magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 27 janvier
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
FAMILLE / Parents 101
Bedon & bout'chou Par Bedon & bout'chou

Vendredi, 3 juin 2016

Les mots gagnants



 Imprimer   Envoyer 

Parler à son enfant est un incontournable pour le développement de ses aptitudes langagières, mais encore faut-il que le message soit compris. Vous est-il déjà arrivé d'expliquer plus que nécessaire et de vous retrouver devant un petit air perplexe devant cette surdose d'information menant à la plus complète incompréhension du message?

À partir de l'âge de deux ans, le développement du langage est phénoménal; ce qui peut nous laisser croire que les enfants comprennent tout ce qu'on leur dit. Or, à cet âge, la capacité à s'exprimer par le langage se résume à une cinquantaine de mots et représente un défi pour la construction de courtes phrases. Même si l'on peut s'attendre à une compréhension d'environ 3 000 mots entre 2 et 3 ans, certaines notions comme les conjonctions « et/ou » peuvent être encore difficiles à assimiler.

Voyons donc, au-delà des mots, quelques stratégies gagnantes pour faciliter la compréhension des messages :

Écoutez avec attention votre enfant lorsqu'il s'exprime. Placez-vous à sa hauteur, regardez-le et écoutez ce qu'il a à dire. Vous serez ainsi davantage en mesure d'évaluer la situation et de rechercher le vrai besoin à combler.

Accueillez l'émotion : de simples « Oui, je vois que... », « hum », « Oh... » permettent d'entrer en relation et de préserver sa confiance en vous.

Nommez les sentiments : un « je crois que tu es fâché » sert de miroir à émotion pour l'enfant. En même temps, vous démontrez votre intérêt pour sa vie émotive, d'autant plus si le ton employé est bienveillant.

Suscitez la coopération : « J'aimerais que... » est sans doute une demande plus invitante qu'un « fais ceci, fais cela » et permet parfois d'éviter la confrontation.

Décrivez le problème : « le verre est renversé » permet d'aborder objectivement le dégât pour ensuite passer en mode résolution.

Donnez des renseignements : « nous avons besoin d'un chiffon pour ramasser l'eau » vise déjà la solution. On pourrait aussi, à mesure que l'enfant grandit, l'inviter à apporter son aide. « Tu m'aiderais beaucoup en allant chercher le chiffon », fait appel au meilleur de l'autre tout en indiquant clairement ce qui peut être fait.

Dites le plus possible en un mot : « Ramassons! », « Pyjama! », « Manger assis sur les fesses ». Court, concis, clair et concret, on risque plus d'atteindre l'objectif. Ici, « moins » veut dire « plus »!

Parlez de nos sentiments : « Je suis fâché, mon vase est brisé. » permettra à l'enfant de comprendre et de tenir compte des réactions de son parent.

Enfin, il est important de se rappeler que l'enfant de 2 ans recherche l'autonomie, l'affirmation de soi et la prise de décision, mais qu'il a aussi et encore besoin d'être accompagné avec bienveillance. C'est ainsi qu'il trouvera la cohérence entre le langage et ce qui se passe en lui et autour de lui.

Référence :
Parler pour que les enfants écoutent, Écouter pour que les enfants parlent, de Adele Faber et Élaine Mazlish


Catherine Sévigny, animatrice postnatale
Centre de ressources périnatales Naissance Renaissance Estrie


McDonalds Embauche Nov 2020 C
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Bilan COVID-19 du 21 janvier

Bilan COVID-19 du 21 janvier
Bilan COVID-19 du 25 janvier

Bilan COVID-19 du 25 janvier
Hyundai Sherbrooke jan 2021 B
NOS RECOMMANDATIONS
David Goudreault : l’Estrien espère retrouver son public bientôt

David Goudreault : l’Estrien espère retrouver son public bientôt
L’équipe du Siboire et la Fondation du CHUS s’unissent pour surmonter le confinement

L’équipe du Siboire et la Fondation du CHUS s’unissent pour surmonter le confinement
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Résidence Le Boisé du Lac dec 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Boucherie du terroir B nov 2020
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 27 janvier 2021
Les petits caporaux

François Fouquet
Lundi, 25 janvier 2021
Trump, vu d’ici

Me Catherine Chouinard
Dimanche, 24 janvier 2021
Un chalet à plusieurs : rêve ou cauchemar?

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Le Défi 28 jours sans alcool de plus en plus populaire en Estrie Par Maxime Grondin Mercredi, 20 janvier 2021
Le Défi 28 jours sans alcool de plus en plus populaire en Estrie
Bilan COVID-19 du 19 janvier Par Maxime Grondin Mardi, 19 janvier 2021
Bilan COVID-19 du 19 janvier
Sherbrooke : possibilité de reporter son paiement des taxes municipales en 2021 Par Maxime Grondin Jeudi, 21 janvier 2021
Sherbrooke : possibilité de reporter son paiement des taxes municipales en 2021
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
slimecut