magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-7°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 12 mars 2014

22 000 m3 à Service forestier WAS



 Imprimer   Envoyer 

Lors des enchères organisées par le Bureau de mise en marché du bois (BMMB) qui met en vente des quantités de masse ligneuse à prélever sur des terres publiques, le Service forestier Wolfe, Appalaches et Sommet (WAS) a obtenu le droit d'en couper plus de 22 000 m3, soit l'équivalent de quelque 6 000 cordes de «bois de pulpe» de 4 pi.

Ces chantiers se situent dans les secteurs de Ham-Sud, 9 900 m3, de Chartierville dans le rang Brise-Culotte, 7 300 m3 et Coleraine, 4 900 m3.

Sylvain Rajotte, un des partenaires du Service forestier WAS, explique l'importance de cet acquis. Cette masse  arbustive permet de créer une activité économique certaine là où il est exploité. Les travailleurs peuvent compter sur du travail plus régulier. Il en est de même des transporteurs de bois qui y trouvent leur compte et des industries en tout genre qui peuvent s'appuyer sur un approvisionnement plus constant. Cet apport donne une capacité de production stable et la récolte est exclusivement vendue à des entreprises québécoises ajoutant de ce fait des emplois nouveaux. Au passage, M. Rajotte souligne le fait que quelque 90 % de la forêt est privée en Estrie.

La cueillette de cette masse ligneuse s'effectue dans un cadre très strict décrit dans le cahier de charge. Il s'agit d'une coupe sélective qui doit tenir compte des exigences environnementales et sociales. Protection des berges et cours d'eau, protection en fonction de la régénération n'en sont que quelques illustrations. En ce qui concerne le volet social, le respect de la faune et son habitat devra assurer aux chasseurs d'y pratiquer leur sport pour l'exemple.

Le BMMB existe depuis le début de l'année 2011, à la suite de la sanction de la Loi sur l'aménagement durable du territoire forestier du 1er avril 2010. Le Bureau permet à l'État de vendre aux enchères 25 % de la production annuelle de résineux et feuillu estimée, ce qui détermine le juste prix. Cette part de 25 % équivaut à 1,2 million de mètres cubes de matière ligneuse et ce système de mise en vente est entré en vigueur en avril 2013. Les sommes offertes lors de ces enchères fixent la valeur des autres contrats, ce qui plaît aux Américains qui n'y voient plus de concurrence déloyale. L'ensemble des entreprises du Québec et les individus intéressés ont la possibilité de s'approvisionner en bois sur pied ou en billes provenant des forêts publiques par le biais de cette nouvelle façon de procéder.

Depuis quelques années, nous expliquait M. Rajotte, les relations États-Unis et Québec ont été longtemps tendues en ce qui concerne l'exportation du bois d'oeuvre. Le gouvernement américain prétendait que la production forestière était subventionnée et qu'il n'en importerait plus tant qu'il ne correspondrait pas à une somme reflétant la réalité du libre marché. Le prix établi lors de la vente aux enchères met fin à cette impasse. La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellette, a constaté une reprise des activités des transactions pour les produits ligneux. Ils ont connu une hausse substantielle moyenne de 15 $ par mètre cube soit quelque 25 % de croissance pour le bois d'oeuvre et les panneaux avec ses conséquences positives qu'est l'augmentation de la demande et de la valeur marchande des grumes des forêts publiques.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Un temps des fêtes occupé pour les policiers de Magog

Un temps des fêtes occupé pour les policiers de Magog
Jeep Cherokee 2019

Jeep Cherokee 2019
NOS RECOMMANDATIONS
Briser les barrières culturelles dans trois provinces

Briser les barrières culturelles dans trois provinces
Histoire et récits : façonner le monde

Histoire et récits : façonner le monde
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Bedon & bout'chou
Le projet CLASS : un atout pour la réussite Par Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite
Arrêtés pour des vols dans des boites aux lettres Par Cynthia Dubé Vendredi, 19 janvier 2018
Arrêtés pour des vols dans des boites aux lettres
Manger en pleine conscience Par Jessica Mackey, Via L'Attitude Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous