Cogeco 107.7 - automne 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
L'ÉcoloBoutique 9 octobre 2019
CHRONIQUEURS / Juridique
Me Karine Bourassa Par Me Karine Bourassa

Jeudi, 6 septembre 2018

Est-ce qu’un employeur peut renoncer à votre préavis de départ ?



 Imprimer   Envoyer 
Le Code civil du Québec prévoit que lorsque l’on veut mettre fin à un contrat de travail à durée indéterminée, la partie qui y met fin doit donner un préavis raisonnable à l’autre partie en tenant compte notamment des années de service du salarié. - Me Karine Bourassa

Après plusieurs années au même emploi, l'envie de nouveaux défis vous interpelle et vous décidez de quitter votre emploi. Vous avisez votre parton de votre démission et lui indiquez que vous quitterez dans trois semaines. Mécontent de la nouvelle, votre parton renonce à votre préavis et vous demande de quitter sur le champ pour ne pas avoir à vous verser de salaire pour les trois prochaines semaines. En effet, votre parton vous informe qu'il ne désire pas se prévaloir de votre préavis de trois semaines et qu'il y renonce. Est-ce possible pour un employeur de faire cela? Non.

Le 25 juin 2014, dans l'arrêt de la Cour suprême du Canada Québec (Commission des normes du travail) c. Asphalte Desjardins inc., 2014 2 RCS 514, le plus haut tribunal du pays a déterminé qu'il n'était pas possible pour un employeur de renoncer au préavis de délai de congé donné par un employé et, par conséquent, ne pas avoir à le payer durant cette période.

En effet, le Code civil du Québec prévoit que lorsque l'on veut mettre fin à un contrat de travail à durée indéterminée, la partie qui y met fin doit donner un préavis raisonnable à l'autre partie en tenant compte notamment des années de service du salarié.

D'ailleurs, il est utile de se rappeler que le contrat de travail ne prend pas fin au moment où le délai de congé est donné (la démission), mais bien à la date à laquelle le délai de congé prendra fin. Ainsi, dans l'intervalle, chaque partie demeure tenue de respecter ses obligations contractuelles jusqu'à la fin du contrat de travail.

Me Karine Bourassa
Fontaine Panneton Joncas Bourassa Avocats


Vieux Clocher de Magog 7 octobre 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le bail de logement, une union plus fragile qu'on le pense

Le bail de logement, une union plus fragile qu'on le pense
NOS RECOMMANDATIONS
Mathieu Morin; le Parti Vert au-delà de l'environnement

Mathieu Morin; le Parti Vert au-delà de l'environnement
Action et réflexion au Musée des Beaux-arts de Sherbrooke (partie 1)

Action et réflexion au Musée des Beaux-arts de Sherbrooke (partie 1)
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Badmofo Methods juin 2019
POUR UNE GARDE-ROBE RESPONSABLE de Léonie Daignault-Leclerc
BMW Sherbrooke 23 sept 2019
 
Me Karine Bourassa
Jeudi, 3 octobre 2019
Le bail de logement, une union plus fragile qu'on le pense

Fontaine Panneton Joncas Bourassa & Associés
Jeudi, 19 septembre 2019
Les clauses de limitation ou d’exclusion de responsabilité, valides ou non ?

Sherbrooke met la table 2019
Inauguration du parc valmore-olivier Mercredi, 9 octobre 2019
Inauguration du parc valmore-olivier
Investissement majeur et agrandissement chez Portes de garage Drakkar Lundi, 7 octobre 2019
Investissement majeur et agrandissement chez Portes de garage Drakkar
Une détermination à faire pâlir une oie! Par Daniel Campeau Mercredi, 9 octobre 2019
Une détermination à faire pâlir une oie!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous