Fête du Lac des Nations 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
19°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 8 octobre 2014

Des espoirs prudents!



 Imprimer   Envoyer 

À la demande de l'animateur, Jérémi Roberge, une très grande majorité des participants ont signifié, à main levée au terme de la rencontre, avoir apprécié ce genre d'exercice.

Toutefois, plusieurs personnes rencontrées manifestaient une inquiétude quant à la suite des choses et les résultats à attendre.

Homme d'affaires bien connu et apôtre de l'achat local, Gilles Denis démontre un optimisme prudent en exprimant « le silence est toujours le pire des scénarios. Il ne faut pas s'attendre à des miracles, mais l'important c'est de faire des pas. Le minimum que ça va donner, c'est des idées aux autres municipalités. » M. Denis mentionne avoir apprécié la présentation des capsules vidéo des municipalités. « Ça présente une belle figure de la région et ça donne des idées. J'espère que les gens vont solliciter nos organismes, ils ont besoin de cet outil. Je considère que c'est un pas en avant. »

L'enthousiasme ou l'optimisme modéré de M. Denis n'est pas partagé par certains représentants du monde culturel comme Luc Pallegoix, Sylvain Dodier  d'Empreinte Bleue à Saint-Isidore-de-Clifton et Martine Fordin du Cochon SouRiant à Lingwick. Tous trois admettent que le mot culture circule davantage chez les preneurs de décisions, mais qu'il n'y a rien de concret qui en découle. « Une journée comme celle-là peut être utile, ça permet de voir où sont les défaillances et faiblesses, mais on ne va pas au fond des choses », précisent-ils. Selon eux, la culture est encore le parent pauvre du territoire. Tous trois mentionnent qu'ils constituent des ressources en matière de culture qui ne demandent qu'à bonifier leur expertise à l'ensemble du Haut-Saint-François. Ces personnes souhaitent être sollicitées. « On a un carnet plein d'adresses où on peut aller chercher des compétences. Il faut travailler collectivement. Les élus ne capitalisent pas sur nos ressources. » Martin Mailhot, coordonnateur à la l'Association touristique et culturelle de Dudswell, est d'avis que le milieu doit développer une image régionale culturelle qui aiderait à faire la promotion du territoire. Robert Scalabrini, directeur du Centre culturel de Weedon et diffuseur de culture régional pour le Haut-Saint-François, a souligné, lors de la journée, une belle collaboration survenue l'année dernière avec la Commission scolaire des Hauts-Cantons. Ce partenariat a permis à plus de 1 350 élèves fréquentant les écoles primaires du territoire ainsi que du premier et deuxième secondaire de voir le spectacle CréaSon présenté à la Cité-école Louis-Saint-Laurent. M. Scalabrini mentionne avoir invité plusieurs élus à assister aux représentations, mais que très peu avaient répondu à l'appel. Ce dernier invite à nouveau les élus à assister à la deuxième édition qui sera présentée au cours de l'automne.

Marypascale Beauregard, agricultrice de l'entreprise de fromage de chèvre Caïtya du Caprice Caprin de Cookshire-Eaton, secteur Sawyerville, constate à partir des interventions que l'agriculture est reconnue comme un incontournable, mais s'interroge à savoir si elle est considérée comme une priorité. « Il faut qu'il y ait des suites, on verra. J'ai le goût d'y croire. Les enjeux sont grands et on ne peut attendre d'autres consultations. »

Parmi les interventions de la journée, Céline Blais, résidante à Cookshire-Eaton et impliquée dans sa communauté, soulignait que le milieu ne faisait pas assez appel aux jeunes et qu'un signe en leur direction pourrait s'avérer bénéfique pour tous. « Il y a plus de jeunes qu'on pense qui sont intéressés à leur milieu et il y a différentes façons de faire pour les intégrer », précise-t-elle.

Au cours de la journée, le maire de Saint-Isidore-de-Clifton, Yann Vallières, a tendu la main aux autres municipalités suggérant qu'elles pourraient peut-être s'associer pour s'offrir des services en commun. Idée qui a suscité de l'intérêt chez l'assistance. Michel Duval, citoyen de Scotstown et impliqué dans le développement de sa municipalité, a mentionné que son implication vise à faire « naître une fierté collective en améliorant notre milieu de vie et en amenant d'autres citoyens à participer au développement de la ville. Regards vers le Haut permet de montrer les attraits de notre ville ainsi que nos réalisations et de prouver que ce qui semblait impensable, il y a quelques années, est maintenant réalité. »

« J'espère que cette journée soit le fer de lance au développement d'une plus grande solidarité intermunicipale et intersectorielle. Que celle-ci nous permette de mettre en place une démarche de développement globale et intégrée, et ce, dans le but d'une amélioration de la qualité de vie de nos citoyens et des entreprises de notre communauté », de soutenir Richard Tanguay, maire de Weedon et président de la SADC du Haut-Saint-François.

 « Le développement, pour être pertinent et durable, d'exprimer Dominic Provost, directeur général de la MRC et du CLD du Haut-Saint-François, doit être ancré sur les orientations les plus proches possible du citoyen, pendant que les moyens et outils de développement sont traditionnellement déployés du haut vers le bas. On exige des promoteurs que leur projet cadre avec les objectifs d'un programme et même qu'ils investissent la fameuse mise de fonds du milieu. Regards vers le Haut est pour moi le commencement d'une stratégie beaucoup plus cohérente qui aidera les organismes supralocaux que nous sommes à mieux se positionner au service des projets. C'est la force de l'expertise sectorielle, des regroupements ou des concertations de partenaires: tous dans le même sens », de compléter M. Provost.


Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
3 choses à faire pour assurer ton progrès à long terme

3 choses à faire pour assurer ton progrès à long terme
Prenez soin de votre peau, prenez soin de votre santé

Prenez soin de votre peau, prenez soin de votre santé
NOS RECOMMANDATIONS
Elle troque son emploi pour son rêve paralympique

Elle troque son emploi pour son rêve paralympique
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - juin 2018
 
Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 21 juin 2018
Faites-nous confiance!

Daniel Nadeau
Mercredi, 20 juin 2018
Fêter la nation québécoise

Catherine Côté
Mercredi, 20 juin 2018
Mode homme – Les tendances de l’été

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Faites-nous confiance! Par Sarah-Eve Desruisseaux Jeudi, 21 juin 2018
Faites-nous confiance!
Quoi faire ce week-end Par Cynthia Dubé Vendredi, 15 juin 2018
Quoi faire ce week-end
Toby Lafrance impatient de se joindre aux Cantonniers Par Vincent Lambert Vendredi, 15 juin 2018
Toby Lafrance impatient de se joindre aux Cantonniers
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous