magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!
 
AFFAIRES & JURIDIQUE
Affaires & juridique
Entreprises d’ici
Accueil
AFFAIRES & JURIDIQUE / Affaires & juridique
Anita Lessard Par Anita Lessard

Jeudi, 28 mai 2020

Q&T Recherche dans la course au vaccin



 Imprimer   Envoyer 

L'entreprise Q&T Recherche située à Sherbrooke collabore présentement avec NEXELIS, un laboratoire spécialisé en lien avec la prestigieuse fondation Bill and Melinda Gates dans la recherche d'un vaccin contre le SARS-CoV-2.

Son directeur de recherche, le pharmacien Pierre Gervais est très enthousiaste à l'idée de faire partie d'une cohorte de laboratoires à travers le Canada, mandatés pour trouver des éléments qui pourraient composer un vaccin. « On est très contents de faire partie de ces étapes-là parce que c'est un problème de santé publique extraordinaire », commente-t-il. « La partie qu'on a consiste à trouver des gens adultes qui ont été, ou bien confirmés positifs avec un test, ou bien confirmés positifs par lien épidémiologique. Par exemple : si ma femme est testé positive et que je suis confiné avec elle; que j'ai des symptômes de fièvre, de toux, et de difficultés respiratoires, la Santé publique ne fera pas de test chez moi puisqu'on me confirme comme étant positif par lien », explique M. Gervais.

Des protéines du SRAS-CoV-2 ont été identifiées comme cibles neutralisantes potentielles pour les vaccins candidats. Ces molécules devront être produites pour permettre le développement des essais immunologiques dans le but de soutenir le développement de vaccins. Pour se faire, Q&T Recherche a besoin d'échantillons sanguin de personnes ayant eu la COVID-19. Ces personnes ont développé des anticorps (substance fabriquée par le système immunitaire pour lutter contre l'infection). Leur sérum (partie liquide du sang sans ses cellules) peut par ailleurs démontrer une réponse cellulaire et humorale (relative aux fluides corporels) au virus, qui sert à des fins de recherche essentielle pour contrer la pandémie de la COVID-19.

Pierre Gervais admet qu'il sera difficile de produire un ou plusieurs vaccins à grande échelle et dans un court lapse de temps, compte tenu du manque d'infrastructures capables d'assumer une large production. « La planète au complet est contaminée. Ce n'est pas tout le monde qui va vouloir se faire vacciner; mettons que ce sera 5 milliard. Il va falloir produire 5 milliard de vaccins en deux mois. On ne sait pas si on va avoir besoin de un ou de deux vaccins, la recherche va nous le dire. » Comme il s'agit d'une quantité colossale, M. Gervais croit que la production actuelle de vaccins ne pourrait pas ‘'faire de la place'' pour celui de la COVID- 19 dans sa chaîne de montage.

Cette pandémie sera, d'après lui, l'occasion de mettre la santé des citoyens au cœur des décisions gouvernementales dans un avenir rapproché. « Comme société nous ne nous sommes jamais pratiqué, entraîné, équipé pour le type de guerre qui est virale. Ça va devenir un choix de société; la question devient : est-ce qu'on est prêts à faire ce choix-là? On doit se préparer si jamais un autre virus, encore plus mortel apparaît dans les prochaines années. » Les investissements nécessaires risquent de refroidir les ardeurs à la vue des dépenses hors du commun déjà engendrées par la pandémie.

Malgré l'incertitude d'obtenir des résultats concluant, le directeur de la recherche chez Q&T Recherche demeure optimiste à l'idée de voir la communauté scientifique arriver à ses fins. Il salue d'ailleurs la collaboration exceptionnelle qui prévaut entre les instances de recherche à travers le monde. « La concertation de recherche est phénoménale! C'est encore plus grand que celles qu'on a eu dans celle pour le cancer et pour le SIDA. Ça m'apparait comme une certitude qu'il va y avoir un résultat tangible dans un certain nombre de mois. »

L'entreprise sollicite donc la participation d'adultes ayant contracté la COVID-19 depuis au moins 14 jours mais qui n‘ont plus de symptômes actifs. On espère ainsi recruter une trentaine de participants. Le projet consiste en une seule visite pour laquelle une petite quantité de sang soit 6 tubes de 10 ml sera prélevée. Une façon simple de contribuer à la science.

Pour plus de renseignements, les intéressés sont invités à consulter le site Internet de Q&T Recherche Sherbrooke au www.qtrecherche.com ou contacter l'équipe de recherche au 819-562-0777.

 


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Faire le plein de petits fruits avec l'autocueillette

Faire le plein de petits fruits avec l'autocueillette
Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos

Première pelletée de terre pour l'usine de magnésium d'Asbestos
NOS RECOMMANDATIONS
Le pays qui refuse de naître

Le pays qui refuse de naître
Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!

Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Boucherie du Terroir 2juillet2020
 
JD 22 juin 2020
Éditions de l'Homme - Mangez local
Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup! Par Daniel Campeau Jeudi, 2 juillet 2020
Le SPS recherche un fraudeur qui gesticule beaucoup!
Le pays qui refuse de naître Par Daniel Nadeau Mercredi, 1 juillet 2020
Le pays qui refuse de naître
Travailleuse de rang: semer le bien-être Par Anita Lessard Dimanche, 28 juin 2020
Travailleuse de rang: semer le bien-être
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous