magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
13°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 23 décembre 2015

La famille Skelling passera un beau Noël



 Imprimer   Envoyer 

Marc-André va mieux, les résultats de son TEP scan démontrent que ses masses cancéreuses ne sont plus actives. Heureux de cette bonne nouvelle, qui est tombée en novembre dernier, toute la famille Skelling s'apprête à célébrer Noël le cœur léger et comme au bon vieux temps avec des jeux et de vrais sourires.

Atteint de la maladie de Hodgkin, Marc-André et ses proches savent qu'il n'est pas guéri pour autant, mais au moins tout est maitrisé et les cellules ne sont plus actives, comme endormies. Il est possible de gérer sa maladie au même titre qu'un diabète, d'expliquer son père André. C'est dans une ambiance chaleureuse où tout le monde était souriant et détendu que s'est déroulée l'entrevue en famille. C'est d'ailleurs la force du noyau familial qui a permis à Marc-André et ses proches de passer à travers. « On disait qu'on était une famille unie. Maintenant, on est une famille soudée », d'exprimer le père sous les regards et sourires approbateurs des autres membres.

« On est bien soulagé. On se sent revivre, on ne sent pas de tracas. On part de la tristesse à la joie », d'exprimer la maman Muguette Skelling. « Là, c'est une vraie joie, on ne jouera pas la comédie. Avant, les sourires n'étaient pas de vrais sourires. Là, on en aura des vrais », d'exprimer le jeune frère Mathieu. Sentant revenir la magie de Noël, les parents mentionnent « on va reprendre notre chasse au trésor. L'an passé, on ne l'a pas faite. Cette année, on reprend la course qui se termine avec un cadeau spécial à la fin. On voudrait aussi faire un feu à l'extérieur », de lancer avec enthousiasme la maman appuyée des sourires de tous. Ça fait pratiquement quatre ans que la vie de Marc-André et sa famille a basculé. Maintenant, ils se promettent de bien s'amuser en demeurant raisonnables.

Marc-André reçoit, depuis quatre mois, au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) un traitement expérimental provenant des États-Unis et qui n'est pas encore reconnu par Santé Canada. C'est pratiquement par hasard qu'il a appris la bonne nouvelle. « Je me rendais au bureau du médecin pour prendre un rendez-vous. Il est sorti de son bureau et m'a dit je suis à toi dans cinq minutes. Quand je suis entré, il m'a dit assis toi confortablement. Je savais pas trop quoi penser. Il m'a dit pour une fois que j'avais de beaux résultats. Les jambes m'ont coupé bien raides et j'ai laissé tomber ma tête sur son bureau. » Marc-André a tôt fait d'aviser ses proches pour annoncer la bonne nouvelle. Le jeune homme pour qui la vie prend un nouveau sens et ses parents ne tarissent pas d'éloges envers le médecin Jean-François Castilloux et toute son équipe qui a entrepris les démarches pour avoir accès au traitement. Marc-André fait partie des deux personnes à recevoir ce type de traitement au pays, d'exprimer sa mère. Selon les parents, c'est la compagnie pharmaceutique qui a choisi Marc-André par compassion et lui procure gratuitement la médication. Marc-André revient de loin puisqu'à l'automne 2014, les médecins lui donnaient un mois à vivre s'il ne recevait pas une greffe de moelle osseuse. Au printemps dernier, son nom était retiré de la liste des receveurs puisque son corps était jugé trop fragilisé pour recevoir la greffe en raison des nombreux traitements. Il n'y avait à peu près plus d'espoir, sinon l'actuel traitement expérimental.

Même si les mauvais jours semblent derrière lui, Marc-André sait qu'il doit faire attention à lui et ne pas faire d'excès. Il poursuit ses traitements toutes les deux semaines. « C'est ma vie et j'ai décidé de me battre. Aujourd'hui, je me sens super bien. Je suis vraiment zen, en paix avec moi-même. » Le jeune homme doit s'accorder du repos, mais regarde déjà vers l'avenir. Il aime intervenir auprès des jeunes, les écouter et discuter avec eux. Pourrait-il en faire une carrière ? Pour l'instant, il l'ignore, mais avoue qu'il aimerait bien. Après un arrêt de près de quatre ans, Marc-André et sa famille, de leur propre avis, recommencent à vivre et ils apprécient chaque seconde. Le jeune homme et ses proches remercient tout le monde de leur appui et encouragent les jeunes et plus vieux à toujours garder espoir et persévérer.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
L’influence d’un animal dans l’éducation des tout-petits

L’influence d’un animal dans l’éducation des tout-petits
Les Championnats canadiens vont bon train

Les Championnats canadiens vont bon train
NOS RECOMMANDATIONS
Un homme qui souffre de schizophrénie manque à l’appel

Un homme qui souffre de schizophrénie manque à l’appel
Citoyen de demain du Salésien

Citoyen de demain du Salésien
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Radio-Canada - Par Ici l'info
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 19 septembre 2018
Voter autrement pour gouverner autrement…

William Lafleur
Mercredi, 19 septembre 2018
Plus fort que le café

Priscilla Boutin
Mercredi, 19 septembre 2018
La tendance est aux couleurs!

François Fouquet
Lundi, 17 septembre 2018
Jacques Rougeau et les élections…

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Le Comptoir gourmand du centro maintenant en ligne Par Cynthia Dubé Mardi, 18 septembre 2018
Le Comptoir gourmand du centro maintenant en ligne
Apprendre à accepter la maladie mentale Par Vincent Lambert Mercredi, 12 septembre 2018
Apprendre à accepter la maladie mentale
Des centaines d’enfants stimulés par la bibliothèque de quartier Jardins-Fleuris Par Cynthia Dubé Mercredi, 12 septembre 2018
Des centaines d’enfants stimulés par la bibliothèque de quartier Jardins-Fleuris
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous