magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 18 juin 2014

Le service aux entreprises/Caisse des Hauts-Boisés



 Imprimer   Envoyer 

Dans une période de volatilité de l'économie mondiale où les bons coups sont rares, notre région s'en sort bien. On y constate du développement et une belle croissance.

Des commerces et des industries provenant de divers horizons d'activité ont pu tirer leur épingle du jeu en utilisant les outils de la Caisse Desjardins des Hauts-Boisés. Ainsi, le budget dévolu au service aux entreprises de l'institution a doublé en tois ans. C'est ce qu'on pouvait déduire des états financiers déposés à l'occasion de la rencontre générale des membres de la Caisse en avril dernier. « Ces résultats sont intimement liés à la confiance que vous nous témoignez et nous souhaitons vous en remercier », indique M. Nadeau, directeur général.

Lors de cette rencontre qui se tenait à Scotstown dernièrement, M. Nadeau soulignait l'importance du Mouvement Desjardins comme le plus grand groupe financier coopératif au Canada avec un actif de 212 G$ et un retour aux membres et à la collectivité qui atteint 252 M$. Inscrite dans cette philosophie d'économie coopérative et sociale, la Caisse n'est pas en reste puisqu'elle déclare un investissement de plus de 97 000 $ pour « contribuer à l'épanouissement et au développement de la collectivité. »

David Thibeault, copropriétaire des Trois Planteurs, en est un de ces entrepreneurs qui a fait confiance aux services aux entreprises de la Caisse des Hauts-Boisés. Propriétaire depuis 2006 d'une pépinière d'arbres de Noël avec deux amis, ils décident d'en acheter une plus grande dans la région de La Patrie. Les trois ont ouvert un marché unique au Québec, celui de la vente par Internet. « Nous avons livré quelque 2 000 sapins à Montréal, directement chez le consommateur », explique M. Thibeault. « Trois jours avant la livraison, nous téléphonions pour nous assurer qu'il y aurait quelqu'un à la maison », ajoute-t-il. De cette façon, les entrepreneurs ont réduit leurs coûts de transport. « Les gens recherchent de plus en plus la simplicité, ils délaissent le sapin artificiel quand ils voient qu'on arrive avec un sapin monté sur son pied », confie-t-il. « Nous avons rencontré une personne efficace à la Caisse des Hauts-Boisés. Elle s'y connaissait en pépinières. Nous avons convenu d'un prêt agricole pour conclure la transaction. On a été très bien compris et on a trouvé du financement à un bon taux », raconte M. Thibeault.

Pour Benoit Fortin, vice-président aux finances chez Léo Désilets, maître herboriste, la Caisse des Hauts-Boisés a été un élément central pour aller à Investissement Québec et au ministère des Finances et de l'Économie. « Les liens avec Michel Giroux sont tissés serrés; on peut se parler des vraies affaires », explique l'homme d'affaires. L'agrandissement d'un entrepôt frigorifié, d'une «salle blanche» hermétique répondant aux normes de l'industrie pharmaceutique et l'achat d'une encapsuleuse automatique nécessitent des investissements importants. Les services rendus de la Caisse des Hauts-Boisés, selon M. Fortin, se sont avérés intéressants.  

Pierre Bédard, gestionnaire du Manoir de l'Eau Vive, apprécie vivement l'aide destinée aux entreprises de la Caisse des Hauts-Boisés. « Leur disponibilité constante pour discuter nos dossiers, l'écoute particulièrement attentive, le développement d'une complicité a permis d'aller de l'avant dans le projet. L'aide essentielle et la participation financière ont été le déclencheur pour la réalisation et la viabilité du projet », reconnaît-il.

Avec Michel Giroux, M. Bédard s'est senti à l'aise pour travailler. « Il m'a indiqué la bonne façon de faire pour être approuvé au niveau de la Fédération. » Il s'assurait que le service offert convenait bien à son entreprise. « Michel est à l'affût des dernières offres, il est toujours à la fine pointe des nouveaux services offerts. Son aide a été essentielle dans la réalisation du projet »,  a conclu le gestionnaire du Manoir de l'Eau Vive.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Village des Valeurs: plus de 60 nouveaux emplois

Village des Valeurs: plus de 60 nouveaux emplois
Comment améliorer la communication entre ses succursales ?

Comment améliorer la communication entre ses succursales ?
NOS RECOMMANDATIONS
Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes

Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes
Briser les barrières culturelles dans trois provinces

Briser les barrières culturelles dans trois provinces
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Bedon & bout'chou
Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes
Village des Valeurs: plus de 60 nouveaux emplois Par Cynthia Dubé Jeudi, 18 janvier 2018
Village des Valeurs: plus de 60 nouveaux emplois
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke Par Vincent Lambert Mercredi, 17 janvier 2018
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous