magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 12 mars 2014

Les Journées de la persévérance



 Imprimer   Envoyer 

Encore cette année, les élèves de la Cité-école Louis-Saint-Laurent ont participé à une foule d'activités marquant les journées de la persévérance.

Tout au long de la semaine du 10 au 14 février, les étudiants ont eu la chance de s'échanger des messages d'encouragement et de découvrir différentes facettes de la persévérance à travers des métiers et une conférencière.

Mme Soulmana a donné le ton à la semaine en racontant une histoire de courage et de persévérance. Forts du succès obtenu l'année dernière, les organisateurs sont revenus avec la présentation du jeu La tête de l'emploi. L'initiative consiste à présenter sur une même scène neuf personnes occupant divers métiers. Les étudiants doivent à l'aide de questions trouver le métier correspondant à l'individu. Au terme de l'exercice, les invités se présentent et parlent de leur parcours professionnel et des différentes embûches surmontées pour atteindre leur objectif. Line Massicotte, conseillère en orientation, ajoutait le volet cheminement académique nécessaire pour pratiquer les métiers occupés par les panélistes.

Les étudiants ont eu droit à un panel varié passant de cuisinier, agricultrice, coiffeuse, infographiste, imprimeuse, mécanicien d'ascenseur, consultant en mécanique auto, entrepreneur et professionnelle en soins de pieds. Pour les participants, c'était important de répondre présent à la demande des organisateurs. Leur message était simple, mais percutant soit de persévérer pour atteindre son objectif. Le parcours de plusieurs s'est avéré tortueux. Certains avaient abandonné tôt les études, d'autres ont tenté des expériences de travail plus ou moins concluantes, mais à peu près tous ont dû à un moment ou à un autre retourner sur les bancs d'école pour acquérir la formation leur permettant d'exercer le travail qu'ils adorent aujourd'hui. Une participante dira « si vous n'allez pas à l'école pour apprendre votre métier, vous allez travailler dix fois plus fort. » Un autre dira « qu'il est possible que votre premier métier ne soit pas le bon. Il faut persévérer et faire ce qu'on aime. » Certains ajouteront ne pas avoir été un modèle de réussite académique au secondaire, mais avoir obtenu de très bons résultats lorsqu'ils ont trouvé la formation correspondant au métier qu'ils aimaient et souhaitaient exercer. Un autre ajoutera « faut être fier de ce qu'on fait. Ce que vous allez transporter d'un endroit à l'autre, c'est votre réputation. »

Pour Audrey Olivier « j'ai trouvé ça le fun. C'est intéressant de voir leur parcours pour arriver à leur métier. Moi, j'ai déjà décidé et je veux être infirmière. » Sara Séminaro qualifie la présentation de bonne idée. « Ça montre différents métiers, leur parcours. Mais moi, je sais déjà ce que je veux faire », sans en dire davantage la jeune étudiante. Pour Jessie Guillette « c'est intéressant de voir les métiers. Je suis surprise qu'il n'y ait pas de métier d'infirmière auxiliaire », emploi qu'elle aimerait occuper. Mentionnons que le jeu La tête de l'emploi  était présenté aux étudiants de la Formation de métier semi-spécialité aux groupes Alternavie et de Formation préparatoire au travail.

Par ailleurs, d'autres activités s'adressaient à l'ensemble des élèves comme les messages d'encouragement des élus du Haut-Saint-François diffusés à l'écran dans le hall et la cafétéria. L'envoi de messages par courrier interne impliquant les élèves et les membres du personnel, le concours  Conciliation études-travail, les messages d'encouragement à l'interphone et le dîner spécial avec le groupe témoin des municipalités de La Patrie, Hampden, Chartierville et Scotstown. Le kiosque sur la conciliation études-travail et les accessoires promotionnels comme le ruban vert et blanc, les affiches et bracelets permettaient de créer une atmosphère propice à la persévérance.  
Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Les grands changements dans le nouveau Guide alimentaire canadien

Les grands changements dans le nouveau Guide alimentaire canadien
Un voleur maîtrisé par la propriétaire d'un comptoir communautaire

Un voleur maîtrisé par la propriétaire d'un comptoir communautaire
NOS RECOMMANDATIONS
Les yeux rivés sur les JO de 2024

Les yeux rivés sur les JO de 2024
Une maison en construction rasée par les flammes

Une maison en construction rasée par les flammes
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
magasingeneral.com
 
Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND. A.
Vendredi, 18 janvier 2019
2019, l’année « vegan »?

Sarah Jitten
Jeudi, 17 janvier 2019
Lingerie made in Québec pour la Saint-Valentin!

William Lafleur
Mercredi, 16 janvier 2019
Flexibilité ou mobilité ?

Alexis Jacques
Mardi, 15 janvier 2019
L’art du bonheur

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Da Toni a 50 ans! Par Cynthia Dubé Vendredi, 11 janvier 2019
Da Toni a 50 ans!
Frédérick Gaudreau vit à fond son rêve Par Vincent Lambert Vendredi, 11 janvier 2019
Frédérick Gaudreau vit à fond son rêve
Justin Trudeau à Sherbrooke: 300 fonctionnaires manifestent Par Cynthia Dubé Mercredi, 16 janvier 2019
Justin Trudeau à Sherbrooke: 300 fonctionnaires manifestent
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous