Centre 24 juin portes ouvertes 2020 REDIFF
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Commerce Sherbrooke Boussole dec 2020
CHRONIQUEURS / L'Agora
Daniel Nadeau Par Daniel Nadeau

Mercredi, 23 janvier 2019

Les 100 premiers jours du gouvernement Legault (2e partie)



 Imprimer   Envoyer 
Quatre enjeux majeurs confrontent l’avenir du Québec en 2019. (Photo Wikipedia)

La semaine dernière, dans la première partie du texte Les 100 premiers jours du gouvernement, j'abordais quelques-unes des questions qui nous plongent au cœur des défis qui attentent le gouvernement caquiste de François Legault en ce début d'année. Analyse préliminaire de l'avenir prévisible, partie 2.

Les grands enjeux

Quatre enjeux majeurs confrontent l'avenir du Québec en 2019. La pérennité de la nation québécoise, les enjeux liés aux changements climatiques, l'avenir de la spécificité du modèle de social-démocratie québécoise et le renouvellement de nos institutions démocratiques.

3. Le modèle québécois : éducation, santé et développement économique régional

Revoir le modèle québécois est toujours un sujet d'actualité pour tout gouvernement du Québec. Certes, le grand ménage au pays de l'austérité du gouvernement Couillard a rendu plus que jamais l'opinion publique frileuse quant à la révision du rôle et des prestations de l'État dans nos vies. Ce qui ne signifie pas pour autant que le sujet n'est plus à l'ordre du jour. Le nouveau gouvernement du Québec de François Legault s'est plutôt montré discret sur ces questions au cours de la dernière campagne électorale. Son engagement historique d'abolir les commissions scolaires est encore présent. Le gouvernement les transformera en centre de services et redirigera le pouvoir dans les écoles.

Il faut dire que pour la première fois depuis longtemps, l'éducation est promue au rang des grandes priorités de l'action de l'État. Sa promesse phare des maternelles à 4 ans risque fort d'être difficile à réaliser. Difficile et contestée, car cela peut venir remettre en cause l'une des réformes jugées comme un acquis du modèle québécois des CPE. Il y a des vases communicants entre la maternelle 4 ans et la pérennité et le développement des CPE. Bien curieux de voir comment le nouveau gouvernement Legault négociera ce virage auprès de l'opinion publique québécoise. Impatient aussi de voir le sort qui sera réservé au financement de l'enseignement collégial et universitaire par ce nouveau gouvernement qui semble plutôt concentré sur l'éducation de la jeunesse. Il faudra aussi voir le sort qui sera fait à son engagement quant à la bonification des conditions de travail des enseignantes et des enseignants. Quoi qu'il en soit, pendant les 100 premiers jours de ce gouvernement, l'éducation a fait figure de porte-drapeau et son ministre, Jean-François Roberge, a bien positionné son dossier tout en reportant à plus tard l'affrontement avec les commissions scolaires sur l'épineux dossier de leur avenir.

La santé est toujours aussi en vedette pour les mauvaises raisons. Encore cet hiver le débordement des salles d'urgence fait les manchettes au point où la ministre Danielle McCann a annoncé la création de cliniques d'hiver pour soulager l'achalandage des salles d'urgence des hôpitaux. La question de l'accessibilité aux soins de santé demeure toujours une grande préoccupation pour la population. Le gouvernement a bien négocié son recul sur la question de la rémunération des médecins et sa volonté de retrancher celle-ci d'un milliard de dollars. Il faudra attendre l'étude comparative de la rémunération des médecins spécialistes, dont les résultats sont promis plus tôt que tard, avant que ce dossier ne refasse les manchettes de l'actualité. L'un des points les plus marquants des 100 premiers jours de ce gouvernement est la question du soutien aux aînés et aux proches aidants. À cet égard, la crédibilité de la ministre Marguerite Blais fait foi de bouclier pour le gouvernement Legault. Il reste à voir où tout cela nous mènera à la suite des consultations menées par la ministre.

En ce qui concerne le développement économique régional, le gouvernement Legault dont c'est la force n'a pas joué de chance depuis son arrivée. Les mauvaises nouvelles se sont accumulées notamment avec les mises à pied chez Bombardier. Le ministre de l'Économie Fitzgibbon a plutôt bien fait dans les circonstances, mais il y a beaucoup à faire en matière de développement économique surtout dans les régions compte tenu de la mauvaise conjoncture actuelle. Le gouvernement Legault a plutôt bien tiré son épingle du jeu en cette matière bien que les rendez-vous importants sont à venir.

4. Le renouvellement des institutions démocratiques

Le plus grand engagement de ce gouvernement nouvellement élu est sans conteste celui de la réforme du mode de scrutin uninominal à un tour qui gouverne l'élection des membres de l'Assemblée nationale. François Legault s'est engagé à modifier le mode de scrutin à la faveur d'un mode proportionnel comme le réclament depuis nombre d'années de nombreux intervenants. Cela risque d'être difficile puisque ce mode de scrutin désavantage le parti au pouvoir et de nombreux législateurs (entendons les députés actuellement élus) ont des chances de voir leur sort changé avec l'adoption d'un nouveau mode de scrutin. Sans compter que le nouveau mode de scrutin envisagé pourrait créer beaucoup d'instabilité gouvernementale, élisant peu de gouvernements majoritaires, ce qui nécessiterait une nouvelle culture politique basée sur la collaboration entre les partis plutôt que sur l'affrontement. Un changement de culture souhaité, mais peu présent dans l'arène politique. La ministre Sonia Lebel est déjà à l'œuvre dans ce dossier et une première mouture du projet loi a été promise avant la fin de l'année. On verra bien ce qu'il adviendra des bonnes intentions du gouvernement à ce sujet. J'aurai l'occasion de revenir sur ce sujet dans ma prochaine chronique qui sera consacrée à la réforme du mode de scrutin.

La plus grande réalisation de ce gouvernement a été son avènement au pouvoir. Il a eu un effet majeur sur le ton de la discussion politique. L'arrivée de nouveaux visages, d'un nouveau discours avec un ton beaucoup plus favorable au dialogue a mis fin à des années de frustrations. Le cynisme à l'égard de la politique est toujours aussi présent, mais le ton a changé et les gens sont heureux de laisser la chance au coureur. D'où la lune de miel actuelle avec le gouvernement Legault. Cependant, celle-ci ne sera pas éternelle même si nous sommes, semble-t-il, sortis du climat de suspicion et de corruption appréhendé qui enveloppait tout l'univers politique depuis nombre d'années. La fin annoncée de la culture des petits amis et du tout au Québec inc. semble loin des préoccupations de l'actuel gouvernement. Reste à voir combien de temps cette nouvelle attitude tiendra et surtout sera perçue comme telle par la population.

Un bon gouvernement

Somme toute, outre l'erreur corrigée de la nomination de madame Chassé à l'environnement, le bilan des 100 premiers jours du gouvernement Legault est favorable. Il faut dire que c'est plutôt neuf comme situation. François Legault a réussi un coup historique en mettant fin à 50 ans de chicanes entre les Rouges et les Bleus en matière constitutionnelle. Il a usé d'un discours politique empreint d'humilité qui fait du bien au Québec. On peut donner une excellente note aux 100 premiers jours du gouvernement Legault...


Fondation Rock Guertin 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le noir et le blanc

Le noir et le blanc
Le fils de Scranton, Pennsylvanie

Le fils de Scranton, Pennsylvanie
Fondation Rock Guertin 2020
NOS RECOMMANDATIONS
La magie de Noël s’invite dans deux abribus de Sherbrooke

La magie de Noël s’invite dans deux abribus de Sherbrooke
Le Rocket South Shore s’allie à la nouvelle équipe de baseball  junior de Sherbrooke

Le Rocket South Shore s’allie à la nouvelle équipe de baseball junior de Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fond Qc Cancer Concerto oct 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Geneviève Hébert députée juillet 2020
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 2 décembre 2020
Le Québec blessé

François Fouquet
Lundi, 30 novembre 2020
Danger de survoltage

Me Karine Jobin
Samedi, 28 novembre 2020
Le télétravail …. et sa face cachée !

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 27 novembre 2020
Les gyms sont fermés.

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Centre 24 juin portes ouvertes nov-dec 2020
Sherbrooke retrouvera son équipe de baseball junior en 2021 Par Megan Foy Jeudi, 26 novembre 2020
Sherbrooke retrouvera son équipe de baseball junior en 2021
Plusieurs initiatives de la Ville de Sherbrooke pour un Noël plus radieux Par Maxime Grondin Mercredi, 2 décembre 2020
Plusieurs initiatives de la Ville de Sherbrooke pour un Noël plus radieux
Incontournable, la carboneutralité Par Yves Nantel Jeudi, 26 novembre 2020
Incontournable, la carboneutralité
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous