magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  La ville de Sherbrooke ferme ses écocentres
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
MEMPHRÉMAGOG / Actualité
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Vendredi, 27 juillet 2018

Moules zébrées: des mesures prises pour empêcher la propagation



 Imprimer   Envoyer 
Bien que les moules zébrées représentent une menace pour les infrastructures sous-marines, elle n’affecte pas la qualité de l’eau de baignade ni celle de l’eau potable.

Devant la problématique des moules zébrées dans le lac Memphrémagog, la Ville de Magog et la MRC de Memphrémagog ont décidé de prendre les mesures nécessaires pour empêcher la propagation du phénomène et ainsi diminuer les risques de bris des infrastructures sous-marines.

Une première rencontre réunissant des responsables de l'environnement à la MRC de Memphrémagog, à la Ville de Magog, à la Ville de Sherbrooke et au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec a eu lieu mercredi suite au constat du Memphrémagog Conservation inc. concernant la présence de moules zébrées sur le territoire.

L'objectif était de faire un bilan préliminaire et d'entamer une réflexion sur les pistes de solution à court, moyen et long terme. Comme l'explique la coordonnatrice de la Division de l'environnement à la Ville de Magog, Josianne K. Pouliot, « il n'y a malheureusement pas de solution pour éradiquer la moule zébrée maintenant qu'elle occupe le lac. Par contre, nous pouvons prendre divers moyens pour l'empêcher de proliférer et surtout, de causer des dégâts aux conduites d'eau installées dans le lac, sources d'eau potable pour les villes de Sherbrooke et de Magog. »

« Une surveillance accrue permettra de prévenir les bris de ces infrastructures, poursuit-elle. Nous allons aussi redoubler d'efforts pour empêcher qu'elle se propage à d'autres lacs de la région. Comme il s'agit d'un important problème qui s'étend bien au-delà de la ville de Magog, nous devons travailler en collaboration et en concertation avec les autres municipalités et les experts régionaux et provinciaux en la matière. À court terme, il est prévu d'effectuer une série d'analyses afin d'évaluer si le milieu est propice à une propagation rapide ou si elle sera plus lente. Ce constat aidera à déterminer le type d'interventions que nous aurons à faire. »

Bien que les moules zébrées représentent une menace pour les infrastructures sous-marines, elle n'affecte pas la qualité de l'eau de baignade ni celle de l'eau potable.

Une collaboration nécessaire des plaisanciers

Afin de surmonter cette problématique et celle des plantes exotiques envahissantes, les intervenants du comité ad hoc s'entendent pour dire que la sensibilisation auprès des utilisateurs des plans d'eau est primordiale.

Le lavage des différentes embarcations doit donc être maintenu, mais aussi intensifié et mieux encadré puisqu'il est l'un des principaux moyens pour contrôler la propagation des espèces envahissantes.

Quelques conseils donnés par le Ministère :

- Inspectez votre bateau, votre remorque et tout le matériel utilisé avant et après la pêche ou la navigation de plaisance. Enlevez-y la boue, les plantes, les poissons et les autres résidus visibles. Jetez-les aux ordures. Portez attention à la cale, à la coque, au moteur et au vivier. Vidangez toute l'eau de votre bateau.

- Supprimez les organismes invisibles à l'œil nu en utilisant au moins l'une de ces méthodes : rincez le bateau, la remorque et le matériel à l'eau chaude (40oC et plus) et projetez des jets d'eau à haute pression.

- Nettoyez votre équipement avec de l'eau chaude et savonneuse. Faites tremper les semelles en feutre de vos bottes de pêche ou tout autre matériau absorbant pendant 35 minutes dans une eau à 45oC.

- Si vous le pouvez, faites sécher votre embarcation et votre matériel au moins cinq jours avant de vous rendre sur un autre cours d'eau.


1077 Printemps 20
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Une plateforme web pour l'achat local

Une plateforme web pour l'achat local
La Régie de Police de Memphrémagog se veut rassurante

La Régie de Police de Memphrémagog se veut rassurante
NOS RECOMMANDATIONS
Encourager? Non. Investir dans nos commerces

Encourager? Non. Investir dans nos commerces
Lectures pour ados confinés

Lectures pour ados confinés
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 1 avril 2020
Un monde perdu, un monde à venir…

Isabelle Simoneau
Mardi, 31 mars 2020
Un monde de découvertes au bout de nos doigts

François Fouquet
Lundi, 30 mars 2020
Tous dans le même bateau

JD Mars 2020
1077 Printemps 20
Le SANC bien présent pour les immigrants en ces temps incertains Par Anita Lessard Jeudi, 26 mars 2020
Le SANC bien présent pour les immigrants en ces temps incertains
Il faut soutenir nos aînés esseulés Jeudi, 26 mars 2020
Il faut soutenir nos aînés esseulés
Plus de cornets à Coaticook ...pour l’instant. Vendredi, 27 mars 2020
Plus de cornets à Coaticook ...pour l’instant.
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous