magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Trainigenaction
FAMILLE / Parents 101
Nathalie Larocque Par Nathalie Larocque

Mardi, 16 juin 2020

Comment gérer notre retour aux études avec une famille ?



 Imprimer   Envoyer 

À peine âgé de 17 ans nous devons choisir notre métier pour la vie; c'est un poids énorme sur nos épaules alors que nous venons à peine de découvrir ce qui nous passionne réellement. Nous prenons le chemin des études professionnelles en se disant que ce sont nos derniers milles en tant qu'étudiant. Et puis les années passent et la vie nous amène vers divers chemins, notre profession n'est plus celle que nous espérions initialement.

À travers le quotidien de la vie, nous formons une famille et soudainement nous réalisons que notre emploi ne convient plus à nos valeurs, nos besoins ou notre vision du futur. Comment arriver à gérer un retour aux études tout en conservant notre train de vie avec une jeune famille ? Sans être une experte en la matière, je vous partage en toute simplicité ma réalité.

En tant que maman à la maison je suis retournée à l'université à temps partiel pour vivre une nouvelle aventure. Je ressentais le besoin de m'accomplir dans une autre sphère de ma vie, me permettre un petit moment pour moi afin d'explorer une carrière éventuelle. Peu importe la raison qui nous amène à retourner sur les bancs d'école, tant que le goût y est, tout sera plus simple. Pour moi, sortir un peu de la maison, avoir pendant quelques heures un autre rôle que celui de maman m'a apporté un grand bien. En plus de nourrir mes intérêts, mes passions et stimuler un peu mon intellect! On s'entend que des enfants c'est très stimulant et demandant mais ce n'est pas l'idéal côté social et intellectuel, quoiqu'on doit parfois régler des problèmes avec beaucoup d'originalité!

Bref, j'ai choisi le retour à temps partiel afin de me permettre de vivre pleinement ma vie de famille sans pénaliser mon entourage par choix personnel. Et quand je parle de temps partiel, je parle ici d'un cours par session! J'ai débuté très doucement afin de m'adapter, trouver ma façon de faire et voir si ce retour aux études me plaisait. L'avantage du temps partiel, c'est qu'au niveau des prêts et bourses, on peut être considéré à temps plein avec des enfants en bas âge. Le côté monétaire peut parfois être un facilitant pour certaines personnes à faire un choix de retour aux études.

Évidemment cela demande de l'organisation; impossible de faire comme avant et de simplement y ajouter les travaux et les études à travers un horaire déjà chargé. Entre les cours pour les enfants, l'école de la plus vieille et le travail de mon conjoint, j'ai pu me fixer des moments d'études. Avec les enfants à la maison en tout temps, je devais aussi me trouver un coin tranquille pour étudier. Donc que ça soit à la bibliothèque, dans un café ou à l'université, je me suis isolée afin de rendre mon temps le plus optimal possible. On ne se le cachera pas qu'étudier avec trois enfants ça devient vite impossible. En tout cas, pour moi, c'était difficile de me concentrer et de rester complètement enfermée dans ma bulle : mon désir d'aller régler la chicane en cours, d'aller aider pour les repas, était toujours plus grand. De plus, je ne suis pas une personne efficace en soirée, donc étudier quand tous sont couchés, c'était également à oublier. Chacun a sa façon de faire, ses préférences, mais le mieux est d'organiser son temps et d'être conscient de ses besoins. Le temps n'apparaitra pas par magie, il faut s'obliger à le prendre et cela peut signifier perdre une belle après-midi en famille au besoin; il est important d'en être conscient avant de se lancer dans l'aventure, surtout si plusieurs cours sont suivis simultanément.

L'autre défi est d'apprendre à lâcher prise sur certaines tâches afin de pouvoir profiter de chaque petit moment propice à l'étude. Quand bébé dormait et que les grands écoutaient la télévision, ça me donnait une petite heure pour travailler sur les exercices. Je mettais de côté la vaisselle et le ménage pour plonger dans mes livres, mais j'ai vite réalisé que ces exercices-là n'étaient jamais aussi bien réussis que ceux faits avec 100% de ma concentration. Il y a toujours un enfant pour poser des questions, avoir besoin de quelque chose, même si c'est simplement un câlin.

Au-delà de l'organisation, il faut de la constance, ce n'est pas le temps de prendre trop de retard, car les imprévus vont probablement venir nuire à nos études. Ici les enfants et moi-même sommes tombés malades tous en même temps : un séjour à l'hôpital, des antibiotiques, plus de 10 jours sans école pour la plus vieille, on s'entend que dans ce temps-là, nos études prennent le bord! Et la famille et la santé l'emportent! Heureusement, je n'avais qu'un seul cours, j'ai donc pu rapidement reprendre mon retard. Les matins étaient parfois difficiles, contrairement à certains étudiants, ce n'était pas une veille de party qui m'empêchait d'être là à 100%, mais bien un bébé qui avait fait le party toute la nuit! C'est donc un point à considérer, toutes les nuits sont différentes et ce n'est pas parce que bébé fait ses nuits à trois mois que lorsqu'il aura 17 mois, il nous laissera dormir pour être en forme à notre examen!

Je crois que le mot clef pour un retour à l'école est la détermination. Si nous voulons, nous pouvons. Il suffit d'y aller à sa façon et d'être conscient que nous n'avons plus 15 ans et avons d'autres responsabilités. Certains retournent aux études à temps plein tout en travaillant, d'autres à temps partiel et travaillent à temps partiel, d'autres prennent une année sabbatique pour étudier... l'important c'est d'être en accord avec notre choix, d'avoir pleinement conscience des difficultés qu'on peut rencontrer, du découragement parfois, de la fatigue et des remises en question.

Mais peu importe la raison qui nous pousse à retourner à l'école : nouvelle carrière, spécialisation, obtention d'un diplôme secondaire, plaisir personnel... l'important c'est de s'organiser, de continuer peu importe les obstacles et de mettre tout en place pour réussir.

 

 


Écoloboutique aout 2020
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Une exposition archéologique du MNS2 présentée en ligne

Une exposition archéologique du MNS2 présentée en ligne
Avancer malgré la sclérose en plaque

Avancer malgré la sclérose en plaque
FQDC Campagne corporative aout 2020
NOS RECOMMANDATIONS
Vol important à Magog

Vol important à Magog
L'Inclusactif: contribuer au sport adapté

L'Inclusactif: contribuer au sport adapté
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Hyundai Sherbrooke aout 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Boucherie du terroir aout 2020
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 12 août 2020
Le Québec n’est pas une page blanche…

Sylvie L. Bergeron
Mardi, 11 août 2020
Chronique d'humeur Covid

François Fouquet
Lundi, 10 août 2020
Ward, le pire et le pas pire…

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 7 août 2020
Être un aîné en santé

Jacinthe Dubé 5 juin20
Concours Écoloboutique aout 2020
Le SPS cherche à identifier un individu Jeudi, 6 août 2020
Le SPS cherche à identifier un individu
Vol important à Magog Mardi, 11 août 2020
Vol important à Magog
Chaakapesh; semer les graines de la réconciliation Par Anita Lessard Vendredi, 7 août 2020
Chaakapesh; semer les graines de la réconciliation
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous