magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-5°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 15 juin 2016

Service de garde public en milieu familial



 Imprimer   Envoyer 

On compte 52 services de garde reconnus à contribution réduite en milieu familial répartis aux quatre coins du territoire. Ces résidences accréditées par le Bureau coordonnateur (BC) du Haut-Saint-François sont régies par la loi et des règlements qui assurent la sécurité, le développement et le bien-être des enfants. C'est donc quelque 250 jeunes, âgés de 2 mois à 5 ans, qui évoluent dans un cadre propice à leur plein épanouissement.

Debbie Fennety, directrice générale du BC du Haut-Saint-François, profitait de la récente Semaine nationale des services de garde à l'enfance pour faire un peu de lumière sur le service de garde à contribution réduite, soit à 7,55 $ par jour. Mme Fennety mentionne que le BC veille à ce que les intervenants en milieu familial puissent se conformer aux règlements. Le BC n'est pas une police, il joue un rôle d'accompagnement envers les intervenants comme de la formation, du perfectionnement, du soutien pédagogique ou procurer des outils que ce soit des livres, des jeux et autres. Une agente de conformité visite à l'improviste les milieux familiaux pour s'assurer que l'alimentation est conforme, que le soutien pédagogique est adéquat et de la qualité du service offert. Une résidence en milieu familial peut accueillir de 6 à 9 enfants, si elle est pourvue d'un assistant.

Milieu familial
Vicky Plante, propriétaire responsable de son service de garde en milieu familial, compte sur les services de son conjoint, Christian Cayer, depuis novembre dernier. Tous deux veillent donc sur 9 enfants âgés de 14 mois à 5 ans. Mme Plante fait ce travail depuis 9 ans et n'a pas l'intention d'arrêter. « Moi j'aime tout. J'aime les enfants, faire des activités, j'aime bricoler, jouer, chanter, je suis une artiste. Pour moi, je suis à ma place et en plus, je suis chez moi », raconte-t-elle tout sourire.

Mme Plante accueille les enfants dès 7 h le matin pour 10 heures par jour. « Le matin, on fait des jeux libres, un peu d'activité dirigée. Je vais selon la réceptivité des enfants. On prend une collation et on va jouer dehors. » Au dîner, Mme Plante précise que les repas sont servis en tenant compte du guide alimentaire canadien. « Ce qu'ils mangent, c'est santé et fait maison », précise-t-elle avec une satisfaction évidente. Le reste de la journée se fera selon l'âge des enfants; ça peut être des activités dirigées comme raconter une histoire, faire du bricolage, de la peinture ou autres.

La responsable du service dit apprécier la relation avec les parents. « Ils savent qu'on est régi par le BC, ça les rassure aussi de savoir qu'on a une formation sur le développement de l'enfant, l'éthique et qu'on a un programme éducatif. Les parents me connaissent; ce qu'ils veulent c'est que leur enfant soit en sécurité, qu'il mange bien, se développe bien. » Mme Plante apprécie le soutien technique du BC et voit les interventions de façons constructives. « C'est un travail de collaboration. » Au moment d'écrire ces lignes, Mme Fennety mentionnait que le BC disposait de permis pour 282 places sur le territoire et qu'il pouvait encore en octroyer à de nouvelles responsables de service de garde en milieu familial pour une trentaine de places encore disponibles.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Quelques idées de sorties en ce week-end des fêtes

Quelques idées de sorties en ce week-end des fêtes
Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?

Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?
NOS RECOMMANDATIONS
Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes

Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes
Apprécier quoi, au juste?

Apprécier quoi, au juste?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Bedon & bout'chou
Le projet CLASS : un atout pour la réussite Par Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
Mort suspecte le jour de Noël Par Cynthia Dubé Jeudi, 11 janvier 2018
Mort suspecte le jour de Noël
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous