatrice et liées à de nombreuses magouilles politiques ou d'affaires pas nettes. Pensons par exemple à ces courriels détournés des serveurs officiels américains vers son serveur privé. Pensons aussi à ses liens avec Wall Street et les bureaucrates de Washington. D'ailleurs, sans la campagne vigoureuse de Bernie Sanders, Hillary Clinton n'aurait probablement jamais parlé de l'importance de se démarquer de Wall Street ni des inégalités sociales. Sans Sanders et les jeunes Américains enthousiastes qui le soutiennent, le programme de la candidate du Parti démocrate serait de centre plutôt que de centre gauche. Quant à lui, le parti républicain aura fort à faire pour reconquérir avec son candidat actuel des clientèles électorales démocrates d'origine hispanique ou afro-américaine. Le discours républicain et de son candidat Donald Trump peut séduire les états industriels blancs et réussir à mobiliser la colère de l'américain moyen blanc, mais la loi de la démographie favorise les démocrates.

Le défi des démocrates est non seulement de convaincre les électeurs de voter pour une démocrate à la Maison-Blanche, mais aussi de donner à cette nouvelle présidente un Congrès et un Sénat à majorité démocrate afin de pouvoir vaincre la paralysie des pouvoirs auquel on a assisté durant l'ère Obama. Pour y parvenir, il faut rallier Sanders et les jeunes.

Bernie Sanders, l'homme de l'heure

S'il est vrai qu'Hillary Clinton a écrit une nouvelle page d'histoire en devenant la première femme nommée à l'investiture de l'un des deux grands partis politiques américains, il est aussi vrai que Bernie Sanders, lui, est à écrire un nouveau chapitre de l'histoire politique américaine.

Le discours du candidat démocrate Bernie Sanders est l'un des plus rafraîchissants que nous avons entendu dans les démocraties occidentales au cours des dernières années. Même notre populaire premier ministre canadien Justin Trudeau ne tient pas un discours aussi progressiste. Faire campagne contre le 1 % des plus riches, critiquer l'emprise de l'argent et des puissants sur la politique, appeler à une révolution verte foncée et enfin s'en prendre aux magouilles traditionnelles des partis politiques ont su trouver un écho plus que favorable auprès de nombreux Américains et de nombreux jeunes Américains. C'est encourageant pour l'avenir. La question qui est aujourd'hui d'actualité est la suivante : Les démocrates et Hillary Clinton seront-ils capables de tirer profit de l'appétit de changement de la jeunesse américaine et de canaliser cette volonté politique forte dans une transformation en profondeur de la politique américaine? Nous le verrons au cours des prochains mois. Chose certaine, l'homme de l'heure c'est Bernie Sanders. C'est lui qui favorisera ou non, par ses décisions, l'aboutissement de cette révolution politique dans la démocratie américaine.

Bill et Barack...

Il n'en demeure pas moins que si le jeu politique entre Donald Trump et Hillary Clinton sera influencé par les choix de Bernie Sanders, il sera aussi fortement influencé par le président sortant Barack Obama et par l'ancien président Bill Clinton. Aujourd'hui, Barack Obama apparaît comme le personnage politique de loin le plus populaire aux États-Unis. Curieux renversement de perspective me direz-vous. Mais c'est la réalité aujourd'hui. Barack Obama aura un rôle important à jouer dans la réconciliation et l'unité des démocrates et il aura aussi à renouer avec la jeunesse qui l'avait porté au pouvoir il y a moins d'une décennie. D'ailleurs, le président Obama a déjà commencé le travail en donnant son appui à Hillary Clinton au sortir d'une rencontre avec Bernie Sanders. Bill Clinton joue aussi un rôle important de stratège auprès de sa femme. L'expérience de Bill et de Barack et leur charisme devra être en mesure de rallier Sanders et ses jeunes au Parti démocrate et à la candidature d'Hillary dans la mesure où celle-ci fera la preuve de son intérêt à intégrer à son programme les éléments fondamentaux de la révolution politique proposée par Bernie Sanders. C'est à ce prix et à ce prix seulement que la course à la présidence américaine de l'automne prochain sera autre chose que le combat entre la belle et la bête...


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
À la recherche du temps perdu et révolu…

À la recherche du temps perdu et révolu…
Le sens des mots : on ne sait jamais

Le sens des mots : on ne sait jamais
NOS RECOMMANDATIONS
Astuces pour garder minou et pitou au frais

Astuces pour garder minou et pitou au frais
Répit pour les restaurateurs qui veulent installer une terrasse

Répit pour les restaurateurs qui veulent installer une terrasse
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique mai20
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Boucherie du Terroir 29 mai 2020
 
François Fouquet
Lundi, 1 juin 2020
La conseillère en colère.

Claude Hébert
Lundi, 1 juin 2020
Comment gérer ses finances en temps de pandémie?

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 29 mai 2020
L’ABC de la nutrition à l’effort

Me Michel Joncas
Jeudi, 28 mai 2020
Coronavirus et libertés individuelles

Jérôme Blais
Mercredi, 27 mai 2020
Enfin nous avons une saison de golf!

Daniel Nadeau
Mercredi, 27 mai 2020
Le sens des mots : on ne sait jamais

JD 18 mai 2020
Cocours Éditions du Journal Maison Propre juin 2020
Astuces pour garder minou et pitou au frais Mardi, 26 mai 2020
Astuces pour garder minou et pitou au frais
Répit pour les restaurateurs qui veulent installer une terrasse Mercredi, 27 mai 2020
Répit pour les restaurateurs qui veulent installer une terrasse
Le sens des mots : on ne sait jamais Par Daniel Nadeau Mercredi, 27 mai 2020
Le sens des mots : on ne sait jamais
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous