magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Étude sur la Rivière Saint-François: le couvert de glace ne devrait pas causer de problème, advenant une crue des eaux.
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Valérie Grondin Par Valérie Grondin
valerie@journalhsf.com

Mercredi, 22 mars 2017

Plan de développement de la zone agricole (PDZA)



 Imprimer   Envoyer 

Le plan de développement de la zone agricole (PDZA) se concrétise et les différents acteurs impliqués dans le projet sont maintenant en mesure de mettre en place des interventions concrètes. Accompagner la relève et guider les cédants sont au centre des préoccupations.

Le nouveau comité, composé d'une quinzaine de personnes représentant les gens du milieu et de la foresterie, a permis de préciser les orientations et actions à prioriser. Marc-Sylvain Pouliot, conseiller en développement agroforestier au CLD du Haut-Saint-François, nouvellement en charge du dossier, explique les premières actions.

En avant-plan, émettre une structure pour accompagner la relève en leur offrant de l'information et des outils de référence en vue de développer les capacités entrepreneuriales agricoles et forestières, notamment par des formations adaptées. « On a tous ce qu'il faut, il reste à l'officialiser », mentionne M. Pouliot. En se basant sur la problématique du secteur, la stratégie est de travailler avec la relève en lien avec les futurs cédants. « Il faut sensibiliser les cédants à trouver une relève plutôt que de diminuer l'entreprise », souligne le conseiller. Une des problématiques constatées sur le territoire est que les entrepreneurs agricoles qui avancent en âge semblent faire l'erreur de diminuer l'inventaire ou de cesser certaines activités. Le tout a pour effet de faire perdre de la valeur à l'entreprise ou la rendre désuète. L'objectif du PDZA est de les accompagner dans une démarche optimale en trouvant une relève.

« On commence tout de suite, localement à répertorier les propriétaires qui souhaitent transférer leurs terres ou en louer une partie », transmet M. Pouliot. Dans le secteur, l'âge médian de la population est de plus de 58 ans, dont plus des trois quarts n'ont pas de relève et aucune mesure n'est en place pour céder leur entreprise. « Tout va être à transférer bientôt, d'où l'importance de travailler cet aspect », rappelle le conseiller. Le PDZA souhaite agir comme première ressource pour aider, guider, offrir des stratégies aux futurs et aux cédants, en toute confidentialité. « On souhaite être la première ressource pour accompagner les gens en agriculture, foresterie et agroalimentaire », précise le conseiller.

Actuellement, 2213 hectares de terre sont en friche et pourraient être exploités ou mieux utilisés. Le PDZA est à l'étape d'analyser le tout afin d'identifier les cultures qui seraient les plus appropriées et rentables. De ces hectares disponibles, un bon nombre a un potentiel d'être amené en agriculture, détaille Marc-Sylvain Pouliot.

Le plan œuvra également sur le maintien et la bonification du répertoire agrotouristique, au soutien du développement de productions émergentes. « On reste à l'affût de tout ce qui bouge à ce niveau. On travaille avec le PFNL et d'autres partenaires pour approfondir le potentiel de récoltes et de cultures sur le territoire comme exemple la culture du champignon », explique le responsable au dossier. Les actions prioritaires en continu pour les prochaines années sont entre autres de connaître le poids économique de l'agriculture, de la foresterie et de l'agroalimentaire, former et informer les élus, les citoyens et les producteurs concernant le PDZA, valoriser, faire connaître les produits et les métiers agricoles, forestiers et bien plus.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Salaire minimum à 15 $ de l’heure: plus de pour que de contre

Salaire minimum à 15 $ de l’heure: plus de pour que de contre
Quoi faire avec mon vin reçu à Noël?

Quoi faire avec mon vin reçu à Noël?
NOS RECOMMANDATIONS
Ces maladies camouflées

Ces maladies camouflées
Mille mots d’amour signés par des artistes

Mille mots d’amour signés par des artistes
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
François Fouquet
Lundi, 22 janvier 2018
La vie, la scène

Econosports
Lundi, 22 janvier 2018
Les nombreux avantages du ski de fond

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Dan Bigras
Village des Valeurs: plus de 60 nouveaux emplois Par Cynthia Dubé Jeudi, 18 janvier 2018
Village des Valeurs: plus de 60 nouveaux emplois
Ces maladies camouflées Par Rosemarie Lacroix Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées
Skier pour persévérer et ne pas décrocher Par Vincent Lambert Mardi, 16 janvier 2018
Skier pour persévérer et ne pas décrocher
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous