magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
7°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 25 mars 2015

Semaine de prévention contre l'intimidation



 Imprimer   Envoyer 

Sur l'heure du repas, Maude, Anthony, Jérémy, Daphné, Audrey, Stéphanie et Jonathan, du groupe Intimid'@ction, aidé des intervenants du milieu de la Cité-école Louis-Saint-Laurent, ont mis le paquet pour souligner l'importance de mettre fin à l'intimidation sous toutes ses formes. À l'occasion de la semaine de la prévention de l'intimidation, kiosques d'information, jeu-questionnaire, jeu de la roulette et du miroir ont attiré beaucoup d'élèves « au-delà de nos espoirs », se réjouissait Stéphanie Leclerc, psychoéducatrice. Siloé pour sa part, installé à même le plancher de la pergola, s'est attaqué à une murale inspirée d'I have a dream, de Martin Luther King.

Mme Leclerc ajoutait que des acétates étaient placardés dans la grande salle donnant des conseils sur le sujet: qui peut venir en aide si tu es intimidé ou qui rencontrer quand on est témoin d'intimidation constituait quelques messages rédigés. D'autres faisaient part de statistiques. Le groupe souligne aussi l'évènement par des capsules radio diffusées durant l'avant-midi.

L'agent Benoît Richard, policier intervenant en milieu scolaire, explique que le phénomène de l'intimidation est cyclique. « Ça vient par vague, reconnaît-il, mais pour le moment ça va bien. » Bien qu'une partie de son travail s'effectue « quand ça déborde au niveau criminel comme la cybercriminalité, la drogue ou les voies de fait, on essaie de faire un peu de prévention. » Ce dernier tenait à distinguer l'intimidation et le conflit.

En conflit, deux ou plusieurs élèves qui ne partagent pas la même vision sur un sujet vont peut-être se battre ou du moins discuter vivement. Dans l'intimidation, on découvre la notion d'agression. On y remarque la volonté de dominer l'autre. Ces manifestations peuvent s'étendre sur de longues périodes. La personne lésée est réduite à l'impuissance, elle se cache, elle a honte ou elle se désespère de vivre une telle situation.

Dans les activités animées par les élèves, tout se voulait éducatif. Le fardeau de l'intimidation ressemble à un sac rempli de poids de plus en plus pesant au fur et à mesure qu'on la subit. Une bouteille d'eau peut sembler légère, mais retenue à bout de bras des heures durant, elle est si lourde qu'elle nous échappe, mentionnait Rénald Gosselin, animateur à la vie spirituelle et engagement communautaire. Il faisait remarquer que même le lendemain, la lourdeur due à cette plaie reste. L'intimidation n'a pas de répit. La peine, la désespérance croissent.

Les jeunes filles et garçons qui ont tenu kiosque ont bien aimé leur expérience. Eux aussi ont été ravis de voir que leur travail portait du fruit, que beaucoup d'étudiants qui les ont fréquentés avaient soif de connaître le sujet. Sur le site électronique de la Cité-école, sous l'onglet intimid'@ction, parents et enfants peuvent découvrir bien des éléments pour vérifier si leur descendance se loge dans la catégorie intimidant ou intimidé. À la Cité-école, il existe de nombreux services pour répondre à leurs besoins.


Relais pour la vie Sherbrooke 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Whiskys et bières à l’honneur pour les 50 ans du Cégep

Whiskys et bières à l’honneur pour les 50 ans du Cégep
911: qui sont ces voix rassurantes au bout du fil?

911: qui sont ces voix rassurantes au bout du fil?
NOS RECOMMANDATIONS
Problèmes de stationnement: le CIUSSS de l’Estrie-CHUS veut remédier à la situation

Problèmes de stationnement: le CIUSSS de l’Estrie-CHUS veut remédier à la situation
Printemps tardif : les vivaces comestibles à leur meilleur!

Printemps tardif : les vivaces comestibles à leur meilleur!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - avril 2018
 
Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 26 avril 2018
Réveillez-vous!

Marie-Pier Verner, MSc.
Jeudi, 26 avril 2018
Mon ado est en psychothérapie

Daniel Nadeau
Mercredi, 25 avril 2018
Intentions voilées...

Catherine Côté
Mercredi, 25 avril 2018
La bonne tenue pour la bonne occasion

Léandre Lachance
Mardi, 24 avril 2018
La table à cinq pattes: vie intellectuelle

François Fouquet
Lundi, 23 avril 2018
Le meilleur et le pire

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
Anh Minh Truong : du cégep au grand écran

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
À l'école Mitchell-Montcalm les midis, il y en a pour tous les goûts

Hyundai Sherbrooke - avril 2018
« Ce n'est pas le don d'organes qui est tabou, c'est la mort » Par Vincent Lambert Mercredi, 25 avril 2018
« Ce n'est pas le don d'organes qui est tabou, c'est la mort »
Mort d’un piéton, le suspect comparait aujourd’hui Par Cynthia Dubé Vendredi, 20 avril 2018
Mort d’un piéton, le suspect comparait aujourd’hui
La Pinte soutenue par Québec pour optimiser sa chaîne de production Par Vincent Lambert Mardi, 24 avril 2018
La Pinte soutenue par Québec pour optimiser sa chaîne de production
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous