Radio-Canada - Par Ici l'info
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
21°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Le Cégep de Sherbrooke a procédé à l'inauguration de son espace extérieur sur le campus, dédié aux étudiants.
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
Radioactif Forfait Internet mai 2018
DÉCOUVERTES / Découvertes
Isabelle Perron Par Isabelle Perron

Jeudi, 13 septembre 2018

Mange-la ta poutine, t’es pas grosse anyway !



 Imprimer   Envoyer 
Image: Pixabay

Un petit bijou de phrase que j'entends souvent lorsque je tente de contrôler mon envie de poutine ou autres aliments du genre... Mange-la ta poutine, t'es pas grosse anyway !

Je me suis lancée l'ultime défi, cet été, de réduire ma consommation de sucre raffiné. Un ardu travail qui me rend fière chaque fois que je réussis à vaincre une rage par quelque chose de plus sain pour mon corps. Mais, ce même défi m'a aussi valu de de drôles de commentaires.

Moi au resto :

« Ah non, je ne prendrai pas de dessert, j'ai déjà pris du vin »

« Poutine ? Non, je choisis le tartare ce soir ! »

Madame X assise avec moi :

« Ben voyons, t'es pas grosse ! Prends-en » (À lire avec un ton méprisant et les yeux levés au ciel)

« Bonnnn tu capotes sur ton poids je suppose ! »

Comme si être mince me donnait une carte Privilège pour outrepasser toutes les règles nutritionnelles. Comme si vouloir être en santé ou désirer maintenir son poids n'étaient pas suffisant pour justifier les choix plus éclairés. Combien doit-on peser pour « avoir le droit » de changer ses frites d'accompagnement pour une salade ?

Le pire, (ça m'est arrivé dans la dernière année) nous étions tous attablés autour d'un bon repas en famille et l'une des invités a décidé, subitement, de tester la puissance de ses cordes vocales et d'exprimer beaucoup trop fort son opinion sur mes choix culinaires. « C'est quoi ?! Tu te trouves grosse ? » Évidemment, c'est à ce moment crucial que les discussions, qui fusaient de partout, se sont arrêtées afin que tous et chacun puissent y ajouter son grain de sel.

Résultat : J'étais très, très, mais très embarrassée et au plus profond de moi, choquée !

À quel moment ai-je dit que j'étais grosse ? Je ne me souviens pas d'avoir prononcé ce mot. Je dois être amnésique. Au fait, c'est quoi ton nom déjà ? (Rires)

Une personne qui souffre d'embonpoint est encouragée à changer ses habitudes de vie afin de retrouver, ou du moins, se rapprocher de son poids santé. (C'est légitime, on s'entend) Mais ironiquement, une personne mince est plutôt motivée à mettre de côté ses objectifs et est souvent soupçonnée d'avoir un problème alimentaire.

À ceux qui ne veulent pas « mal faire », mais qui jugent un peu trop vite... Sachez que les choix alimentaires ne sont pas toujours guidés par le poids.

Pour ma part, mon énergie diminue considérablement lorsque j'ingère une certaine quantité de sucre raffinée, par exemple. Mon insuline panique au contact d'un gâteau triple chocolat. Certains noteront que mes repas ne sont pas copieux. À ça je répondrai que je mange au deux heures afin d'éviter de faire de l'hypoglycémie. J'ai d'ailleurs reçu une légère mise en garde récemment. Ce n'était qu'à titre préventif, mais si je ferme les yeux sur ma consommation, je devrai consommer avec le diabète dans les années futures.

Non, je ne suis pas hypocondriaque, ni alarmiste. Je suis seulement consciente qu'opter pour de saines habitudes de vie m'aideront à mieux vieillir.

Cela dit, est-ce qu'il m'arrive de m'en faire trop à propos de mon poids ? Oui. Tantôt je me trouve belle, tantôt je sonne l'alarme d'une catastrophe nationale parce que mon « jeans » à subitement rétrécit... (Et je sais trèsssss bien que la sécheuse n'est pas en cause.)

À la phrase « C'est quoi tu te trouves grosse ? », je répondrai que je n'aurai jamais comme objectif de prendre du poids. Mais, si je choisis de mieux manger, c'est parce qu'être bien et énergique sera toujours ma priorité.

Signée la fille qui mange du chocolat entre deux brocolis, Isabelle

 

 


Vieux Clocher Magog 17 sept 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Les essentiels pour passer de l'été à l’automne en douceur !

Les essentiels pour passer de l'été à l’automne en douceur !
Guet-apens pour un vendeur de montres

Guet-apens pour un vendeur de montres
NOS RECOMMANDATIONS
Une Sherbrookoise aux JO

Une Sherbrookoise aux JO
Félix Potvin: portrait d'un entraîneur passionné

Félix Potvin: portrait d'un entraîneur passionné
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Radio-Canada - Par Ici l'info
 
Isabelle Perron
Jeudi, 13 septembre 2018
Mange-la ta poutine, t’es pas grosse anyway !

Sarah-Eve Desruisseaux
Mardi, 11 septembre 2018
Top 5 de la « Body positivity »

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Des centaines d’enfants stimulés par la bibliothèque de quartier Jardins-Fleuris Par Cynthia Dubé Mercredi, 12 septembre 2018
Des centaines d’enfants stimulés par la bibliothèque de quartier Jardins-Fleuris
Félix Potvin: portrait d'un entraîneur passionné Par Vincent Lambert Jeudi, 13 septembre 2018
Félix Potvin: portrait d'un entraîneur passionné
Un Sherbrookois disparu depuis le 7 septembre Par Cynthia Dubé Mercredi, 12 septembre 2018
Un Sherbrookois disparu depuis le 7 septembre
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous