magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bandes riveraines: délai repoussé pour se conformer à la règlementation
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
DÉCOUVERTES / Découvertes
Daniel Campeau Par Daniel Campeau

Lundi, 20 juillet 2020

Formation de préposé en CHSLD: un témoignage



 Imprimer   Envoyer 
Christian Tremblay (à gauche) et ses collègues étudiants au CRIFA

Plusieurs milliers de Québécois ont répondu à l'appel du gouvernement Legault afin de combler le manque de personnel en CHSLD. La très populaire formation intensive de préposé en CHSLD donnant accès à un emploi à temps plein après l'obtention d'une attestation d'études professionnelles s'est bien amorcée.

Christian Tremblay, un coaticookois de 45 ans, est ancien serveur; il a décidé de réorienter sa carrière pour devenir préposé aux bénéficiaires. Il suit donc actuellement la formation de préposé en CHSLD d'une durée de 375 heures réparties sur 12 semaines au CRIFA de Coaticook, qui allie l'apprentissage en classe et celui en milieu de travail.

Pour l'ex-serveur un salaire annuel avoisinant les 50 000$, la stabilité d'un emploi à temps plein avec des avantages comme vacances payées et fonds de pension, ainsi que la bourse d'étude de 760$ par semaine durant la formation, ont été des incitatifs assez intéressants pour prendre cette décision. Mais au-delà de ça, c'est toute la lumière faite sur les mauvaises conditions des ainées en CHSLD qui a convaincu Christian Tremblay de suivre cette formation.
« Mes parents approchent d'une place en centre d'hébergement et lorsque j'ai vu ce qui s'y passait je ne voulais pas qu'ils vivent ça et j'ai tout de suite décidé de m'inscrire », explique celui-ci.

Il faut savoir que le processus d'inscription comporte de nombreuses étapes qui mèneront à une nouvelle attestation d'études professionnelles nommée ‘'Soutien aux soins d'assistance en établissement de santé''.

Pour Christian Tremblay cette nouvelle aventure n'a pas été de tout repos : « Ça pas été facile au début; beaucoup de paperasses à remplir et à fournir, des entrevues avec évaluation et mise en situation. Et quand tu as quitté l'école depuis longtemps, écouter un professeur parler de théorie durant plusieurs minutes ce n'est pas évident. »

Le gouvernement du Québec a prouvé qu'il veut faciliter l'accès à une formation de qualité et à un emploi gratifiant mais il faut de la détermination car travailler dans ce milieu où la mort et la maladie rodent toujours demande un certain courage.

« C'est certain que le covid et les autres maladies c'est un peu inquiétant, mais on est très bien préparé pour faire face à cela, cependant pour moi c'est de faire face à la mort qui me tracasse un peu et qui sera ce qu'il y a de plus difficile négocier ».

Travailler dans ce milieu dans le climat actuel de pandémie n'est pas chose facile pour ses futurs préposés. En revanche, cette formation de courte durée est un moyen exceptionnel de permettre à des milliers de personnes de contribuer rapidement à l'effort sanitaire, en obtenant une attestation d'études professionnelles menant officiellement à l'exercice du métier de préposé en CHSLD.

Christian Tremblay sera donc d'ici peu de temps, préposé aux bénéficiaires, s'il termine cette formation, ce qu'il pense réussir.

« Je vais terminer c'est certain! Je suis prêt et motivé à finir ma formation, je mets les efforts qu'il faut, même si ce n'est pas toujours évident. Il y a beaucoup de matière et de théorie à retenir, en plus de techniques de toutes sortes à mémoriser, comprendre, et à mettre en pratique. Mais les profs sont bons et patients et on va être super préparé pour faire ça. »

En effet la formation dispensée est abondante en informations et en techniques de soins: il faut stimuler l'autonomie des aînés et des personnes vulnérables; donner des soins d'assistance comme l'aide à l'alimentation; aider ou accompagner les personnes dans leurs déplacements; appliquer les mesures pour favoriser le confort, le sommeil et le repos; apporter un soutien moral et de l'aide aux résidentes et aux résidents lors des activités de la vie quotidienne. « La liste est longue et la tâche assez lourde!! On débute les stages en centre d'hébergement, j'ai bien hâte de constater comment ça va se passer et comment on appliquera ce que l'on nous apprend pour de vrai », ajoute Christian Tremblay avec enthousiasme.

Les élèves travaillent donc directement auprès d'aînés et de personnes vulnérables, assurant ainsi une mise en pratique rapide auprès de cette clientèle vulnérable. Cela donnera également aux élèves l'occasion d'observer de près tout changement physique ou mental de l'état de leurs patients.es.

Ce lien privilégié permettra aux milliers de québécois en formation d'acquérir une expérience sur le terrain. Le tout afin d'alléger la charge de travail des préposés aux bénéficiaires, infirmières auxiliaires et des infirmières dans leur travail quotidien.

 


Écoloboutique sept 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Débuter sa carrière de préposé au bénéficiaire: un témoignage

Débuter sa carrière de préposé au bénéficiaire: un témoignage
Café William Spartivento septembre 20
NOS RECOMMANDATIONS
50 personnes et moins dans les lieux de culte: la décision de Québec décriée

50 personnes et moins dans les lieux de culte: la décision de Québec décriée
Être responsable ou payer… La rentrée parlementaire et la pandémie

Être responsable ou payer… La rentrée parlementaire et la pandémie
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Hyundai Sherbrooke sept 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Café William Spartivento septembre 20
 
François Fouquet
Lundi, 28 septembre 2020
Tu y crois, toi?

Jacinthe Dubé 5 juin20
Concours  Vieux-Clocher Phil Roy sept 2020
Temps durs pour la Fondation Rock-Guertin Par Anita Lessard Vendredi, 25 septembre 2020
Temps durs pour la Fondation Rock-Guertin
Quoi faire ce week-end Jeudi, 24 septembre 2020
Quoi faire ce week-end
Être responsable ou payer… La rentrée parlementaire et la pandémie Par Daniel Nadeau Mercredi, 23 septembre 2020
Être responsable ou payer… La rentrée parlementaire et la pandémie
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous