magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
20°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 13 janvier 2016

À vos frigos contre le gaspillage alimentaire



 Imprimer   Envoyer 

Dans l'optique des activités annuelles du Jour de la Terre, le Fonds Éco IGA et les Cuisines collectives du Haut-Saint-François ont dernièrement proposé à une douzaine d'invitées de tous horizons À vos frigos dans le but de réduire le gaspillage alimentaire. Réunies dans l'atelier culinaire des Cuisines du HSF, elles ont profité de la judicieuse expérience de Jessica Renaud, chef à la Tablée des chefs, et Éric Ménard, expert dont la maîtrise en environnement porte sur ce sujet.

Louise Tardif, directrice du IGA d'East Angus, expliquait que la rencontre de deux heures qu'animaient les deux conférenciers visait à contrer cette dilapidation en utilisant, entre autres, les invendus consommables des grandes surfaces. Outre l'utilisation de ces laissés-pour-compte, qui peuvent sembler, par leur apparence un peu défraîchie ou abîmée, il existe aussi celle des «légumes moches».

L'un comme l'autre ne cadrent pas avec les critères esthétiques fixés par des normes subjectives des commerces d'alimentation qui répondent, faut-il le rappeler, aux demandes des consommateurs. Cependant, leur qualité nutritive n'est en rien diminuée, suggérait M. Ménard. Il a été aussi question des dates de péremption des aliments. Ce dernier sujet mériterait des pages et des pages d'informations pour dissiper toutes sortes de controverses et de fausses théories.

En ouvrant la porte du local, la cuisson au four, du chou kale dans un soupçon d'huile accompagné d'ail, nous invitait à nous concentrer sur les données fournies lors de l'atelier. Ces délicieuses feuilles transformées en croustilles donnaient l'exemple de l'utilisation d'un légume dont l'apparence, en magasin, laissait à désirer. Mme Renaud ajoutait qu'il était aussi possible de traiter une plante racine de la même façon.

La chef a préparé une salade de quinoa agrémentée de fraises et de grains. Les céréales séchées possèdent l'avantage de se conserver longtemps. Couscous, riz, et autres se glissent bien à l'intérieur de ce genre de mets et en augmentent la valeur nutritive, rappelait-elle. Les boulettes sauce tomate, pour leur part, étaient rehaussées de «croûtes séchées» grillées à partir de croissants en fin de «vie utile». En dessert ! Du pain perdu accompagné de fruits trop mûrs.

Pendant tout ce temps, M. Ménard fournissait quelques conseils de base concernant la salubrité des fruits et légumes pour éviter que les bactéries propagées tout au long de la chaîne de production jusqu'à l'étalage n'affectent les gens. « Il y a plus d'intoxications alimentaires dues aux fruits et légumes qu'aux fruits de mer et à la viande », affirmait-il. Pour bien les conserver, il suggère de découvrir les zones plus chaudes du frigo. Pour l'exemple, les tiroirs et la porte sont moins frais que les tablettes du haut.

Les statistiques sur le gaspillage alimentaire «défrisent». On jette 1,3 milliard de tonnes d'aliments par année, ce qui représente le tiers de ce qui est cultivé. Ces rejets coûtent 990 G$ annuellement. Bien que les entreprises de production, les distributeurs et ceux qui traitent cette nourriture participent à ce phénomène, « 47 % de ce qu'on retrouve dans les poubelles provient de la maison », indique l'expert. Cette donnée équivaut à lancer chacun 400 $ par la fenêtre tous les ans. Accumuler des aliments causerait, d'une façon ou d'une autre, la perte d'un équivalent de 100 $. À tous ces coûts, il faut ajouter les frais reliés à l'achat des pesticides, des engrais, les salaires du personnel, l'énergie, le transport, sans oublier les gaz à effets de serre surproduits dans ce cycle. Puis il y a les sites d'enfouissement. Ils débordent malgré des initiatives en vue du compostage. S'ajoute la contamination du sol, des nappes phréatiques, etc.

Vivement interpellée, tant par la prise de conscience de ce qu'il est possible de réaliser pour réduire le gaspillage à la maison que par les données brutes sur le sujet, Annie St-Laurent, agricultrice, a trouvé l'atelier profitable. Son souhait ! Transmettre l'information aux plus jeunes. « C'est directement en lien avec notre profession, l'autosuffisance alimentaire », a-t-elle reconnu. Elle s'inquiète du fait que « l'alimentation se retrouve entre les mains de ceux qui veulent faire de l'argent », faisant allusion aux entreprises monopolistiques. Au titre de sentinelle à l'UPA, dont le but vise à contrer le suicide chez les agriculteurs, ce sujet l'a particulièrement touchée.


Club de Golf de Sherbrooke
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
La Maison Merry enfin inaugurée

La Maison Merry enfin inaugurée
Il fraude dans des magasins après avoir volé une boite à lunch contenant un portefeuille

Il fraude dans des magasins après avoir volé une boite à lunch contenant un portefeuille
NOS RECOMMANDATIONS
Face à face mortel: le nom de la victime maintenant connu

Face à face mortel: le nom de la victime maintenant connu
Dangereux, les fils électriques sur porcelaine?

Dangereux, les fils électriques sur porcelaine?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Club de Golf de Sherbrooke
 
Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Vendredi, 20 juillet 2018
La crème solaire, bonne ou mauvaise pour la santé?

Sylvie Roy
Jeudi, 19 juillet 2018
« C’est pas juste! »

Daniel Nadeau
Mercredi, 18 juillet 2018
La célébration du ballon rond!

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Transmettre le bonheur une chanson à la fois Par Vincent Lambert Vendredi, 20 juillet 2018
Transmettre le bonheur une chanson à la fois
Une première fête de l’eau à Magog Par Cynthia Dubé Lundi, 16 juillet 2018
Une première fête de l’eau à Magog
Le SPS veut rapidement retrouver une adolescente disparue Par Cynthia Dubé Jeudi, 19 juillet 2018
Le SPS veut rapidement retrouver une adolescente disparue
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous