magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
18°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Art et Culture
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 20 avril 2016

Rurart à la Ferme la Généreuse de Cookshire-Eaton



 Imprimer   Envoyer 

Lors de sa première expérience hivernale de Rurart, plus de cent personnes, des enfants aux aînés, ont répondu à l'invitation de rencontrer sept artistes en plein processus de création sur différents sites de la Ferme la Généreuse de Cookshire-Eaton. Amélie Choquette, organisatrice de cette activité, confiait qu'elle voulait rallier l'art et le concept de la ruralité dans son acceptation la plus large.

Mme Choquette, elle-même avant-gardiste chevronnée qui pratique la danse et l'art pictural d'un dynamisme impressionnant, lançait cette première hivernale après trois éditions estivales. Contraints par le mauvais temps, les artistes n'ont pu emprunter le circuit qui devait passer par le chalet, le boisé et le verger. Chacun s'était choisi un point d'ancrage dans ce tracé pour exposer son travail. Ils ont dû improviser rapidement pour se produire devant public malgré tout. Ainsi, Mathieu Lippé aurait utilisé le couvert forestier pour développer, à sa manière, un de ses merveilleux contes.

Elle avait accueilli en résidence Benoît Converset et Johan Gass, contrebassistes. Frédéric Gosselin, illustrateur en art visuel, participait à l'évènement tout comme Mathieu Lippé et Marie-Noël Doucet Paquin, conteurs. Tammy Baley et Gilles Dumonty ont développé leur sculpture. Séjournant pendant quelques jours pour créer ou voyageant, ceux-ci peaufinaient leur œuvre pendant que les visiteurs assistaient à leur prestation. Ils pouvaient aussi, le cas échéant, profiter d'une exposition de leurs travaux antérieurs quand c'était possible.

L'activité proposait aussi différents ateliers comme la création de lanternes, la fabrication de chandelles en cire d'abeille et pour les enfants, la préparation d'un semis de plantes composé d'avoine et de rameaux de pommier.Mme Choquette se dit satisfaite d'avoir réalisé cette activité où les artistes en résidence ont profité de ces journées pour créer en pleine nature afin d'y trouver l'inspiration. « Cette édition hivernale m'a permis de consolider plusieurs idées qui me trottaient dans la tête », reconnaissait-elle. Entre autres, le fait de donner la chance au public de voir ce processus en ouvrant la ferme et le lieu de création de chaque artiste durant la résidence et non seulement quand l'œuvre est finie constitue en soi un objectif qu'elle a atteint. Elle a pu juger que cette programmation a rejoint plus de gens. « Une chose est certaine, c'est que les idées continuent à émerger et l'équipe est très motivée », conclut-elle.

L'art et l'agriculture réunis sous un même toit pour remercier la terre et l'inviter à produire, ce concept résume le lien entre les deux, expliquait Francine Lemay, propriétaire de la Ferme la Généreuse. Ce faisant, tant les artistes que les visiteurs prennent conscience de la valeur d'être responsable du sol nourricier. Elle indiquait que la relève peine à trouver des lieux pour pratiquer l'agriculture et en vivre. Elle juge qu'une activité comme Rurart constitue un moyen idéal pour inviter cette jeunesse à s'y investir en utilisant ces parcelles de cette terre depuis longtemps exploitée de façon biologique.

La boîte à chanson grivoises Paillardes, osées, coquines
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
THC dans des jujubes : les ados ciblés

THC dans des jujubes : les ados ciblés
La bonne tenue pour la bonne occasion

La bonne tenue pour la bonne occasion
NOS RECOMMANDATIONS
SAAQ : des modifications importantes en 2018

SAAQ : des modifications importantes en 2018
Emplois d’été Canada : 249 postes disponibles en Estrie

Emplois d’été Canada : 249 postes disponibles en Estrie
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

La boîte à chanson grivoises Paillardes, osées, coquines
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Pro-Gestion Estrie - UMA 2018
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 23 mai 2018
Rapetisser les humains

Catherine Côté
Mercredi, 23 mai 2018
Le style à tout âge!

François Fouquet
Mardi, 22 mai 2018
Qu’est-ce qu’on a échappé?

Cégep de Sherbrooke
Mardi, 22 mai 2018
LE CEREFS : pour apprendre en temps réel

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 21 mai 2018
Le choix de votre profil à l'école secondaire du Triolet

Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Lundi, 21 mai 2018
Avez-vous pensé à votre silhouette pour cet été ?

Club de Golf de Sherbrooke
Du vieux blues à la musique actuelle Par Cynthia Dubé Mercredi, 16 mai 2018
Du vieux blues à la musique actuelle
Un Coaticookois coupable de maltraitance sur ses trois animaux Par Cynthia Dubé Mardi, 15 mai 2018
Un Coaticookois coupable de maltraitance sur ses trois animaux
Silence, on roule pour les victimes Par Vincent Lambert Mercredi, 16 mai 2018
Silence, on roule pour les victimes
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous