magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
AFFAIRES & JURIDIQUE
Affaires
Entreprises d’ici
Coopérative funéraire de l'Estrie 27 février 2019
AFFAIRES & JURIDIQUE / Affaires
Cynthia Dubé Par Cynthia Dubé
cdube@estrieplus.com

Lundi, 21 janvier 2019

Le célèbre Louis a 70 ans!



 Imprimer   Envoyer 
Au départ, le fondateur de Louis Luncheonette, Louis Balawyder, avait une cantine ambulante qui se trouvait quotidiennement aux environs du terminus. (Photos Imacom Communications)

Au début des années 1940, un homme d'affaires de la Saskatchewan, Louis Balawyder, s'installe à Sherbrooke pour ouvrir une cantine ambulante appelée Louis Mobile Luncheonette. Puis, le 15 janvier 1949, il ouvre le premier restaurant Louis, tout près du pont Aylmer, au centre-ville. Soixante-dix ans plus tard, le nom Louis est toujours dans le paysage sherbrookois.

Rares sont les restaurants populaires à avoir traversé les époques, principalement en raison des nombreuses chaines américaines de restaurants rapides qui se sont installés ici au fil du temps. À Sherbrooke, seul Louis Luncheonette a résisté à la vague.

Le 15 janvier dernier, le restaurant fêtait le 70e anniversaire de l'ouverture du premier Louis Luncheonette, situé à l'époque au centre-ville, tout près du pont Aylmer. Mais même avant le 15 janvier 1949, Louis Luncheonette était déjà dans le paysage sherbrookois. Son propriétaire, Louis Balawyder, avait une cantine ambulante qui se trouvait quotidiennement aux environs du terminus.

« M. Balawyder, un polonais d'origine, a quitté la Saskatchewan sans raison connue pour s'installer à Sherbrooke et pour démarrer une cantine ambulante, raconte Pierre Ellyson, président des Restaurants Louis. J'ai rencontré ses filles, l'été dernier, et elles-mêmes ne savent pas pourquoi leur père a choisi de s'installer à Sherbrooke. Au départ, sa cantine était une roulotte tirée par des chevaux, mais nous n'avons pas de photos de cette époque. Il y a eu par la suite une cantine motorisée, pour ensuite ouvrir un premier restaurant.»

Le père de Pierre Ellyson, Yvon Ellyson, a acheté le restaurant déjà célèbre en 1969. On peut d'ailleurs voir l'homme d'affaires (décédé en 2009) sur la murale du 364 rue Alexandre. En 1980, un restaurant Louis ouvre ses portes sur la rue King Est, puis un autre en 1982, sur la rue King Ouest. À la suite de la fermeture du Louis près du pont Aylmer, en 1989, un tout nouveau Louis ouvre ses portes au centre-ville.

Et après toutes ces années, quel est le secret du succès de Louis? « Le respect de notre clientèle qui se transmet par la qualité de notre nourriture et notre bon service », répond Pierre Ellyson.

Notons que les restaurants Louis cuisinent avec des produits de la région. Question de maintenir la tradition, les employés d'aujourd'hui portent encore le même uniforme qu'à l'époque (chemise blanche, boucle et tablier à bavette).


Commission scolaire des Sommets formation sécurité fév 2019
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Smucker’s modernisera son usine

Smucker’s modernisera son usine
Des miliers de visiteurs pour la 37e édition

Des miliers de visiteurs pour la 37e édition
NOS RECOMMANDATIONS
Un Sherbrookois à la conquête de l'Everest

Un Sherbrookois à la conquête de l'Everest
Travaux à la passerelle du Lac-des-Nations

Travaux à la passerelle du Lac-des-Nations
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Commission scolaire des Sommets formation sécurité fév 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
J & M Grégoire juin 2018
 
Me Karine Bourassa
Jeudi, 21 février 2019
Grossesse et emploi: quand la Charte s’en mêle!

Me Ariane Ouellet
Mercredi, 23 janvier 2019
Le petit guide du consommateur averti

Travaux à la passerelle du Lac-des-Nations Par Vincent Lambert Vendredi, 15 février 2019
Travaux à la passerelle du Lac-des-Nations
Perdre une main pour mieux combattre le cancer Par Vincent Lambert Lundi, 18 février 2019
Perdre une main pour mieux combattre le cancer
Justin Robidas, capitaine d’Équipe Québec Par Vincent Lambert Jeudi, 14 février 2019
Justin Robidas, capitaine d’Équipe Québec
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous