Destination_Sherbrooke_lumière
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe en Estrie
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
CULTURE & ÉVÉNEMENTS / En vedette
Sylvie L. Bergeron Par Sylvie L. Bergeron

Vendredi, 5 novembre 2021

Les arts, la culture et le tourisme sous le radar



 Imprimer   Envoyer 

Lorsque François Lafleur du journal internet EstriePlus.com., m'a relancée en octobre pour discuter de l'actualité artistique et culturelle chez nous, la gamine en moi s'en est trouvée à la fois excitée et fébrile.  L'expression « excitée et fébrile comme une gamine » me vient des insultes et critiques que Ségolène Royal a reçues et recensées dans son livre, Ce que je peux enfin vous dire, paru en 2018, alors qu'elle était ministre de l'environnement sous le gouvernement de François Hollande, en France.   

Loin de moi l'idée de revenir sur « le virage social-libéral » du Parti socialiste, avec notamment « le pacte de la responsabilité » en France, mais on peut faire quelques parallèles entre les efforts à consentir des femmes en politique, qu'elle soit municipale, provinciale ou fédérale, et la place des arts, de la culture et du tourisme dans le débat socio-démocratique de la décennie.     

Si on observe que la parité hommes-femmes en politique gagne du terrain au Québec et au Canada, qu'en est-il vraiment du secteur des arts, de la culture et du tourisme comme enjeux du mieux-vivre ensemble en cette période pandémique et de relance économique ? 

Excitante pour le moins, la présente campagne municipale à Sherbrooke risque au mieux d'ébranler le château fort de l'Hôtel de ville à Sherbrooke.  Dans la balance, il nous faut considérer en effet le départ de sept élu.es parmi lesquels les plus expérimentés, et cette course à la mairie que se disputent trois candidates et candidate très sérieux, en provenance des secteurs chauds de l'immobilier, de l'économie, des sciences politiques.    

Pour avoir suivi de près les engagements des aspirants et aspirante à la mairie en matière d'art, de culture et tourisme, c'est un vaste chantier qui nous attend au cours des quatre prochaines années.  Admettant sans détour que les arts vivants, la culture et le tourisme ont été durement touchés pendant la pandémie et qu'ils restent encore à la traîne, force est d'admettre que les artistes, les travailleurs culturels et les actants touristiques de la ville et de la région n'ont pas tort, ici, d'attendre GROS de nos prochains gouvernant.es ou élu.es.   

Pour réinventer la ville et participer aux défis du 21e siècle post-Covid, il n'y a pas qu'un pont signature à construire, à édifier.  

Évaluer, choisir, prioriser certes, mais surtout oser.  Oser la création d'un conseil des arts de Sherbrooke, la création d'un pôle culturel régional phare, la création de résidences et d'ateliers d'artistes au centre-ville.  Oser la bonification de l'entente de financement sur trois ans entre la ville et le ministère de la Culture et des communications du Québec.  Oser l'augmentation du financement de la Bibliothèque municipale Éva-Senécal et le renforcement du réseau des bibliothèques des arrondissements.  Oser la mise à jour et l'application des actions de la Politique culturelle de la Ville qui arrive à échéance en 2026.  Oser le renouvellement de la politique du patrimoine bâti et considérer la prison Winter, les manèges militaires et le Domaine Howard comme attraits touristiques majeurs.  Oser la culture comme axe de développement touristique et de relance économique dans la conjoncture actuelle...

Et pourquoi, en définitive, ne pas positionner Sherbrooke à titre de capitale culturelle, musicale et touristique au Québec ?  Pour moi, excitée et fébrile que je suis, il y a pire comme aspiration, non ?

 

Sylvie L. Bergeron,

à la veille du résultat des élections municipales à Sherbrooke 
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Musique à bouches: préserver la musique traditionnelle dans la mémoire collective

Musique à bouches: préserver la musique traditionnelle dans la mémoire collective
Pierre Javaux, une œuvre en son honneur

Pierre Javaux, une œuvre en son honneur
Les_Galeries_4saisons
NOS RECOMMANDATIONS
Marcel Bolduc et Pierre-Hughes Boisvenu commentent la disparition de Coralie Lessard

Marcel Bolduc et Pierre-Hughes Boisvenu commentent la disparition de Coralie Lessard
Notre histoire en archives – Les groupes yé-yé des années 1960

Notre histoire en archives – Les groupes yé-yé des années 1960
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Destination_Sherbrooke_lumière_2
 
Archives nationales du Québec à Sherbrooke
Jeudi, 25 novembre 2021
Notre histoire en archives – Les groupes yé-yé des années 1960

Daniel Nadeau
Mercredi, 24 novembre 2021
Le meilleur et le pire

Me Karine Jobin
Mardi, 23 novembre 2021
Partir en affaires, à deux c'est mieux ( la suite )

François Fouquet
Lundi, 22 novembre 2021
Le centenaire et l’autobus

JD_NOVEMBRE_2021
La Cuisine Tonique
Le centenaire et l’autobus Par François Fouquet Lundi, 22 novembre 2021
Le centenaire et l’autobus
Notre histoire en archives – Les groupes yé-yé des années 1960 Par Archives nationales du Québec à Sherbrooke Jeudi, 25 novembre 2021
Notre histoire en archives – Les groupes yé-yé des années 1960
À Magog une adolescente de 15 ans manque à l’appel Par Daniel Campeau Lundi, 22 novembre 2021
À Magog une adolescente de 15 ans manque à l’appel
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
-
slimecut