magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bandes riveraines: délai repoussé pour se conformer à la règlementation
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CULTURE & ÉVÉNEMENTS / En vedette
Anita Lessard Par Anita Lessard

Vendredi, 4 septembre 2020

MBAS: Sortir l’art visuel du musée



 Imprimer   Envoyer 
Sarah Boucher, conservatrice au MBAS et l'artiste visuel José Luis Torres lors du montage de l'installation ''La clairière'' au Square Queen de l'arrondissement Lennoxville.

Début juillet, l'artiste visuel d'origine argentine José Luis Torres présente Vice-Caché, une œuvre extérieure installée dans le stationnement du Musée des Beaux-Arts de Sherbrooke. Il s'agira du premier jalon d'une série de deux créations pavant la voie vers la réouverture de l'institution le 1er octobre prochain.

Mettant en scène les préoccupations actuelles face la pandémie, l'œuvre Vice-Caché se présente telle une représentation de l'enfermement et du confinement, mais aussi d'un chez soi, d'un habitat, de quelque chose qui attend de l'intérieur. Au-delà des multiples objets disposés comme un amas, l'artiste cherche surtout à produire une réaction, un effet sur celui ou celle qui observe l'œuvre. Le fait qu'elle soit située à un endroit passant, a pour objectif de rendre ce type d'installation accessible à un plus large public.

Idem pour le deuxième volet sur lequel M. Torres vient de mettre la touche finale au Square Queen, parc éphémère érigé dans l'arrondissement Lennoxville pour l'été. Ce petit coin de verdure est aménagé d'une scène accueillant des spectacles de la Brise culturelle, des tables de picnic, et maintenant la pièce nommée La clairière. Une collaboration du musée avec la Galerie d'art Foreman de l'Université Bishop's, la Ville de Sherbrooke et Commerce Sherbrooke.

« L'idée c'est de créer un lien entre nature et culture. La notion d'aborder la nature d'une autre nature; créer un lien avec un élément qui est déjà dans l'espace comme témoin : un arbre, et tisser des liens autour de cet arbre pour créer une œuvre qui va être perçue autant de jour comme de nuit, » d'expliquer José Luis Torres.

Les visiteurs pourront donc apercevoir un grand arbre ceinturé par une multitude de planchettes de bois peintes en jaune et en vert, sous lesquelles des guirlandes de lumières viendront magnifier l'expérience. « Je voulais partir de la couleur et de la fougère; une sorte de nature qui grimpe comme un parasite autour d'un autre...mais c'est un parasite joyeux. Je suis un artiste qui travaille souvent dans des œuvres d'intégration : intégrer à un bâtiment ou un espace; mais cette fois-ci ça me permet de l'intégrer à la nature. » Il ajoute vouloir faire vivre une expérience plus organique et une d'ouverture, de transparence et d'élévation, puisque le regard est invité à longer le tronc de l'arbre vers le haut.

Installé au Québec depuis 2003, José Luis Torres propose une démarche très ancrée dans la réalité d'un immigrant. Il cherche à s'adapter, à faire sa place dans sa société d'accueil, ce qui implique une reconstruction, voir une déconstruction de l'individu pour arriver à s'intégrer.

Les deux projets sont liés à la première exposition qui marquera la réouverture du MBAS au mois d'octobre. Sa conservatrice Sarah Boucher se dit ravie de pouvoir présenter de nouveau, des artistes et leurs œuvres. Elle croit que le travail de M. Torres est tout indiqué pour reprendre les activités de l'institution. « Pour faire un lien avec cette production extérieure, José Luis apporte quelque chose de pertinent; c'est coloré, c'est vivant, c'est conçu pour le site lui-même, et ça va être pensé pour le musée. C'était un peu ça l'idée de faire une installation extérieure qui va permettre de donner envie de rentrer. Comme partout il va y avoir des règles sanitaires à respecter, mais ça va être accessible et ça va faire vivre une expérience où on va être physiquement à l'intérieur de quelque chose », commente la conservatrice du MBAS.

Sarah Boucher et son équipe sont très fébriles à la perspective de reprendre le montage des prochaines expositions. En attendant, les deux œuvres de José Luis Torres demeurent visibles à ces deux endroits de la ville pour les curieux en manque d'art visuel adapté au moment que nous vivons tous.

mbas.qc.ca

 

 

 

 


Vieux Clocher 2 oct 2020
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Projet Grand Paysage: le Mont Orford comme canevas

Projet Grand Paysage: le Mont Orford comme canevas
Sur le fil... à La semaine des 4 Julie

Sur le fil... à La semaine des 4 Julie
Café William Spartivento septembre 20
NOS RECOMMANDATIONS
Un bel exemple d'économie circulaire

Un bel exemple d'économie circulaire
Le personnel de soutien scolaire a besoin...de soutien

Le personnel de soutien scolaire a besoin...de soutien
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Écoloboutique sept 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Domino's Pizza 10 septembre 2020
 
François Fouquet
Lundi, 21 septembre 2020
Non, non…en quelques mots seulement!

Jacinthe Dubé 5 juin20
Concours  Vieux-Clocher Phil Roy sept 2020
Un bel exemple d'économie circulaire Vendredi, 25 septembre 2020
Un bel exemple d'économie circulaire
Non, non…en quelques mots seulement! Par François Fouquet Lundi, 21 septembre 2020
Non, non…en quelques mots seulement!
Communauto élargit son offre de service à Sherbrooke Mercredi, 23 septembre 2020
Communauto élargit son offre de service à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous