magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 24 septembre 2014

Inquiétudes des syndiqués des pâtes et papiers



 Imprimer   Envoyer 

Éric Huppé, président du Syndicat des pâtes et papiers chez Cascades à East Angus, craint que le futur des employés de l'entreprise, qui ferme ses portes irrémédiablement le 3 octobre prochain, ne soit pas aussi rose que ce qu'annonce la compagnie.

Pour l'instant, tout est mis en oeuvre pour reclasser et « relocaliser » les 180 travailleurs qui se retrouveront sur le trottoir encore une fois, mais définitivement ce coup-ci. Restent des points d'ombre: le versement des primes de licenciement et le pouvoir du syndicat de protéger ses commettants après la fermeture définitive de la section pâtes et papiers.

M. Huppé indique que Cascades voudrait procéder en distribuant ces sommes en deux étapes, une première à la sixième semaine de la fin de l'emploi et l'autre, au bout de trois mois. Cette façon de faire pourrait, selon le président, en pénaliser certains. L'accès à l'assurance-emploi (A-E) pourrait être retardé.

La prime de départ qui équivaut à 1 % des revenus de l'année et qui tient compte de l'ancienneté peut représenter pour plusieurs un montant important. Ce dernier, en fonction d'un calcul que les fonctionnaires de l'A-E réalisent, peut empêcher les travailleurs d'avoir droit à cette sécurité pécuniaire pendant longtemps, du moins jusqu'à ce que le tout soit dépensé. Pour d'autres, qui viennent de commencer à travailler dans l'entreprise, ces versements en deux périodes peuvent rendre difficile l'accès aux prestations de l'A-E. « Certains pourraient se retrouver avec deux périodes sans argent », avance-t-il. Pour cette raison, M. Huppé insiste pour que les primes soient distribuées en une seule fois.

Le président du syndicat se préoccupe aussi du futur des employés après la dissolution de cette association vouée à la défense des droits des travailleurs. « S'il n'y a plus de syndicat après le 3 octobre, qui sera là pour défendre les droits des travailleurs ? », s'inquiète-t-il. « Cascades se foutait des conventions collectives avant, sauf que maintenant elles sont importantes parce qu'elles stipulent que la prime sera versée à deux reprises », se plaint-il. Encore, il veut s'assurer que tous les travailleurs qui ont le droit aux primes de licenciement les reçoivent. « Qui devrait recevoir les primes ? », pose-t-il comme problématique prévisible.

Lors d'une entrevue téléphonique, Hugo D'Amours, vice-président aux communications et affaires publiques, rappelle que Cascades a eu de « très bonnes discussions avec le syndicat. » Celui-ci explique qu'il existe chez les employés de Cascades qui perdent leur emploi deux opinions sur le dépôt des primes de départ en un seul ou deux versements. « Il n'y a pas sur ce sujet d'unanimité » au sein des travailleurs d'East Angus, mentionne-t-il.

Il ajoute qu'en ce qui concerne la crainte que le syndicat ne soit plus là pour protéger les personnes congédiées, il n'y peut rien. « C'est au syndicat de prendre la décision de mettre fin à ses activités quand cela lui conviendra, la compagnie n'a pas à intervenir sur ce sujet », fait-il remarquer. Poursuivant sur sa lancée, il souligne « qu'on a bon espoir de trouver la bonne solution pour clore le mieux possible », faisant référence aux préoccupations des employés licenciés. M. D'Amours ajoute que la compagnie est satisfaite du travail accompli par les travailleurs et qu'elle vise à tous les reclasser. « On peut compter que Cascades va aider à bien gérer la fermeture [de l'usine] », conclut-il.

En ce qui concerne le fait de recevoir des primes de licenciement ou non, seuls ceux qui perdent leur emploi y ont accès. Tous les employés, qui se sont trouvé un poste que ce soit à l'usine de production de carton à East Angus ou ailleurs, sont considérés comme ayant quitté l'entreprise. De ce fait, ils n'ont pas droit à cette compensation. C'est en résumé, le message qu'a livré M. D'Amours sur la question. « Nous avons toujours eu de bonnes discussions avec le syndicat, répète le vice-président, j'ai bon espoir de trouver la bonne solution », conclut-il.


Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Une altercation dégénère au Carrefour de l'Estrie

Une altercation dégénère au Carrefour de l'Estrie
1,6 M $ pour accroitre la production de la Fromagerie Saint-Benoit-du-Lac

1,6 M $ pour accroitre la production de la Fromagerie Saint-Benoit-du-Lac
NOS RECOMMANDATIONS
Les grands changements dans le nouveau Guide alimentaire canadien

Les grands changements dans le nouveau Guide alimentaire canadien
Frédérick Gaudreau vit à fond son rêve

Frédérick Gaudreau vit à fond son rêve
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
magasingeneral.com
 
Sarah Jitten
Jeudi, 17 janvier 2019
Lingerie made in Québec pour la Saint-Valentin!

William Lafleur
Mercredi, 16 janvier 2019
Flexibilité ou mobilité ?

Alexis Jacques
Mardi, 15 janvier 2019
L’art du bonheur

François Fouquet
Lundi, 14 janvier 2019
Le goût de l’optimisme

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Ils volent un portefeuille et retirent 2 000 $ Par Vincent Lambert Mardi, 15 janvier 2019
Ils volent un portefeuille et retirent 2 000 $
Fidèle au poste depuis 25 ans Par Vincent Lambert Jeudi, 10 janvier 2019
Fidèle au poste depuis 25 ans
200 étudiants recherchés pour travailler à la Ville Par Cynthia Dubé Mardi, 15 janvier 2019
200 étudiants recherchés pour travailler à la Ville
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous