La Fête du Lac des Nations prévente65 2 juillet 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Fermeture de la plage municipale de Deauville
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
La Fête du Lac des Nations prévente65 2 juillet 2019
CHRONIQUEURS / L'Agora
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau

Mercredi, 12 décembre 2018

Les accoutrements ridicules



 Imprimer   Envoyer 

Qui aurait pu prédire qu'au lendemain d'une élection chaudement disputée et qui va vraisemblablement marquer l'histoire politique du Québec, nous débattrions de vêtements ? Bien sûr, il y a la question sensible du port des signes religieux qui était au programme politique. Néanmoins, personne ne s'attendait à ce que les vêtements des membres de notre vénérable Assemblée nationale soient à l'ordre du jour. Discussions autour des accoutrements de députés.

Pourquoi parler des apparences ?

Si je consacre aujourd'hui ma chronique aux vêtements des membres de l'Assemblée nationale du Québec, c'est parce que les députés de Québec solidaire ont décidé de faire de cette question un enjeu politique. La députée de Québec solidaire dans Taschereau Catherine Dorion et son comparse de Jean-Lesage Sol Zanetti ont bravé les codes usuels pour porter des gaminets (t-shirts), des espadrilles, des camisoles et des bottes Dr Martens, symbole des casseurs et des voyous. Par cette volonté de ressembler au vrai monde, les députés de Québec solidaire font plutôt la démonstration d'une forme de mépris envers nos institutions et des codes qui les guident. En soi, il n'y a rien de mal à se vêtir comme bon nous semble. Il faut cependant respecter le décorum. Si les règles actuelles de l'Assemblée nationale ne prévoient pas de choses précises à cet égard, c'est que personne n'avait osé imaginer que cela poserait un jour problème.

L'Assemblée nationale du Québec est un lieu quasi sacré. C'est dans cette enceinte que nous vivons les petits et les grands drames du sort de notre nation en Amérique du Nord. Cela mérite le respect et une propension à adopter des comportements dignes qui différencient ce lieu de la rue et de nos lieux de travail ou de vie. À l'Assemblée nationale, comme l'écrivait récemment Denise Bombardier, « l'habit fait le moine ».

Les motivations de Québec solidaire

Je respecte trop l'intelligence des députés de Québec solidaire pour penser que tout cela est le fruit du hasard ou d'un concours de circonstances. Les gestes posés par les députés de Québec solidaire à l'Assemblée nationale, que ce soit par leur façon de se vêtir ou par le ton et le choix de leur discours, font partie d'un choix stratégique quant à leur positionnement dans l'espace public. Ce que nous devons comprendre, c'est que Québec solidaire par le discours de ses représentants, qui sont bien souvent ponctués d'images fortes et d'un parler cru dans un langage direct, veut bien faire comprendre qu'ils ne font pas partie du système auquel il participe. Ils sont en quelque sorte le cheval de Troie de la sortie potentielle de ce système politique qui brime et aliène le vrai monde. La démocratie parlementaire et l'économie de marché sont les principaux moteurs des chaînes qui asservissent le peuple au grand capital et à la bourgeoisie mondialisée.

Il faut bien pister les positions et les déclarations de Québec solidaire. Les observateurs n'ont pas le droit de se laisser distraire par le charme de Françoise David, le côté sympathique d'Amir Khadir ou le franc-parler de Manon Massé. Québec solidaire est la formation politique ayant fait élire le plus de députés de toute l'histoire politique du Québec avec un programme si radical que l'on a cherché à le cacher durant la dernière campagne électorale. L'histoire nous dira si Jean-François Lisée a eu tort d'attirer l'attention de tous sur ces aspects moins médiatisés du programme de Québec solidaire.
Bien sûr, gardons-nous de démoniser Québec solidaire, mais soyons quand même lucides et combattons les idées avec lesquelles nous ne sommes pas d'accord. Je pense que la très grande majorité des Québécoises et des Québécois ne veulent pas vivre dans une économie socialiste où les libertés auxquelles ils sont habitués seraient circonscrites au nom d'un bien commun défini par une avant-garde politique éclairée qui, le cas échéant, se sentirait autorisée à rééduquer nos consciences aliénées.

Le décorum

L'Assemblée nationale est un lieu important pour la nation québécoise. Dans cette enceinte, il doit y avoir un décorum minimum qui témoigne du respect que nous devons accorder à cette institution. L'enceinte de nos débats démocratiques doit être un lieu différent des autres lieux de nos vies collectives. Lorsque l'on visite ce lieu, on sent très bien le poids du passé faire vibrer ses murs. Nous nous sentons enveloppés dans l'histoire du Québec, dans ses débats des bons et des moins bons jours. L'Assemblée nationale du Québec est le forum par excellence où l'on discute des questions d'intérêts pour toutes les citoyennes et tous citoyens du Québec. C'est là que les 125 représentants élus par la population exercent leur rôle de faire des lois et d'autoriser les règlements qui régentent nos vies. L'Assemblée nationale du Québec est l'élément le plus central de la démocratie au Québec et l'institution la plus importante, la plus fondamentale de l'État québécois. L'outil le plus essentiel à la pérennité de la nation du Québec et à la pérennité de notre langue, de notre culture et de nos institutions.

Ces mots devraient suffire à nous convaincre. Au-delà des orientations idéologiques ou des réserves que l'on peut entretenir sur la démocratie de type libéral, il faut prendre soin de ce joyau que constitue l'Assemblée nationale. Il faut la mettre dans un écrin pour la protéger afin d'assurer la pérennité du peuple québécois comme société distincte.

C'est pourquoi une atteinte à un certain décorum et aussi une atteinte à la démocratie vivante au Québec ne doivent pas être tolérées.

Agir fermement

Si je reviens à l'essentiel des propos de cette chronique, je suis d'avis que les députés de Québec solidaire portent atteinte à l'institution qu'est l'Assemblée nationale par leur coup d'éclats médiatiques au quotidien. Les médias raffolent de ce genre de nouvelles. Québec solidaire est satisfait. Ses membres réussissent à faire les manchettes et à obtenir du temps d'antenne pour que l'on parle d'eux. Néanmoins, on ne parle pas des idées de Québec solidaire, mais de l'irrévérence de certains membres de cette formation qui flirte avec une certaine forme de populisme. Ressembler au vrai monde c'est faire un pied de nez aux institutions et aux coutumes ringardes. Il faut décomplexer les institutions disent-ils.

Les limites à ce comportement est que nous avons besoin de repères dans notre vie collective. La vie en société a besoin pour se perpétuer d'institutions, de normes dans les lieux de travail et dans nos villes. Le monde politique ne fait pas exception. Si les nouvelles idées sont bienvenues en politique et ailleurs, il ne faut cependant pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Ce n'est pas en devenant des amuseurs publics et des égos démesurés que l'on changera la société pour qu'elle soit plus juste et plus équitable. Le cirque de Québec solidaire doit cesser et s'il faut pour cela que l'Assemblée nationale légifère sur les tenues vestimentaires de ses membres, elle devrait le faire. On ne peut laisser des représentants du peuple mépriser sa maison par leurs accoutrements ridicules et inappropriés...


Vieux Clocher 25 juin 2019
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Les créatures des provinces

Les créatures des provinces
Réformer le mode de scrutin

Réformer le mode de scrutin
NOS RECOMMANDATIONS
Un dîner-bénéfice Food-truck qui fait du bien en offrant du bon!

Un dîner-bénéfice Food-truck qui fait du bien en offrant du bon!
Une mise en garde de la ville face à des courriels et des messages textes frauduleux

Une mise en garde de la ville face à des courriels et des messages textes frauduleux
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Badmofo Methods juin 2019
CONCOURS - Les Éditions La Presse - TENDRE VERS LE ZÉRO DÉCHET
La Fête du Lac des Nations prévente65 2 juillet 2019
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 26 juin 2019
Québec-Canada 2019 (2e partie)

François Fouquet
Mardi, 25 juin 2019
Desjardins : le choc de nos univers

Jérôme Blais
Mardi, 25 juin 2019
Comment bien fouetter la balle.

La Fête du Lac des Nations 2019
Une offre encore plus gourmande pour Bouffe ton Centro! Par Anita Lessard Mardi, 18 juin 2019
Une offre encore plus gourmande pour Bouffe ton Centro!
Le pire ennemi du golf c’est qui? Par Jérôme Blais Mardi, 18 juin 2019
Le pire ennemi du golf c’est qui?
Une mise en garde de la ville face à des courriels et des messages textes frauduleux Jeudi, 20 juin 2019
Une mise en garde de la ville face à des courriels et des messages textes frauduleux
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous