magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
HABITATION
Construction Estrie
Ma maison
Jardin et fleurs
J & M Grégoire
HABITATION / Construction Estrie
APCHQ Estrie Par APCHQ Estrie

Vendredi, 1 novembre 2013

Les moulures : à ajouter avec discernement



 Imprimer   Envoyer 

Attention ! Une vague déferlante s'abat sur le Québec! Certains consommateurs ont la perception qu'ajouter quelques moulures ici et là transformera assurément l'intérieur de leur résidence en palais! Holà! D'entrée de jeu, une réflexion s'impose sur le sujet.

Les boiseries : un tour d'horizon

Les boiseries sont des ouvrages de menuiserie dont on pare les murs intérieurs afin de souligner une forme architecturale ou pour mettre en évidence un aspect linéaire. Comme leur rôle est de rehausser certains éléments visuels, on gagne à utiliser les boiseries avec discernement et à bon escient.

Les moulures les plus courantes sont la doucine (ogee, dans le jargon du métier), la plinthe, la cimaise et le lambris. La doucine s'installe au périmètre d'une pièce, à l'arête du mur et du plafond afin d'adoucir, d'où son nom, cet angle droit et d'ajouter une impression de hauteur à l'espace.

La plinthe s'installe au bas du mur afin de cacher l'espace entre le matériau de sol et la paroi verticale du mur. Un quart-de-rond lui est habituellement associé et les cadrages de portes devraient lui être complémentaires, tant en proportion qu'en style.

La cimaise est la moulure installée à la hauteur d'un dossier de chaise sur le pourtour d'une pièce afin d'en protéger la surface murale. Installée presque systématiquement du début au milieu du siècle, alors que le mobilier était positionné le long des murs, elle est aujourd'hui en perte de popularité. L'ajout d'une cimaise est devenu inutile dans un contexte contemporain, puisque le mobilier s'installe davantage au centre des pièces plutôt qu'au pourtour. À moins de souhaiter donner un cachet d'antan à une pièce, il vaut mieux éviter d'utiliser la cimaise, car ce traitement sectionne visuellement le mur en deux, ce qui a pour effet de lui enlever tout son volume vertical.

Le lambris, constitué de lames de bois profilées, rainées et bouvetées, s'installe verticalement, habituellement du sol jusqu'à la mi-hauteur ou aux trois quarts du mur, au pourtour de la pièce. On en retrouve beaucoup dans les maisons victoriennes. Ce type de recouvrement est moins répandu, surtout lorsqu'il est réalisé en bois sombre, car il alourdit et atténue la luminosité de l'espace. Son coût d'installation et son style en limitent aussi l'utilisation. Par contre, peint d'une couleur pastel, le lambris s'intègre très bien aux éléments architecturaux d'une maison campagnarde.

Recréer l'illusion de richesse

L'ajout de moulures s'inspire des riches demeures bourgeoises et des palais, où l'on voulait montrer sa richesse et en mettre plein la vue! Il faut cependant garder en perspective que ces demeures présentaient des plafonds très hauts et qu'il fallait habiller la surface des murs afin de rendre tout ce volume plus chaleureux. Nos maisons contemporaines, même celles inspirées du siècle passé, n'ont plus ces volumes. Ainsi, l'ajout de moulures peut effectivement embellir un intérieur, mais peut aussi faire paraître les plafonds plus bas, réduire l'espace mural et donner un air plus étriqué aux portes « nord-américaines », qui sont beaucoup moins hautes que leurs versions européennes.

Quelques règles de base

Vous devez sélectionner des moulures qui sont en harmonie avec le style de votre maison. De même, il est important de les choisir toutes du même type. Les grandes surfaces de rénovation n'en présentent souvent que quelques modèles, dont le plus populaire est de style colonial. Ce style n'est pas le choix le plus judicieux pour nombre de maisons contemporaines. Des moulures tout à fait droites, très larges, d'un look épuré, en relation avec l'architecture de l'espace peuvent aussi être utilisées. Le quart de rond, omniprésent et d'allure un peu vieillotte, peut être remplacé par une baguette de finition d'un quart de pouce d'épaisseur par environ un pouce de hauteur, en correspondance avec l'aspect visuel des autres moulures.

Avant d'opter pour des moulures disponibles dans les grandes surfaces, il serait sans doute judicieux de pousser un peu votre recherche en visitant des détaillants spécialisés afin de trouver un modèle qui vous conviendra davantage. Dans certains cas, des boiseries sur mesure seront la meilleure solution pour obtenir le résultat désiré.

Soyez généreux!

Si vous décidez d'installer de nouvelles boiseries, alors soyez généreux! Ne lésinez pas sur la qualité et achetez-les le plus large possible. Elles en valent pleinement l'investissement. Évitez donc les plinthes de moins de 5 à 6 pouces. Si vos plafonds sont hauts, permettez-vous alors d'aller jusqu'à 8 à 10 pouces. Si cette hauteur n'est pas disponible en un seul tenant, superposez deux ou trois modèles afin d'obtenir le résultat escompté. Quant aux cadrages, ils devraient être d'au moins la moitié de la valeur des plinthes sélectionnées.

Les doucines se doivent d'être élégantes et spectaculaires : 8, 10, 12 pouces sont des formats appréciables. Des lambris préusinés sont disponibles sur le marché. Vous apportez les dimensions de l'espace à couvrir. On calculera pour vous les pieds linéaires dont vous avez besoin et l'on vous donnera de l'information pratique pour leur installation.

Si vous espérez laisser vos boiseries « au naturel », alors choisissez-les en bois. Par contre, si vous prévoyez les peindre, le pin jointé et le MDF, matériaux beaucoup plus abordables que le bois, suffiront.

Pour les mettre en valeur

Règle générale, si vos moulures sont de petits formats, elles devraient être peintes de la couleur des murs adjacents. Ainsi, elles deviennent visuellement des parties du mur et donnent de la hauteur à celui-ci.

Toutefois, si vos boiseries méritent d'être mises en valeur, un découpage discret (dans les mêmes tonalités que les murs, d'un ton ou deux plus pâles ou plus foncés) soulignera subtilement leur beauté.

Un truc supplémentaire pour ajouter de l'intérêt à vos boiseries : peignez-les d'un fini lustré - perle ou semi-lustre - en opposition au fini mat des murs. Elles brilleront ainsi avec discrétion.

L'ajout de moulures bien choisies, en harmonie avec le style et les éléments architecturaux, confère à toute résidence un look raffiné. Une intervention simple et subtile qui souligne d'emblée votre souci d'élégance.


A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
La côte Don Bosco servira pour le Défi Everest

La côte Don Bosco servira pour le Défi Everest
Alcool au volant: il dépasse de 4 fois la limite

Alcool au volant: il dépasse de 4 fois la limite
NOS RECOMMANDATIONS
Deux enfants impliqués dans un accident mineur à Brompton

Deux enfants impliqués dans un accident mineur à Brompton
Les filles récoltent 20 des 33 médailles de l’Estrie

Les filles récoltent 20 des 33 médailles de l’Estrie
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Remise Gagnon décembre 2018
 
APCHQ Estrie
Vendredi, 8 mars 2019
Ventiler ou ne pas ventiler?

Jacinthe Dubé 26 février 2019
Les filles récoltent 20 des 33 médailles de l’Estrie Par Vincent Lambert Lundi, 11 mars 2019
Les filles récoltent 20 des 33 médailles de l’Estrie
Alcool au volant: il dépasse de 4 fois la limite Par Vincent Lambert Vendredi, 15 mars 2019
Alcool au volant: il dépasse de 4 fois la limite
Un 6e Rodéo d’Ayer’s Cliff plus varié et à saveur internationale Par Cynthia Dubé Mardi, 12 mars 2019
Un 6e Rodéo d’Ayer’s Cliff plus varié et à saveur internationale
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous