Fête du Lac des Nations 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
22°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Classique Pif 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Mercredi, 23 mars 2016

Une ferme à l'abri des spéculateurs


Collaboration spéciale, La Terre de chez nous

 Imprimer   Envoyer 

À l'ère où les fermes de certaines régions vivent de fortes pressions spéculatives, il existe un nombre croissant de producteurs qui envisagent la création d'une fiducie, laquelle conservera la vocation de leur ferme à tout jamais.

Les précurseurs dans ce domaine se trouvent à Mont-Saint-Grégoire, en Montérégie. La fiducie en question porte le nom de Protec-Terre. Elle a acheté la terre de Jean Roussel il y a quatre ans et la prêtera gratuitement aux prochaines générations d'agriculteurs, pourvu que ceux-ci respectent les méthodes d'agriculture certifiée biologique en vigueur au Québec et offrent localement une certaine proportion de leurs produits.

Les producteurs en place, présentement Anne Roussel et son conjoint, n'ont qu'à payer les taxes foncières. Les bâtiments, de même que les animaux et la valeur des cultures, leur appartiennent. Après quatre ans, la ferme spécialisée dans la production maraîchère biologique roule à pleine vapeur. Des gens ayant pris des parts dans la fiducie sont clients de la ferme. Un soutien social qui anime Mme Roussel. Ici, plusieurs citadins, pas nécessairement fortunés, ont versé un don à la fiducie simplement parce qu'ils ne voulaient pas voir disparaître cette ferme biologique », confie-t-elle.

Ce modèle est sur le point de se dupliquer. Hubert Lavallée, le président du conseil d'administration de l'organisme à but non lucratif Protec-Terre, dit recevoir chaque mois des demandes de producteurs intéressés par leur concept. « On travaille sur une quinzaine de projets. Des fermes, mais aussi des MRC (municipalités régionales de comté) qui y voient une façon de revitaliser des terres laissées en friche tout en donnant une chance à la relève », explique-t-il.


Club de Golf de Sherbrooke
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le cheval, notre fier ami

Le cheval, notre fier ami
1 228 907$ pour développer le secteur bioalimentaire

1 228 907$ pour développer le secteur bioalimentaire
NOS RECOMMANDATIONS
Faites-nous confiance!

Faites-nous confiance!
Toby Lafrance impatient de se joindre aux Cantonniers

Toby Lafrance impatient de se joindre aux Cantonniers
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Club de Golf de Sherbrooke
 
Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 21 juin 2018
Faites-nous confiance!

Daniel Nadeau
Mercredi, 20 juin 2018
Fêter la nation québécoise

Catherine Côté
Mercredi, 20 juin 2018
Mode homme – Les tendances de l’été

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Ivre, un chauffard frappe une signaleuse de chantier Par Cynthia Dubé Mercredi, 20 juin 2018
Ivre, un chauffard frappe une signaleuse de chantier
L'histoire derrière le Défi Félix Par Vincent Lambert Mardi, 19 juin 2018
L'histoire derrière le Défi Félix
Le Grand Poutinefest débute demain à Sherbrooke Par Cynthia Dubé Mercredi, 20 juin 2018
Le Grand Poutinefest débute demain à Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous