magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
28°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 8 octobre 2014

Richard Blais vise la présidence à la CSHC



 Imprimer   Envoyer 

« Lorsque je serai élu, je m'engage à prendre des actions afin que le personnel soit plus près de nos communautés. » Richard Blais, de La Patrie, vise la présidence de la Commission scolaire des Hauts-Cantons pour défendre ce message destiné principalement aux enseignants.

Formé à la Polyvalente Louis-Saint-Laurent d'East Angus, M. Blais a poursuivi ses études à l'Institut de technologie alimentaire de St-Hyacinthe. Il a réussi une maîtrise en économie à l'Université de Sherbrooke. Après une carrière de 6 ans comme représentant agricole, il est revenu s'établir dans son village natal où il exerce son «investissement social» au sein des organismes locaux et régionaux. Il participe aux destinées du Conseil d'établissement de la Cité-école et du comité de parents. Il s'est investi dans la politique provinciale et fédérale. Depuis 2013, il siège au conseil municipal.

Reprenant son propos, M. Blais souhaite que les enseignants soient liés à leur communauté, qu'on les voie dans la localité où ils dispensent leurs cours. Pour y arriver, il suggère qu'ils ne soient pas seulement embauchés en fonction de leurs réussites scolaires, mais pour leur implication dans la municipalité où ils auront à travailler avec les écoliers. Il verrait d'un bon oeil que dès leur premier contrat de travail, ils s'engagent à y demeurer 4 ans afin de tisser une relation suivie avec les jeunes. « Comment établir de bonnes relations quand les profs changent tout le temps ? », fait-il remarquer.

Citant l'exemple d'un professeur qui l'a influencé, il mentionne que, sur quelque 30 ans dans le milieu, il a aidé davantage les enfants. Il s'est beaucoup engagé dans le mieux-être du village. « C'est bon pour les enfants, ça permet à toute une communauté d'éduquer les enfants; on néglige les aspects humains du bénévolat et l'importance de l'attachement au milieu quand on embauche les enseignants. »  En ce sens, il s'oppose à la façon qu'a la commission scolaire d'engager les futurs pédagogues parce que celle-ci favorise leur mobilité. « On ne connaît pas les enseignants, ils viennent seulement chercher leur salaire », ajoute-t-il.

Comme deuxième objectif, M. Blais propose d'aider les propriétaires fonciers. « Je veux plus les informer sur l'utilisation des budgets scolaires; je trouve que les taux de taxation au scolaire sont très élevés. » Pour lui cependant, pas question de couper dans des services comme l'aide aux devoirs. « Ce sera une grosse perte dans le long terme », reconnaît-il.

Le candidat mentionnait qu'il a aimé certains projets déposés par le Parti Québécois. « Les coupures radicales ont besoin d'être réorientées pour donner des chances égales dans la vie à tous les enfants; les libéraux essaient de nuire au développement des enfants », critique-t-il. Il souhaiterait que les enseignants restent d'une demi-heure à une heure de plus après les classes pour être à la disposition des parents qui auraient des questions à leur poser.

Pour M. Blais, le maintien des services et la «réallocation» des fonds sont mal gérés. Il veut conserver ceux qui touchent aux besoins psychologiques et d'adaptation physique pour les écoliers. « Il faut conserver ce qui est proche de l'enfant. » En ce qui concerne la gestion des bâtiments ou de leur entretien, il prévoit aller en sous-traitance. « Je demanderais que les gens de la place déposent des soumissions pour l'entretien des choses matérielles. » Il aimerait aussi que les gens des villages utilisent davantage les équipements de la CSHC. Il prévoit que « ça ferait des revenus supplémentaires. »

Le candidat souhaite que les instituteurs soient plus encadrés, qu'ils suivent le programme, qu'ils respectent les règles établies. « C'est facile pour les enseignants de donner de bonnes notes parce qu'ils veulent que tous réussissent; cependant, il faut que les résultats soient équivalents à ceux du ministère de l'Éducation en 4 et 5e secondaire. Si les élèves ont de bonnes notes en classe et des échecs au gouvernement, ce n'est pas compréhensible, ça les décourage; ça nuit à la cote R de l'école », suggère-t-il.

M. Blais insiste pour aller au provincial afin de déposer des recommandations au titre de président. Il y a des coupes qu'il n'accepte pas, comme celle de l'aide au devoir. Il se demande si la prime pour zone défavorisée convient. Il la voudrait plus généreuse pour promouvoir différents projets qui favoriseraient les enfants des milieux plus pauvres.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Invasion à domicile dans l’est de la ville

Invasion à domicile dans l’est de la ville
La belle histoire de Travis Cormier

La belle histoire de Travis Cormier
NOS RECOMMANDATIONS
Meurtre au centre-ville: deux hommes arrêtés

Meurtre au centre-ville: deux hommes arrêtés
Invasion à domicile dans l’est de la ville

Invasion à domicile dans l’est de la ville
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Club de Golf de Sherbrooke
 
Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Vendredi, 20 juillet 2018
La crème solaire, bonne ou mauvaise pour la santé?

Sylvie Roy
Jeudi, 19 juillet 2018
« C’est pas juste! »

Daniel Nadeau
Mercredi, 18 juillet 2018
La célébration du ballon rond!

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Retour du gars sympathique Par François Fouquet Lundi, 16 juillet 2018
Retour du gars sympathique
Face à face mortel: le nom de la victime maintenant connu Par Cynthia Dubé Lundi, 16 juillet 2018
Face à face mortel: le nom de la victime maintenant connu
Dangereux, les fils électriques sur porcelaine? Par APCHQ Estrie Lundi, 16 juillet 2018
Dangereux, les fils électriques sur porcelaine?
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous