Construction MF Guillemette
BlackMarketEstrie

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
17°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Coupons-rabais Calendrier Annuaire
 
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Coopérative Funéraire de l'Estrie
MCCI - JHSF
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 19 avril 2017

Journée nationale du travail invisible



 Imprimer   Envoyer 

Les mères de famille, thème de la journée nationale du travail invisible et l'avenir du mouvement de l'AFEAS, retenaient l'essentiel des discussions lors du récent brunch annuel qui se déroulait à la salle des Chevaliers de Colomb à East Angus.

Près d'une centaine de personnes incluant de nombreux dignitaires, Robert Roy, préfet de la MRC du Haut-Saint-François, Lyne Boulanger, mairesse d'East Angus, Marc Boudreau, attaché politique de Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie et députée de Compton-Stanstead, France Lebrun, directrice générale du CAB du HSF, ainsi que le curé Daniel Gilbert de la paroisse Saint-François de Laval participaient à cette 17e édition. Émilienne Mampuya, présidente d'honneur, pour l'occasion, et présidente régionale pour l'AFEAS, a présenté un bref survol des nombreuses réalisations de l'organisme depuis sa création. Que ce soit les luttes pour l'équité hommes-femmes, la dignité pour les femmes, la conciliation travail-famille, l'assurance parentale et bien d'autres ont contribué à améliorer la situation des femmes et de la communauté au sens large.

« Le mouvement a apporté tant de changements dans la vie des femmes. Les jeunes ne se rendent pas compte. Ils croient que les droits sont acquis. » Mme Mampuya reconnaît que le mouvement perd des membres au fil des années. Elle lance un cri d'alarme pour recruter les jeunes. Elle soulève différentes idées comme aller dans les écoles. « On attend les idées pour trouver comment ce mouvement peut continuer à desservir. » Dans un autre ordre d'idée, la présidente d'honneur félicite l'AFEAS d'East Angus pour ses 50 années d'implication et réitère l'importance de reconnaître le travail invisible.

Mères de famille
Le mouvement local a profité de l'occasion pour rendre hommage à trois mères de famille de différentes générations. Sylvianne Lagueux, mère de quatre enfants, Jocelyne Monty ainsi que Hélène Laflotte, mères de six enfants, ont reçu un certificat pour le travail qu'elles accomplissent au sein de leur famille et de la communauté.

Le curé Daniel Gilbert mentionne « le travail invisible, on le voit tous les jours chez les gens qui aident, apportent de l'amour et de l'espoir aux autres. » Le préfet Robert Roy ajoute « merci pour le temps que vous prenez à nous soigner et celui que vous donnez en dehors de la famille. » Lyne Boulanger souligne les valeurs profondes véhiculées et défendues par l'organisme alors que France Lebrun mentionne que le travail invisible est porteur d'espoir et de vie.

Carole Blais, présidente de l'AFEAS d'East Angus, souligne l'implication sociale du mouvement au cours des 50 dernières années à améliorer la condition féminine ainsi qu'à promouvoir l'égalité homme/femme. Jacqueline Ponton, présidente de l'Entourlaine, rappelle l'importance de cette journée qui est de « sensibiliser nos gouvernements à la valeur sociale et économique du travail invisible, c'est-à-dire non rémunéré, et à la nécessité d'en tenir compte lors du calcul de notre richesse nationale, le produit intérieur brut (PIB). » Mme Ponton mentionne « dans une étude américaine conduite en 2013, le travail d'une mère au foyer se chiffrait à 94 heures par semaine et le salaire qu'elle devrait recevoir serait de 126 866 $, soit environ 26 $ par heure travaillée. Si le montant total vous paraît astronomique, rappelez-vous que la mère est pluricompétente; elle a plusieurs métiers, qu'elle n'a ni congé payé, ni chômage. »


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le golf Pen-Y-Bryn à Bury survit à une fermeture prévue

Le golf Pen-Y-Bryn à Bury survit à une fermeture prévue
Le projet Airpole n'arrive pas à décoller

Le projet Airpole n'arrive pas à décoller
NOS RECOMMANDATIONS
Soutien financier pour 5 entreprises d’ici

Soutien financier pour 5 entreprises d’ici
Sensibiliser la population par la gastronomie, la marche et le golf

Sensibiliser la population par la gastronomie, la marche et le golf
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

magasingeneral.com
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Coopérative Funéraire de l'Estrie
 
L'équipe d'AutoScan
Mardi, 25 avril 2017
Comprendre les dimensions des pneus

Max Lalonde
Mardi, 25 avril 2017
Je vis dans la plus belle région... pour le golf!

François Fouquet
Lundi, 24 avril 2017
La taverne et Expo '67…

Anne Vaillancourt
Vendredi, 21 avril 2017
Les #vindredis EstriePlus.com!

Tourisme Cantons-de-l'Est
Vendredi, 21 avril 2017
Les Cantons à vélo

Geneviève Kiliko
Vendredi, 21 avril 2017
À la découverte du programme Katimavik

Louis-Philippe Jasmin
Vendredi, 21 avril 2017
Ah! Ces consommateurs!

Royal Lepage Jacinthe Dubé - 20 mars 2017
Vincent Vallières
Un projet solo pour Charles-Antoine Gosselin Par Pat Henrichon Mercredi, 19 avril 2017
Un projet solo pour Charles-Antoine Gosselin
Décès à l’usine AFT : la direction réagit Par Cynthia Dubé Mercredi, 19 avril 2017
Décès à l’usine AFT : la direction réagit
Près de 4 000 coureurs sur la ligne de départ Par Vincent Lambert Mardi, 18 avril 2017
Près de 4 000 coureurs sur la ligne de départ

Appellez-nous dès maintenant
1 866 528.9886
  • Connexion Internet
  • Forfait Internet et téléphonie
  • Hébergement site Web
  • Hébergement serveur
  • 2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous